C’est autour du projet « 2012 : Réussir ensemble » que Michèle Bellon (Centrale Paris 72), présidente du directoire d’ERDF, fédère ses 35 000 collaborateurs. Gestionnaire des réseaux de distribution d’électricité pour 95% du territoire métropolitain, ERDF assure l’exploitation, l’entretien et le développement de près de 1,3 million de kilomètres de réseau.

 

Michèle Bellon

Michèle Bellon

Une vocation d’ingénieur
Après Centrale, où elle entre vice-major, Michèle Bellon complète sa formation par un master en génie nucléaire aux Etats Unis. Elle entre à EDF et participe au sein d’une petite équipe de 5 personnes à l’ingénierie et à la conception de l’ilot conventionnel des centrales nucléaires.
Première femme nommée chef des études, elle met ensuite ses compétences et son expertise en ingénierie nucléaire au service des appels d’offre internationaux du thermique classique. 5 ans plus tard, identifiée comme futur cadre dirigeant, elle est nommée DRH d’EDF/GDF et apprend la négociation sociale, les relations avec les syndicats, le management, la sociologie des organisations.
Chez Dalkia, dont-elle est le numéro 2, elle parfait sa connaissance de l’international et du modèle concessif. Nommée président du directoire d’ERDF en mars 2010, Michèle Bellon a pour objectif de remettre l’entreprise sur les rails.

 

Il y a de vrais beaux métiers d’ingénieur, des choses à inventer pour tous les types de talents, notamment pour les jeunes centraliens qui savent être pragmatiques sans se prendre au sérieux, et qui ont envie de participer à une aventure fabuleuse doublée d’un virage industriel important.

2012 : Réussir ensemble
« Une de mes premières missions a consisté à essayer de simplifier l’organisation et les processus. J’ai commencé par aller beaucoup sur le terrain, j’ai lancé une démarche de contribution aux projets de l’entreprise et bâti le projet « 2012 Réussir ensemble » qui s’articule autour de 3 piliers : les clients, le réseau, les hommes et les femmes de l’entreprise ». Entreprise de service public de proximité, ERDF a remis le client au coeur de son projet et s’est donné pour priorité l’amélioration de la satisfaction de tous ses interlocuteurs externes, collectivités locales, autorité concédantes, etc. La rénovation et la modernisation du réseau, actif très important et deuxième pilier du projet, le passage à des réseaux intelligents, au smart grid – le coeur de notre avenir – constituent un enjeu technologique énorme et répondent à un vrai besoin. Il faut pour cela disposer des compétences, du professionnalisme des hommes et des femmes d’ERDF, leur redonner de la fierté, de l’envie, les associer au projet, renouer le dialogue. «J’aime être utile, voir le chemin tracé, donner envie aux gens, les faire grandir, c’est le rôle d’un manager. Je vais sur le terrain en moyenne deux fois par semaine.»

 

Le compteur électrique fait sa mutation
Entreprise au coeur du marché concurrentiel de l’électricité, ERDF assure l’exploitation, le développement et l’entretien des lignes électriques haute tension (HTA) et basse tension (BT). L’entreprise qui achemine 362.9TWh d’électricité sur ses 1 300 000 km de réseau investit pour moderniser le réseau et améliorer sa performance. 10 677 MW d’installations de production d’électricité, 146 600 sites de production sont raccordés au réseau de distribution. Lancée en mars 2010, la phase d’expérimentation du compteur électrique intelligent Linky s’est terminée en mars dernier. ERDF a déployé un parc de près de 300 000 compteurs évolués dont les résultats des tests vont permettre de définir les modalités d’une généralisation à l’échelle nationale. L’objectif de ce projet est de remplacer, en 5 ans, les 35 millions de compteurs par des compteurs communicants bidirectionnels qui vont permettre de mieux connaître le réseau, ses fragilités, d’être plus efficaces.

 

A.M.

 

Contact : robin.devogelaere@erdfdistribution.fr