Gonzague de Gevigney, directeur du Talent Management de Vallourec

Gonzague de Gevigney, directeur du Talent Management de Vallourec

Quel métier exercer, quel secteur intégrer, quelle entreprise choisir? Les pistes de réponses sont multiples et particulièrement bien alimentées par les séjours en entreprise. Gonzague de Gevigney, directeur du Talent Management de Vallourec, nous dit comment le leader mondial des solutions tubulaires peut vous accompagner dans le dessin de votre futur professionnel.

 

La principale opportunité de découverte de l’entreprise et de vos ambitions sont les stages de longue durée. « Notre politique vise à permettre aux élèves-ingénieurs de faire leurs classes sur le terrain. Nous proposons des missions dans des domaines variés : méthodes, maintenance, amélioration continue, logistique, achats, marketing, contrôle de gestion ou R&D. »

Du stage ou VIE au recrutement, il n’y a qu’un pas

La dimension internationale se cultive elle aussi en entreprise. Vallourec ouvre ainsi chaque année la porte de ses filiales à près de 25 VIE. « La moitié part aux États-Unis, le reste en Chine, au Brésil, Mexique, à Singapour ou au Moyenorient, pour des missions en maintenance, méthodes, marketing, vente ou process. Nous considérons le VIE et le stage long, comme des dispositifs de pré-embauche. Les VIE sont dans 8 cas sur 10 transformés en emplois. Comme les stages, ces mises en situation sont des moments privilégiés pour évaluer les performances techniques et comportementales des jeunes.»

«Nous apprécions les gens de terrain qui n’hésitent pas à remonter leurs manches, s’engagent et se fixent des objectifs ambitieux, tout en conservant une certaine modestie, qui est aussi le gage de leur capacité d’évolution.»

Valorisation de la double compétence

Une fois son diplôme d’ingénieur en poche, le jeune a plusieurs options. Il peut poursuivre ses études dans l’optique de les compléter ou de les approfondir. Là encore ces profils intéressent Vallourec. « Nous sommes friands des doubles profils ingénieurs et marketing, achats ou logistique. Se former à ces domaines témoigne d’une ouverture d’esprit et d’une curiosité nécessaires dans nos métiers, et permet de développer une compréhension fine des besoins de nos clients et des problématiques de l’entreprise. »

Et de l’expertise

En tant que leader mondial des solutions tubulaires, Vallourec entend répondre par l’innovation et la technicité aux besoins de ses clients comme l’accès à des réserves d’énergie plus complexes, le développement géographique des exploitations, la sécurité et l’efficacité énergétiques. « Un ingénieur peut approfondir ses connaissances en thèse pour devenir un expert de domaines pointus comme les matériaux, la métallurgie ou la corrosion. Nous sommes très attachés à fidéliser nos experts, car ils possèdent le know how de Vallourec. Nous intégrons donc des jeunes thésards en R&D, et avons engagé une politique volontaire de valorisation des filières d’expertise. »

Entrer dans la vie active

Vallourec privilégié des parcours mobiles afin de permettre un développement professionnel sur la base d’expériences variées. L’entreprise recrute de jeunes diplômés dans les métiers d’ingénieurs procédés ou méthodes, mais aussi de la maintenance, du progrès continu, de la R&D et de l’IT. « Cette première expérience nous permet de considérer la compétence technique de l’ingénieur, sa capacité à entrer dans les sujets, à comprendre nos process. Nous considérons également ses qualités relationnelles et son éventuelle fibre managériale dans la perspective de son évolution. » Experts ou ingénieurs chez Vallourec partagent une culture marquée par la curiosité, la capacité à ne pas considérer les choses comme acquises et à les remettre en cause de manière constructive.

 

B.B.

Contact : www.vallourec.fr