« Une seule qualité, la toute première », tel est le motto de Veuve Clicquot Ponsardin. Son président, Jean-Marc Lacave orchestre avec modestie et humilité le développement de cette Maison de champagne du groupe LVMH, plutôt discrète, qui incarne les valeurs chères à Madame Clicquot, modernité et audace alliées à une exigence de qualité et un savoir-faire irréprochables.

 

Jean-Marc Lacave (London Business School), Président de Veuve Clicquot Ponsardin

Jean-Marc Lacave (London Business School), Président de Veuve Clicquot Ponsardin

 

 

Après quelques années chez Danone, Jean-Marc Lacave rejoint le Groupe LVMH. Il évolue dans l’univers du champagne pendant 7 à 8 ans, puis dans celui des montres et de la joaillerie. Expatrié à Londres puis en Asie, il rentre en 2011 pour reprendre les rênes de Veuve Clicquot Ponsardin. Si le luxe est une finalité, une réalité pour le consommateur, en interne, le mode de fonctionnement d’une Maison comme Veuve Clicquot est basé sur l’exigence, la qualité, la perfection. Ce qui a guidé le parcours de Jean-Marc Lacave, c’est cette tension permanente entre la créativité et l’innovation, la marge et le compte d’exploitation. « J’ai toujours fait confiance au groupe en termes de développement, j’ai eu la chance en 20 ans d’exercer 7 à 8 activités ou métiers différents, dans des pays différents, cela donne une certaine crédibilité, une confiance dans la relation entre le manager et l’entreprise, et la volonté permanente de passer d’un univers à un autre, de se mettre en situation inconfortable, en situation de risque. »

 

« J’essaye en permanence d’être
un peu différent, de sortir des sentiers battus ; marcher dans la rue, aller voir une exposition, un match de boxe aux Philippines, faire du tourisme avec mes enfants, peut être source d’inspiration et permet de s‘enrichir, de sortir de ce microcosme qu’est notre univers, dele regarder de l’extérieur, de façon différente. Se ressourcer peut parfois consister à s’intérioriser. Mon agenda peut être connu de tout le monde, il reste une grande part de choses qui me sont personnelles, qui m’obligent plus à écouter qu’à parler, ce sont mes années d’Asie qui m’ont appris ça. Je n’ai pas beaucoup de légitimité à me mettre en avant, il faut garder un peu de pudeur, de mystère. »

Des axes fondateurs toujours d’actualité
Fondée en 1772, Veuve Clicquot Ponsardin est une Maison extrêmement cohérente, gérée avec une vision, dont les actes fondateurs, l’innovation, la créativité, la qualité, la conquête de nouveaux marchés sont toujours d’actualité. Madame Clicquot a inventé la table de remuage, le rosé d’assemblage, le millésimé, l’étiquette jaune, elle a forcé le blocus napoléonien pour aller en Russie, la Maison qu’elle a fondée s’inscrit dans son histoire, dans son patrimoine, dans son savoir-faire. « Nous avons de nombreux challenges à relever pour continuer à créer, innover, garantir la qualité, pour que notre marque soit festive, qu’elle garde cette joie de vivre, cette impertinence, cette irrévérence qui nous caractérise, c’est plus facile avec une étiquette jaune. Sans folie, l’homme est plus petit. Rire de nous mêmes ne veut pas dire ne pas être sérieux. »

 

LVMH , un monde d’entrepreneurs
« Le pouvoir, ça se prend, les risques message qu’adresse Jean-Marc Lacave aux jeunes lorsqu’il intervient dans des séminaires. « Je pousse mes équipes à innover, pas à innover pour innover, à comprendre la marque, à la connaître profondément, la respecter, à être humble et modeste, à s’effacer devant elle. Il faut 10 à 12 ans pour mettre au point une cuvée, « nous mettons en place des choses dont nous verrons les résultats dans une décennie, nous récoltons les fruits des initiatives mises en place par nos prédécesseurs. » A l’instar de Madame Clicquot, la marque à l’étiquette jaune doit se remettre en cause, faire ce que l’on n’attend pas d’elle en respectant l’histoire.

