La feuille de route stratégique du directeur de Mines ParisTech, Romain Soubeyran, a été validée par son conseil d’administration en mars. Voici les axes qui vont concerner les étudiants.

Vue aérienne de l’école

Vue aérienne de l’école

Trois alliances stratégiques

 

Avec l’Institut Mines Télécom
Son maillage territorial est un levier pour entrer en contact avec les PME, « leur présenter les experts de chaque établissement dans leurs domaines. Plus largement, c’est une structure privilégiée pour faire la promotion de notre modèle grande école auprès des entreprises. » Au plan financier, les écoles pourront mutualiser leurs ressources en répondant aux appels d’offre en recherche français et européens. »

 

Avec ParisTech
« Notre engagement dans ParisTech, que nous portons dans notre nom, est structurant dans notre stratégie. » Mines ParisTech fait partie des fondateurs avec l’Ecole des Ponts ParisTech et l’ESPCI ParisTech. « Le réseau mise sur la convergence culturelle et d’intérêts pour des opérations de promotion et de recrutements d’étudiants à l’international où nous avons acquis une belle notoriété. » ParisTech a ainsi lancé une formation d’ingénieurs en Chine à Wuhan sur les énergies renouvelables, et le président de la République a inauguré en avril, un programme grande école à la demande de l’université JiaoTong à Shanghai. ParisTech appartient au réseau européen Athens qui organise des échanges d’étudiants deux fois par an. « Nous recevons 300 étudiants dans ce cadre, signe de notre attractivité. » ParisTech déploie aussi ses actions dans le domaine de l’ingénierie et de la recherche technologique vers les entreprises. « Le groupe a noué un contrat cadre avec PSA Peugeot Citroën. Il y en aura d’autres, car nous avons légitimité à être leaders ! » L’Institut Villebon Georges Charpak a ouvert ses portes à la rentrée. « Cette licence en sciences et l’esprit de l’Institut sont complémentaires de notre engagement avec PSL dans le 1er cycle d’excellence ouvert à la rentrée 2012, qui vise à diversifier nos recrutements d’étudiants. »

 

Avec PSL
Mines ParisTech est membre associé de PSL et a vocation à devenir fondateur d’ici fin 2013. « PSL a une ambition de visibilité internationale pour attirer les meilleurs étudiants et enseignants-chercheurs. » PSL ouvre à la rentrée 2014 une « School of engineering » impliquant les 3 écoles d’ingénieurs. Elle proposera un master pluridisciplinaire ouvert aux élèves de PSL et vers l’extérieur. PSL est au coeur de la volonté de l’école de faire du doctorat un diplôme phare, avec à terme la création d’un collège doctoral PSL. « Cela doit permettre d’élargir le vivier de recrutement des doctorants, d’offrir un label d’excellence aux étudiants et aux entreprises. »

 

Mines ParisTech compte
470 élèves-ingénieurs civil,
65 dans le corps,
320 étudiants en mastères
spécialisés et 400 doctorants

 

Nouvelles perspectives pour les étudiants
« L’effet campus » de PSL sur la Montagne Sainte-Geneviève ouvre les perspectives académiques et de vie étudiante des élèves de Mines ParisTech. « Dès 2014, ils pourront suivre des cours dans les autres institutions, réaliser un stage de recherche dans leurs laboratoires, profiter de leurs réseaux internationaux. » Ils pourront aussi, moyennant un an d’études supplémentaires, obtenir un double diplôme Mines ParisTech et master pluridisciplinaire de PSL. Ouverture d’un pôle entrepreneuriat. En plus de l’option de 3ème année, ce pôle confortera cette dimension, notamment concernant la phase d’amorçage des projets. « Nous voulons sensibiliser tous nos élèves et apporter des conseils aux porteurs de projets étudiants ou anciens. Nous sommes partenaires de plusieurs incubateurs, et à terme PSL pourrait lancer le sien. » La poursuite du développement de la recherche partenariale sur des thématiques variées a un impact sur la richesse du cycle ingénieur. « Nos étudiants bénéficient de nos relations de proximité avec des industriels et des laboratoires. Ils sont formés au plus près des préoccupations des industriels. »

 

A. D-F