Pendant son séjour à Pékin du 11 au 16 janvier derniers, Hervé Riou a rencontré les universités China University of Geosciences, University of Science & Technology Beijing, Beijing Information Science & Technology University.

 

 

2012 : l’UPSTI crée à l’Université de Beihang, un laboratoire expérimental de sciences de l’ingénieur

 

Ce laboratoire expérimental de Sciences de l’Ingénieur permet de former les futurs ingénieurs chinois grâce aux méthodes françaises : étudier des systèmes industriels qui sont à la pointe de l’innovation, les modéliser, faire de la simulation numérique et de l’algorithmique pour prédire leurs performances, améliorer leur comportement, et acquérir de la culture technologique.

 

Actuellement, ce laboratoire expérimental de Sciences de l’Ingénieur est surtout utilisé pour former les élèves de l’Ecole Centrale Pékin, dans les classes préparatoires et dans le cycle d’ingénieur.

 

L’Université de Beihang a invité Hervé Riou pour étudier ensemble l’ouverture de ce laboratoire expérimental à tous les étudiants de l’université, car c’est un véritable laboratoire d’idées et d’innovations destiné à imaginer les produits high-tech de demain.

 

Pour ce faire, Il faudra donc développer le transfert d’ingénierie pédagogique entre la France et la Chine : davantage de professeurs français devront former davantage de professeurs chinois aux méthodes françaises. Ce transfert pédagogique s’accompagne de plusieurs phases de formation, en Chine ou en France, afin que les professeurs chinois puissent prendre en charge totalement les enseignements à la française.

Pendant son séjour à Pékin, Hervé Riou a présenté le laboratoire expérimental de Sciences de l’Ingénieur à China University of Geosciences, University of Science & Technology Beijing, Beijing Information Science & Technology University. Chacune de ces universités souhaite créer des formations d’ingénieur d’excellence et sont convaincues devoir se doter de tels équipements expérimentaux pour former leurs élèves.

Ces universités reconnaissent l’avance de l’UPSTI dans la mise en place des STEM (Science Technology Engineering Mathematics)  en France et dans le monde et souhaitent s’appuyer sur le savoir-faire de l’UPSTI pour développer ces compétences.

 

L’UPSTI réfléchit à l’organisation des formations de professeurs chinois dans ces universités, qui créeront ainsi des formations à la française, dans leurs établissements, avec un axe fort sur les sciences de l’ingénieur.

 

L’UPSTI réfléchit à une certification des professeurs chinois, pour une reconnaissance française de leur savoir-faire.

 

Hervé Riou, diplômé de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, est professeur en classe préparatoire aux grandes écoles, chercheur à l’ENS Cachan, et Président de l’UPSTI depuis 2008.

L’UPSTI est l’Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles.

Créée en 1982, elle fédère et crée un réseau de plus de 700 Professeurs de Sciences de l’Ingénieur, répartis dans plus de 200 établissements, en France et à l’étranger.

L’UPSTI entretient un dialogue privilégié avec les Grandes Ecoles et l’ensemble des acteurs institutionnels de la formation d’ingénieur.

Elle participe à tous les débats concernant la formation scientifique et technologique, et est un laboratoire d’idée permettant de regarder l’avenir de la formation scolaire pour l’adapter aux défis industriels de demain.