Tous les mois, le Journal des Grandes Ecoles et Universités et la CNJE mettent un coup de projecteur sur une J.E. qui détonne. Cette semaine, zoom sur Junior CentraleSupélec.

 

Une semaine consacrée à la formation des étudiants de CentraleSupélec sur une nouvelle technologie : voici le défi que s’était fixé Junior CentraleSupélec (JCS) lors des premières éditions de la Semaine Intervenant. Cette année IBM, Bitfury et d’autres acteurs du monde de la blockchain ont présenté cette technologie aux étudiants de CentraleSupélec. En plus de conférences sur le sujet, les étudiants ont pu coder leur propre blockchain et, pour clôturer la semaine, visiter Station F et y rencontrer des membres de l’incubateur blockchain Chain Accelerator. Étant responsable de la Communication Externe à JCS, j’ai eu l’occasion d’organiser cette semaine avec Manon Lherbière, la responsable de la Communication Interne. Voici donc un rapide retour d’expérience sur cet événement unique.

 

Pourquoi organiser la Semaine Intervenant (SI) ?

La SI est pour nous un moment fort de l’année et les motivations derrière cet événement sont diverses. L’ambition est de faire une semaine de conférences et de formations autour d’un sujet technologique d’actualité afin de faire monter en compétences les étudiants de l’école qui interviennent sur des missions JE, ou plus simplement, d’en inciter de nouveaux à en réaliser. Par ailleurs s’y ajoute l’idée de « give back » aux étudiants de notre école. Permettre à n’importe quel étudiant de l’école de bénéficier de conférences de qualité et de formations sur-mesure pour progresser sur un sujet en particulier. Nous invitons, grâce à notre réseau de clients, des experts de nombreux secteurs, à l’image de la conférence d’ouverture de cette année réalisé par Luca Comparini, IBM blockchain lead France, et Gilles Deleuze, chercheur et chef de projet blockchain chez EDF.

 

Pourquoi choisir la Blockchain ?

Aujourd’hui, la blockchain est sur toutes les lèvres. Mais il s’agit pourtant souvent d’un sujet mal maîtrisé. Un récent sondage (Odoxa) affirme que seulement 5 % des Français savent précisément ce dont il s’agit. Toutefois, à l’image de la récente blockchain mise en place par Carrefour (en rejoignant le protocole Food Trust d’IBM), l’impact business n’est plus à prouver et l’investissement dans le secteur ne cesse de croître (marché estimé à 10 milliards € d’ici 2022, rapport IDC). Même en Junior-Entreprise, nous ressentons ce besoin : ainsi, chez JCS, nous avons déjà été amenés à implémenter des solutions liées à la blockchain pour plusieurs clients. La blockchain n’étant pas encore enseignée en cours, il nous semblait pertinent d’aborder le sujet avec des entreprises spécialistes du domaine. Enfin, les étudiants de l’école semblent aussi se pencher sur le sujet (un club blockchain est en cours de création à CentraleSupélec) ce qui a renforcé notre conviction.

 

Comment a été organisée la SI ?

Nous avons eu la chance de rencontrer Raphaël Cohen et Sacha Bernheim, deux étudiants impliqués dans le projet de club blockchain à l’école. Ils nous ont mis en contact avec de nombreux interlocuteurs de l’écosystème blockchain de Paris comme Nicolas Cantu, co-founder de Chain Accelerator, ou encore Manuel Valente, COO de Coinhouse. Grâce à un travail commun, nous avons pu accueillir une belle diversité d’entreprises actrices dans ce domaine : IBM, EDF, EY, Coinhouse, OCTO Technologies, Cryptio, Lian Group, Bryan, Garnier & Co et Bitfury. Il s’agissait ensuite de choisir le type d’intervention et de régler les derniers détails logistiques. La grande nouveauté de cette année était la visite de Station F que nous avons organisée en collaboration avec Laszlo Szabo, qui y travaille en tant que CEO de SkillZ – une startup de reconnaissance biométrique qui s’appuie sur la blockchain.

 

Comment s’est déroulé la semaine ?

La semaine a été très chargée avec 6 interventions en 4 jours ! Nous avons eu des conférences d’IBM et EDF sur les concepts théoriques et les cas d’usages de la blockchain ainsi qu’une conférence d’EY sur la vulgarisation de cette technologie et la cryptographie. Nous avons aussi organisé deux tables rondes : une sur la réglementation des crypto et les security tokens avec Coinhouse, OCTO Technology et Cryptio et une autre sur les investissements dans la blockchain avec Lian Group, Bryan, Garnier & Co et Bitfury. Une formation a également été donnée par Theodo – PME spécialisée dans le développement agile d’applications web et mobiles – sur “Comment coder sa blockchain en 2h30 ? ». Ambitieux mais néanmoins très utile et apprécié des étudiants. Enfin, nous avons profité d’une visite de Station F avec Laszlo Szabo où une vingtaine d’étudiants ont pu entrer dans ce lieu unique et ensuite rencontrer plusieurs startups dont TenderMint, SkillZ, Cryptio, Gimli, Tribute et Gatecoin.

 

« Un grand merci à toutes les personnes qui ont aidé à organiser cette semaine, à toutes les entreprises qui sont intervenues et aux étudiants qui ont participé. A l’année prochaine pour une nouvelle édition de la Semaine Intervenant ! »