La dynamique menée par l’Université de Lyon – Communauté d’Universités et d’établissements (COMUE) et le dépôt le 22 décembre dernier du dossier IDEX, appellent l’ensemble des Écoles d’ingénieurs du site de Lyon-Saint Etienne à se rassembler pour être pleinement acteurs de ces transformations au sein de l’Université de Lyon.

 

Une Alliance aux objectifs fédérateurs

 

Les 16 Écoles d’ingénieurs de Lyon-Saint Étienne, habilitées par la commission des titres d’ingénieurs, membres, associées ou non de l’UdL – Institut National des Sciences Appliquées de Lyon (INSA Lyon), École nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne, École Centrale de Lyon, Télécom Saint-Etienne, École Catholique d’Arts et Métiers (ECAM Lyon), École nationale des travaux publics de l’Etat (ENTPE), École supérieure de chimie physique électronique de Lyon (CPE Lyon), Institut supérieur d’agriculture et d’agroalimentaire Rhône-Alpes (ISARA Lyon), Vetagro Sup, École nationale d’ingénieurs de Saint-Etienne (ENISE), Itech Lyon, Institut d’Optique, onservatoire national des arts et métiers (CNAM Rhône-Alpes), ESME Sudria, École d’ingénieurs CESI et Polytech Lyon – ont décidé de travailler ensemble et signent ce jour la création de l’« Alliance des Écoles d’Ingénieurs de Lyon Saint-Etienne » (AEILyS) pour coordonner des projets au coeur de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes, parmi les plus dynamiques de France.

 

Ensemble, ces établissements s’engagent à bâtir un programme de collaboration visant, dans leurs domaines de compétences, à soutenir la dynamique de structuration de l’Université de Lyon, la coopération renforcée entre ses membres, son rayonnement international et à contribuer à la réussite du projet IDEX.

 

Frank Debouck, Directeur de l’École Centrale de Lyon et initiateur du projet précise : « AEILyS sera une Alliance placée sous le signe de la fédération et de la collaboration mais au sein de laquelle chaque établissement gardera ses spécificités. Les projets seront impulsés par les écoles et seront menés conjointement afin de soutenir l’Université de Lyon et le projet IDEX. »

Khaled Bouabdallah, Président de l’Université de Lyon indique : « Je suis particulièrement heureux que les écoles d’ingénieurs de l’Université de Lyon se rassemblent. Cette démarche se déploie en cohérence avec l’un de nos huit collèges, le collège académique « ingénierie et technologie ». Elle témoigne de la puissance de notre pôle ingénierie qui gagnera ainsi en visibilité et en attractivité ».

 

Des projets et actions concrètes dès la première année


Afin d’être validés par l’Alliance, les projets proposés par les directions des Écoles doivent être portés par un minimum de 5 membres. Tous les ans et pour la première fois dès juillet 2016, les établissements rédigeront un rapport destiné à l’Université de Lyon sur leurs activités de coopération.

 

Chaque projet aura pour vocation de servir la construction de l’Université de Lyon dans les champs de la formation d’ingénieurs, de la recherche dans les sciences de l’ingénieur, des relations avec les entreprises, et de la culture scientifique et industrielle.

 

Les objectifs suivants seront déclinés en projet :

 

• Rendre l’offre de formation d’ingénieurs encore plus visible et attractive pour les étudiants et employeurs.
• Soutenir l’innovation dans les entreprises et notamment dans les PME/PMI du territoire.
• Améliorer la reconnaissance du parcours de doctorat en entreprise.
• Promouvoir les démarches d’innovation pédagogique dans les sciences de l’ingénieur.
• Promouvoir l’esprit entrepreneurial auprès des étudiants.
• Créer ensemble des chaires et laboratoires communs avec des industriels.
• Mutualiser des équipements scientifiques et/ou des plateformes pédagogiques.
• Conduire des actions communes dans le cadre de la culture scientifique, technique et industrielle.