Depuis plusieurs années, l’université se réinvente pour diplômer des étudiants au plus proche des besoins des entreprises. Un travail très important puisqu’en 2018, les établissements français comptent plus de 1,62 million d’étudiants sur leurs bancs. Cette année, la grande nouveauté qui marquera la rentrée 2019 sera l’obligation pour les établissements d’appliquer l’arrêté Licence, un texte du 30 juillet 2018 proposant plusieurs nouveautés pour les étudiants entrés en L1 cette année.

 

Qu’est-ce qui change ?

Pour être au plus proche des besoins, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation insiste avant tous sur l’expérience professionnelle en l’inscrivant directement dans la loi. « En particulier, les formations ainsi que les unités d’enseignement qui les composent peuvent présenter, à des degrés divers, une dimension plus professionnalisante. » Un atout quand on sait que l’expérience en entreprise est un passeport pour l’emploi !

Et pour coller au plus près des attentes des étudiants et des organisations, l’université va créer des passerelles entre les différentes formations. Selon le texte de l’arrêté, elles « constituent ainsi une réponse adéquate aussi bien pour les étudiants, qui en formation initiale, ont un objectif d’insertion professionnelle à l’issue de la licence,  que pour ceux qui, en formation continue, souhaitent une réorientation professionnelle ou une reprise d’études. »

Autre nouveauté majeure pour cette année : la possibilité de personnaliser son cursus. En effet, l’arrêté Licence permet aux universités de mettre en place des parcours sur-mesure pour assurer une meilleure insertion des diplômés. « Les établissements peuvent organiser des parcours différenciés (…). Cette diversité a pour but de répondre à la variété des projets que les étudiants construisent au cours de leur formation. »

Parmi les axes de transformation : la création d’un contrat pédagogique entre les étudiants et l’université. Ainsi, l’établissement s’engage de manière concrète pour la réussite de l’étudiant en prenant en compte son profil, son projet personnel et professionnel.

L’arrêté précise également le rôle que jouera la direction des études qui « assure la mise en place des contrats pédagogiques pour la réussite étudiante et un accompagnement personnalisé des étudiants. » Elle sera en charge d’élaborer le contrat pédagogique, mais aussi de l’adapter tout au long de la formation, selon l’accord de l’étudiant, pour coller au plus près de ses attentes.

Enfin, l’arrêté favorise la mise en place d’un contrôle continu, une nouveauté qui ravira les étudiants qui n’auront plus à tout miser sur une épreuve terminale. Pour légitimer ce mode d’évaluation, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation explique qu’il « permet une acquisition progressive tout au long de la formation. L’évaluation continue doit intervenir à des moments pertinents pour l’orientation de l’étudiant et sa progression par rapport à son projet personnel et à son projet professionnel. » Encore une fois, l’insertion reste l’objectif de cet arrêté Licence.

 

Finance / marketing : la guerre des sexes a toujours lieu

Pousser vers plus de parité dans les grandes écoles de management est essentiel pour tendre vers plus de mixité en entreprise.

Les secrets des championnes de la mixité

Caroline de la Marnierre, DG de l’Institut du Capitalisme Responsable vous donne les clés pour que votre entreprise fasse rimer succès, mixité et performance business.

Kellogg’s : l’égalité femmes – hommes, c’est du concret !

Focus sur la politique diversité de Kellogg’s France avec Aude Pichaud, Directrice Nationales des Ventes et Rachida Saraka, DRH.

JJA : C’est la maison du bonheur !

Suivez les conseils de Catherine Abiteboul, (TBS 93), Secrétaire Générale de JJA, pour performer chez le leader B to B de l’équipement et de la décoration de la maison.

Lallemand met aussi le talent en culture

Delphine Le Compès-Andro, DRH chez Lallemand incite les jeunes talents à découvrir une entreprise où les opportunités métiers sont infinies

Chimie, bio, agro : recherche hommes désespérément

Pourquoi les grandes écoles de chimie, de biologie et d’agronomie affichent-elles la proportion inverse d’élèves filles-garçons ?

[Tuto] : 4 astuces pour une coloc bio réussie

Alliant bien-être et respect de la nature, cohabiter bio renforce le sentiment de communauté,  facilite l’échange et le partage avec vos colocataires. Mais quelles sont les clefs pour cultiver ce nouvel art de vivre ? Suivez notre guide !

Le grand témoin : Dominique Carlac’h Porte-Parole & VP du Medef

Dominique Carlac’h Porte-Parole & VP du Medef revient sans détour sur son parcours, ses engagements de chef d’entreprise et ses combats de femme.

Chez CBo Territoria, c’est « act like a lady, think like a boss »

50 % de femmes et 50 % d’hommes dans les équipes du géant de l’immobilier réunionnais. Trois femmes témoignent.

Kit du futur décideur à l’attention du jeune ingénieur

Face à l’émergence d’un ingénieur qui travaille en mode projet et 100 % collaboratif quels sont les trucs et astuces pour transformer un diplômé de CentraleSupélec en décideur hors pair ?