Par Gaël Chareyron, Responsable du département informatique, Big Data et Objets connectés, titulaire de la chaire « Empreintes numériques » ESILV – Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci – et Jérôme Da Rugna, Directeur Adjoint de l’ESILV – Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci

 

Quelle valeur accordez-vous à vos données ?

Chacun d’entre nous génère de nombreuses données personnelles ou professionnelles, données appartenant à lui-même, à son entreprise ou encore publiées sur internet ou récoltées par des entreprises tierces. Les outils pour protéger vos données ou les données de l’entreprise sont nombreux : propriété intellectuelle, CNIL, droit français, droits internationaux… Votre vie privée, votre propriété, votre droit à les connaître, modifier, supprimer sont censés être assurés. Mais qu’en est-t-il de la valeur de vos données ?

Jérôme Da Rugna, Directeur Adjoint d'ESILV, (c) LetItBe

Jérôme Da Rugna, Directeur Adjoint d’ESILV, (c) LetItBe

« Montre-moi tes données, je te dirais qui tu es. »

Cela pose tout d’abord la question de la valeur de vos données. Quelle valeur donner aux photographies de vos dernières vacances à Venise, à vos factures d’électricité en ligne ou encore aux rendez-vous de votre agenda ? La réponse est simple : vos données parlent pour vous. Elles expliquent, bien plus que vous ne le pensez, ce que vous êtes, recherchez, appréciez… Vos relations et commentaires sur Facebook renseignent les vendeurs de service sur votre personnalité et leur permettent même d’inférer votre orientation sexuelle. Évidemment, plus vous êtes présents sur la toile, plus le profil dont disposent les entreprises sera précis et ciblera vos attentes.

Vos données : la valeur principale des entreprises de l’internet

Lorsque vous commandez vos livres et autres cadeaux sur Amazon, l’entreprise ne se contente pas de vous livrer vos achats le lendemain, mais en profite pour enrichir sa connaissance sur vous et votre entourage. Mais au-delà d’exploiter les données pour son usage interne, votre réseau social préféré vend votre profil pour des annonces publicitaires, des tests de concepts… Et il n’est pas seulement ce que vous entrez dans vos informations personnelles : il est le fruit d’algorithmes complexes élaborés par des experts du machine learning et du Big Data. Ces algorithmes analysent tous les messages postés, les « like » et les « dislike », la liste de vos amis, leurs commentaires sur votre page, leurs profils… Évidemment, certaines entreprises bancaires nient utiliser les données de vos transactions bancaires pour mieux vous connaître. Certains articles affirment cependant que votre banque peut prédire votre divorce avant même que vous n’ayez entamé des démarches. Anticiper la situation leur permettra de vous proposer des services adaptés.

Sans volume pas de valeur

Il va de soi que pour posséder cette connaissance, il est indispensable de stocker, d’analyser et de comprendre une gigantesque masse de données. Pourquoi des entreprises telles que Google ou Microsoft vous proposent des services gratuits de mail ou de partage de données ? La donnée n’a de valeur que si elle est massive. Par conséquent, il est vital de disposer de services permettant une collecte mondiale des pratiques des internautes. Les GAFAM – Google Apple Facebook Amazon Microsoft –  sont passés maîtres dans la récupération et la valorisation de vos données personnelles depuis des années maintenant. Les travaux dans le domaine de l’intelligence artificielle ne permettent pas seulement à Google de développer des voitures autonomes mais aussi d’apprendre à mieux vous cibler. Les enjeux initiés par ces grandes entreprises doivent nous questionner sur la valeur et les informations que nous sommes prêts à partager.  Il ne s’agit plus seulement de connaître nos habitudes de consommation mais d’investiguer notre personnalité. Facebook n’est-il donc pas un outil plus fiable que les sondages ? Au vu de l’actualité demandons au GAFAM de nous dire qui sera le prochain président de la République Française !

http://www.esilv.fr