 

Président, un premier de cordée
Homme de convictions, adepte de la diversité ; Jean-Marc Lacave crée une certaine alchimie et une certaine tension dans ses équipes, entre des jeunes à qui il fait confiance et des profils expérimentés. Premier de cordée, il prône une relation de confiance réciproque « je pense qu’il ne faut pas demander à ses équipes ce qu’on ne peut pas faire soi même. Je ne suis pas exemplaire, je suis quelqu’un qui fait ce qu’il dit et qui dit ce qu’il fait. » Pour l’entreprise, il reconnaît la nécessité d’avoir une vision, un cap et de savoir l’exprimer. La finalité est de satisfaire les consommateurs et l’actionnaire, d’élaborer des produits  consommation du du moment, de faire que chacun des actes soit pérenne et construise la marque pour les 10 ou les 20 ans à venir.

 

Vie professionnelle et vie personnelle sont très imbriquées…
Pour cet homme éclectique, l’univers de Veuve Clicquot va bien au delà de l’univers dit du luxe et du champagne, il englobe tout ce qui nous touche et nous entoure et fait appel à la curiosité qui trouve sa place dans la gestion du temps.

 

Un potentiel de développement
colossal Veuve Clicquot réalise 30 % de ses ventes en Europe et se développe partout dans le monde. Les Etats-Unis où Veuve Clicquot est numéro 1 des champagnes et la Chine, qui représente pour l’ensemble de l’appellation champagne 3 à 4 % des volumes, ouvrent à la maison Clicquot de nouveaux horizons. Hormis la conquête de nouveaux territoires géographiques, Veuve Clicquot s’attache à développer la dimension culturelle du champagne, un produit abordable, mais de plus en plus demandé. « Il faut gagner en connaissance, en compréhension du produit, de sa qualité, continuer à être pertinent et d’actualité dans l’univers des 20-30 ans, adapter notre communication, nos messages face à des consommateurs qui sont très différents. »

 

Une entreprise modèle au sein d’un groupe citoyen
Entreprise citoyenne, respectueuse de l’environnement, Veuve Clicquot veut être une entreprise modèle. Signataire d’une charte de l’empowerment des femmes, elle s’implique dans son environnement local en développant un certain nombre d’initiatives qui se différencient du mécénat traditionnel. Ville de Reims, elle accueille des jeunes lycéens talentueux issus de quartiers défavorisés, qui sont mentorés par des collaborateurs et associés à ses métiers. « On continue à faire ce que l’on a toujours fait, c’est légitime pour une entreprise profitable, qui évolue dans un univers particulier, très fédérateur en interne, les collaborateurs sont impliqués, cela participe de la diversité et nous avons besoin de talents différents. »

 

Instant RH
Stages, opportunités de carrière, Veuve Clicquot offre toute une palette d’opportunités aux jeunes talents prometteurs. Les entreprises du groupe LVMH sont des entreprises exigeantes qui offrent de larges territoires d’expression. « Nous n’attendons pas des jeunes une expérience, un savoir-faire mais la liberté d’esprit, la capacité à s’exprimer, à faire changer les choses. La relation au luxe et à l’alcool est compliquée et nous recrutons des profils responsables, autonomes. Nous avons pour clients des restaurants, des clubs, boîtes de nuit, des lieux de détente et de fête pour les consommateurs, qui sont pour nous des lieux de travail qui requièrent une rigueur et une attitude irréprochable. » Ce qui n’empêche pas l’entreprise, conviviale, de célébrer, sans complaisance, les moments importants et les réussites. La marque est festive !

 

Veuve Clicquot met les femmes à l’honneur !
Créé en 1972 pour célébrer le bicentenaire de la Maison de champagne éponyme, le prix Veuve Clicquot de la Femme d’Affaires est décerné chaque année à des femmes d’exception comme le fût à son époque Madame Clicquot. En France, en 2013, ce trophée qui récompense le leadership, l’audace, la créativité et le talent a été remis à Hélène Boulet-Supau, co-dirigeante de Sarenza.com.

 

Chiffres clés :
700 personnes – N°2 de l’activité en Champagne – 1er employeur privé de Reims

 

A.M.O.

 

Contact : jmlacave@veuve-clicquot.fr