Aurélien Pavie est élève en 4e année de l’ESCE (École Supérieure de Commerce International) à Paris et suit son cursus en apprentissage chez Bosch. Il nous a fait partager son quotidien d’étudiant déjà professionnel, sa vie entre deux univers.

 

Aurélien Pavie

Aurélien Pavie

Durant le premier trimestre, Aurélien n’a cours que les mercredis, il est durant le reste de la semaine chez Bosch, son employeur en tant qu’apprenti. Le mercredi, il passe la matinée à la maison, puis se rend à l’ESCE pour trois heures d’espagnol de 11h30 à 14h30.Aurélien a choisi l’ESCE pour le caractère très international des cursus. Il a ainsi réalisé un séjour d’études de 6 mois à l’Université San Pablo Madrid en 2e année. « J’ai vécu en colocation avec des Espagnols et des Belges avec qui je parlais uniquement en espagnol, et j’ai évidemment suivi mes cours dans cette langue. Ça été un séjour aussi formateur qu’agréable. »Aurélien apprécie aussi l’ouverture internationale au sein de l’ESCE. Son professeur d’espagnol est d’origine péruvienne. « La variété du corps enseignant est un atout en termes de pédagogie et d’apprentissages. Cela nous prépare à la vie en entreprise, au contact avec des personnes venues d’horizons différents. » Outre la grammaire, le vocabulaire et la culture, le cours à visée professionnelle comporte la réalisation de projets. « Nous ne choisissons pas nos partenaires. C’est toujours intéressant de confronter les points de vue, de mettre en commun les idées. »

Attiré par l’international, Aurélien a d’abord envisagé de passer un semestre aux États-Unis en 4e année. Il a finalement opté pour le cursus en apprentissage « pour la professionnalisation, confronter mon projet à la vie d’entreprise, mais aussi les avantages financiers de cette filière. » Aurélien a en effet toujours travaillé en parallèle de ses études et contracté un emprunt pour les financer. « J’ai travaillé jusqu’à cette année au PSG, en tant que responsable de l’activité urban foot (5 contre 5), dans un rôle commercial et d’organisation. »

 

14h30 à 15h30 :
Aurélien déjeune avec ses amis au self ou à l’extérieur.

 

15h30 à 17h00 :
Aurélien se rend au média center pour travailler sur ses projets de groupe. « Nous travaillons à 3 pour le projet d’espagnol durant 6 semaines. Nous rendrons un dossier que nous présenterons à l’oral. Sur le thème de la responsabilité sociale d’entreprise, notre projet porte sur un système de ralentisseurs à l’entrée d’une grande surface qui capte l’énergie cinétique des véhicules passant dessus. » Les élèves peuvent mener leurs recherches en ligne, dans la bibliothèque, travailler au sein de petits
espaces au calme.

 

17h30 à 20h30,
cours sur l’e-réputation. En 3e année, Aurélien s’est essayé en stage à la fonction commerciale pour une société qui propose du coaching à des dirigeants par des dirigeants. « Ma mission était de cibler des dirigeants, de les contacter. J’ai eu la chance d’échanger avec des personnes de haut niveau, de me créer un réseau. Une directrice d’un laboratoire pharmaceutique en particulier m’a reçu pour me conseiller sur mon parcours. Cela a été très complémentaire des conseils que j’ai reçus à l’ESCE. » Durant ce stage, Aurélien a constaté que le réseau et sa gestion sont fondamentaux. C’est pour mieux appréhender cet enjeu qu’il a choisi le cours sur l’e-réputation. Il a déjà saisi l’importance des réseaux professionnels, qui lui ont permis de « rester en contact avec des dirigeants. Recevoir du soutien, pouvoir échanger est très positif lorsqu’on est étudiant et en pleine construction de son avenir. Je pense que ce cours m’aidera au plan personnel comme professionnel »
Claire de la Rochefoucault est une intervenante professionnelle. Son objectif : « apprendre aux élèves à gérer leur présence sur le Web, à utiliser les leviers du Web pour chercher un emploi, à appréhender les plateformes et les cibler selon l’usage. Ils vont travailler par mises en situation sur le Web. » Durant le premier cours, elle leur a ainsi demandé en binômes ne se connaissant pas, de découvrir l’autre via son profil sur les réseaux et de rédiger une fiche d’identité. « Ils constatent que les profils révèlent beaucoup de choses, qu’il est important de faire le marketing de soi sur le Web, de construire et gérer son identité numérique. »

 

Fin de journée sportive
Aurélien fait de la musculation en salle le soir ou le week-end. « La pratique sportive m’est indispensable pour décompresser. Je me suis inscrit chez Bosch à la section football, car il s’agit d’une ligue inter-entreprise qui me permet de rencontrer des personnes de Bosch qui ne font pas partie de mon service. »

 

La vie d’apprenti d’Aurélien chez Bosch
Aurélien est apprenti chef de produit au sein du
service Powertools (gamme outillage grand public électroportatif comme les perceuses ou perforateurs). « Je suis chargé du suivi des stocks, de la gestion des commandes, de participer aux formations des animateurs de rayons des grandes surfaces de bricolage, d’envoyer des visuels à nos clients enseignes de bricolage. J’assure aussi l’interface avec d’autres services de Bosch : force de vente, service commercial/entrepôt, les key account managers ; et réalise le suivi du CA mensuel des produits de la gamme. »

 

Une culture d’entreprise conviviale et attentive
Durant les premières semaines, Aurélien a reçu une formation sur les produits, activités et valeurs du groupe. « J’ai rencontré différents interlocuteurs et ai été frappé l’ambiance « familiale » et conviviale bien que l’on soit au siège français. J’ai découvert une belle culture d’entreprise et un »plaisir de travailler ». Le nombre d’heures travaillées est encadré afin de limiter les heures supplémentaires. Cela reflète l’esprit de Bosch qui, en tant que grande entreprise internationale, reste attentive au mode de vie de ses salariés. »

 

Un rythme d’alternance équilibré
L’apprentissage se déroule sur 2 ans. Le premier semestre comporte 4 jours en entreprise, 1 jour à l’école. Les deux semestres suivants alternent 3 jours à l’école, 2 en entreprise. Le dernier semestre consiste en 6 mois en entreprise tel un stage de fin d’études. « J’apprécie ce rythme qui me permet de vivre pleinement mes périodes à l’école et en entreprise, de concilier vie étudiante et vie professionnelle, de m’investir dans mes projets à l’ESCE et ma mission chez Bosch en continu. »

 

A. D-F