Passé par l’industrie et le conseil, Pascal Clouzard, ( ENSTA 86 ), est sorti très tôt des sentiers battus pour construire une carrière polyvalente au sein du groupe Carrefour. Aujourd’hui Directeur Général pour l’Espagne, il rappelle l’importance des premières expériences professionnelles pour connaître ses domaines d’expertise et se développer.

Pascal Clouzard, (ENSTA 86, HEC Entrepreneur 87) Directeur Général de Carrefour Espagne.

Pascal Clouzard, (ENSTA 86, HEC Entrepreneur 87) Directeur Général de Carrefour Espagne.

Pascal Clouzard a toujours été passionné à la fois par la technique et par le management. Un paradoxe pour certains, mais qui lui a permis de mener à bien des missions éclectiques. Tout juste diplômé de l’ENSTA , il est sélectionné pour intégrer le Mastère HEC Entrepreneurs. Il y apprend les réalités économiques qui sous- tendent le monde technique, l’importance du marketing et de la vente. Après trois ans passés chez Renault au Portugal (VIE ) au département logistique, il revient en France et travaille au sein du cabinet de Conseil AT -Kearney pendant huit ans, dont quatre comme directeur de filiale au Portugal. « J’ai accumulé plusieurs tranches de vie en une ! Cette expérience dans le Conseil à l’étranger m’a permis de me développer en tant que manager et entrepreneur. Bien sûr, il y a un côté joueur, et il faut un moral solide, mais quelle chance d’avoir pu relever ces défis. » Entré chez Carrefour en 1999, il a rapidement occupé des postes à responsabilité dans le marketing et le commercial avant de prendre les rênes de l’entreprise en Espagne, troisième pays du Groupe après la France, avec 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires. « Hormis la finance, j’ai eu la chance de travailler dans presque tous les métiers : les achats internationaux (alimentaires ou non), le marketing, les achats pays, la direction de groupes d’hypermarchés… Autant de postes qui m’ont permis de vivre une formidable aventure humaine… et d’apprendre mon métier. »

 

« Il y a plus de hauts postes à pouvoir que
de talents. Croyez
en vous et soyez persévérants ».

Une fonction multifacettes
Pour Pascal Clouzard, ses expériences dans le secteur logistique, en gestion et en marketing l’ont indiscutablement aidé à faire face aux défis qu’il rencontre actuellement. « Un Directeur Général doit être capable constituer un assortiment pour le vendre, mais aussi de monter des schémas d’organisation pour les magasins afin de chercher la meilleure productivité et d’appréhender des modèles financiers. Sans oublier les aspects politiques du métier, puisque nous sommes l’une des plus grandes entreprises du pays. Cela implique une responsabilité en tant qu’employeur de 35.000 collaborateurs sur le territoire, notamment en période de crise. » S’il s’épanouit dans la direction et l’accompagnement de ses équipes, Pascal Clouzard apprécie surtout la diversité de ses prérogatives. « En une seule journée, je suis amené à gérer des choses très différentes les unes des autres, comme évaluer les résultats de mes équipes avec la DRH, superviser la nouvelle collection de meubles de jardin, envisager un problème de productivité avec mon directeur financier, visiter un magasin ou… déguster des nouvelles mandarines. C’est une grande chance ! »

 

Carrefour Espagne :
9 milliards d’euros de chiffre d’affaires
35 000 collaborateurs
1 million de clients /jour
170 hypermarchés
217 supermarchés (Market et Carrefour Express)

 

.. Souvenirs d’ENSTA
« C’est une formation qui inculque une rigueur incroyable et une capacité d’analyse qui vous serviront tout au long de votre vie professionnelle. J’ai bien sûr beaucoup apprécié certains cours (informatique, électronique). Mais mes meilleurs souvenirs restent ma participation au concours de jazz des grandes écoles avec mes amis de Supaéro à Toulouse, la création en deuxième année, d’une Junior entreprise avec l’ESCP et mon stage de six mois à Détroit aux Etats-Unis chez American Motors où j’ai développé un système informatique pour modéliser la circuiterie électronique pour les voitures. »

 

Pourquoi choisir de rejoindre Carrefour en tant qu’ingénieur ?
« La grande distribution n’est certes pas un secteur auquel pensent d’emblée les ingénieurs. Les jeunes talents sortis des grandes écoles réputées optent la plupart du temps pour l’automobile, l’aéronautique ou l’industrie. La grande distribution est pourtant une option très intéressante. Elle leur donnera la possibilité d’évoluer vers des métiers d’une grande variété, comme je l’ai moi-même expérimenté au fil de mes 14 années passées chez Carrefour. »
Le maître mot pour intégrer le groupe ?
La curiosité. « Nous accueillons de nombreux ingénieurs stagiaires ou confirmés pour gérer la complexité de nos systèmes d’information ou travailler sur la logistique, qui est l’une des plus complexe au monde. Je leur dis souvent : Soyez curieux ! »

 

« En faisant le choix de Carrefour, vous serez confrontés à une palette très large de métiers : de l’achat au marketing en passant par les opérations et la gestion de magasins. Autant de domaines moins classiques pour des ingénieurs, mais tout aussi passionnants et amusants. »
Un tremplin pour faire une belle carrière au sein d’un groupe d’envergure internationale.

 

Le conseil métier : suivez vos intuitions
Le Directeur Général nous livre son analyse d’un parcours réussi : « Il est très difficile de savoir ce pour quoi l’on est fait à 24 ans. Il ne faut pas hésiter à tester des pistes pour savoir si l’on est un bon manager, si l’on aime le défi commercial ou plutôt la réflexion en laboratoire et la technologie. Le vrai challenge pour les jeunes ingénieurs est de répondre à la question : suis-je fait pour le management d’équipe ou non ? Car l’on peut être un très bon concepteur en bureau d’études et un piètre animateur d’équipe. Je recommande donc à un jeune diplômé de réaliser différents stages : en ingénierie classique, en production en usine et en gestion des hommes. Pour ma part, j’ai compris à 35 ans que je n’étais plus fait pour le conseil et j’ai décidé de tenter l’aventure Carrefour. Laissez-vous porter par vos envies et vos intuitions quelles qu’elles soient et vous arriverez à une position d’équilibre stable. Mais surtout, restez sereins : pas la peine d’être un tueur pour réussir, ni de vouloir coup ! Il faut y aller étape par étape, apprendre son métier, être sérieux et endurant. Bien comprendre un job avant de vouloir en changer. Si vous savez travailler en équipe, et que vous êtes sain dans vos ambitions, la vie professionnelle vous amènera naturellement au poste qui vous correspondra le mieux. Il y a plus de hauts postes à pouvoir que de talents. Croyez en vous et soyez persévérants. »

 

F.B

 

Contact
es_comunicacion_interna@carrefour.com