Communiqué de presse :

Agreenium et 5 universités européennes, associés à 18 partenaires des secteurs public et privé en Europe et au-delà, ont déposé le dossier « European University of Sustainable Animal Science » – EUSAS en réponse à l’appel à projet publié par la Commission européenne le 24 octobre dernier, destiné à sélectionner des alliances d’universités européennes.

 

L’alliance a été constituée à partir des classements internationaux en sciences vétérinaires et agronomiques. Coordonnée par Agreenium, elle comprend l’Université Autonome de Barcelone (UAB), l’Université de Wageningen (WUR), l’Université Suédoise des Sciences de l’Agriculture (SLU), l’Université Libre de Bolzano (Unibz) et l’Université des Sciences du vivant et des technologies de Lettonie (LLU). Le projet proposé vise à constituer une université européenne centrée sur la thématique « Sustainable Animal Science » au niveau de la formation doctorale en coordination étroite avec les niveaux masters et licences.

 

Une initiative ancrée dans le concept « One Health »

L’ambition du projet Eusas est de créer à terme « the European University of Sustainable Animal Science ».

L’Université EUSAS mise en place après une phase initiale de 2019 à 2022, pourra délivrer des diplômes européens (doctorats dans un premier temps) et formera un réseau d’excellence pour la formation de spécialistes vétérinaires, ingénieurs, médecins, pharmaciens et autres professionnels qui mettront en œuvre les solutions nécessaires aux systèmes d’élevage de demain dans un monde changeant.

L’initiative est intrinsèquement liée au concept One Health : 2/3 des maladies infectieuses émergentes chez l’homme ayant des origines animales, la protection de la santé humaine passe, entre autres, par une gestion adéquate des systèmes d’élevage pour diminuer la pression infectieuse y régnant, le risque de transmission des agents infectieux entre animaux et entre espèces et pour limiter la diffusion des résistances aux antimicrobiens chez les animaux et vers l’homme.

Des ressources numériques pour les communications et des outils numériques spécifiques pour la diffusion (MOOC, cours en ligne, serious games, réseaux sociaux) seront conçus. Des liens avec des projets et / ou des plateformes de l’UE existants et futurs (GenTORE, iSAGE, Feed-a-Gene, SAPHIR, ROADMAP, SMARTER, SuSan, SmartCow, AquaExcel2020) seront développés.

Le réseau EUSAS participera activement à la réduction des risques associés à la diffusion des résistances aux antimicrobiens et à la transmission de maladies aux animaux et aux humains en Europe grâce à l’approche One Health, ce qui permettra de fournir aux populations européennes des produits animaux obtenus dans des conditions satisfaisantes, de haute qualité et à des prix abordables, tout en préservant écosystèmes et biodiversité.

 

Une approche multidisciplinaire et des procédures communes

L’objectif d’EUSAS est de former des professionnels de haut niveau dont les compétences permettront de renouveler les approches et de proposer des solutions innovantes s’inscrivant dans le concept One Health.

L’approche multidisciplinaire choisie par EUSAS permet de rassembler 6 universités européennes, des partenaires associés, académiques et privés en Europe et hors Europe (Chine, USA, Canada, Afrique du Sud).

EUSAS sera intimement liée aux programmes de Masters, Erasmus Mundus One Health, infectiologie… des universités du consortium et des partenaires.

Des procédures communes seront mises en place pour coordonner la sélection des sujets de thèse et des candidats, superviser les projets et la mobilité des doctorants (2 séjours de 9 mois dans 2 universités du consortium en plus du séjour dans l’université initiale), mettre en œuvre des plans de formation individuels et définir des critères pour la soumission et l’évaluation du manuscrit de thèse.

La sélection du projet EUSAS permettra de financer principalement les échanges d’étudiants et d’enseignants, les mobilités et les différences de pouvoir d’achat entre pays, l’accueil des doctorats dans les laboratoires, le travail commun nécessaire à la création d’un diplôme européen commun.

 

Un appel à projet pour renforcer l’identité européenne

Cet appel, doté d’un montant de 30 millions d’euros a été ouvert aux candidatures jusqu’au 28 février 2019 pour une mise en œuvre fin 2019. Regroupant chacune « au moins trois établissements d’enseignement supérieur de trois pays » les alliances auront pour objectif de promouvoir le renforcement de l’identité européenne tout en stimulant l’excellence et en contribuant à améliorer la compétitivité des établissements d’enseignement supérieur européens. L’initiative fait suite au projet de constitution d’Universités Européennes tel que développé dans le discours du Président de la République à la Sorbonne. Le projet Eusas est l’un des 54 projets d’alliances déposés auprès de la Commission européenne, concernant 300 établissements issus de 31 pays européens. La Commission sélectionnera 12 projets d’ici l’été prochain.

 

Agreenium, l’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France regroupe 18 établissements membres dont 4 organismes de recherche (INRA, CIRAD, ANSES, IRSTEA) et 14 établissements d’enseignement supérieur (écoles agronomiques, vétérinaires, de l’environnement et du paysage).

Sur la thématique du projet EUSAS, 13 de ses membres sont particulièrement mobilisés : INRA, CIRAD, ONIRIS, ENVT, ENVA, VetAgro Sup, AgroParisTech, Montpellier SupAgro, Agrocampus Ouest, AgroSup Dijon, Bordeaux Sciences Agro, ENSAIA Nancy et Toulouse INP-Ensat.

 

 

L’enseignement supérieur et la recherche au Salon international de l’agriculture