Aspirante cheffe de chœur et d’orchestre, Madeleine Bénézit est aussi en licence à Dauphine et même présidente de la Junior-Entreprise de l’Université ! Portrait d’une étudiante hyper active et ambitieuse qui ne se laisse pas mener à la baguette.

 

Étudiante engagée, Madeleine Bénézit se tourne très naturellement vers Dauphine après son Bac pour allier sa passion du management et son amour pour la musique. « Le parcours Talents était le choix parfait. Dauphine est un établissement d’excellence avec de vraies exigences académiques. Il offre une ouverture intellectuelle sans égal et permet de s’épanouir personnellement. Grâce à l’université, je peux mener de front mon diplôme en Sciences des Organisations et mon cursus de direction de chœur et d’orchestre. »

À la recherche de l’harmonie

Car entre Madeleine et la musique, l’histoire d’amour a commencé très tôt. Fille de musicienne, elle se lance dans l’apprentissage de la flûte traversière dès son plus jeune âge. Mais, c’était avant d’accompagner sa mère pour un concert donné pour les migrants de Calais, il y a 4 ans. « Le chef de chœur avait disparu et on m’a demandé de le remplacer au débotté. J’ai alors découvert une spécialité musicale peu connue : la direction. » Un coup de foudre qui l’a poussée à rejoindre le cursus direction de chœur et d’orchestre. « Ce qui m’a plu ? Ne plus être seule avec mon instrument, mais bien à la recherche d’une harmonie collective. » L’harmonie, Madeleine la recherche également entre sa vie de musicienne et sa passion pour le conseil. Dès son arrivée à l’Université Paris Dauphine, elle rejoint la Junior-Entreprise de l’établissement et en devient ensuite la présidente. Aujourd’hui, elle est à la tête d’une organisation qui génère 200 000 € de CA par an et gère plus de 60 actifs. « Tout comme la direction de chœur, le but est de travailler en harmonie pour atteindre un objectif commun. C’est une expérience managériale très complémentaire de ce que j’apprends en musique ou à Dauphine. »

Étudiante polyvalente

Avec ses trois casquettes, Madeleine Bénézit doit jongler entre sa vie d’étudiante, de présidente de J.E. et de musicienne. « Ces différents engagements me passionnent et aujourd’hui, je serais bien incapable d’en arrêter un ! »

Et pour relever tous ces défis, Madeleine sait faire preuve d’organisation… et de maturité. « Je suis une femme, j’ai 19 ans et ce n’est pas toujours facile de réussir à s’imposer face à un chœur ou un orchestre. De même, lors de mes échanges avec les clients de la J.E., je me dois d’être toujours plus professionnelle et rigoureuse. » Des qualités acquises dans ses nombreuses expériences. Et si à moins de 20 ans, la jeune fille réussit à mener de front cette triple vie, pas question de parler de sacrifice ! « J’ai toujours été guidée par la volonté d’avoir des responsabilités. »

“The best of both worlds”

Mais alors, conseil ou cheffe d’orchestre : où sera Madeleine Bénézit dans 10 ans ? Si sa passion pour la musique l’a toujours guidée, le management occupe une place importante dans sa vie. « J’ai encore le temps de choisir ma voie puisque je compte poursuivre en Master. Je sais cependant avoir été toujours très attirée par le monde du conseil et mon rêve serait de poursuivre ma carrière dans l’un des Big4. En tous cas mon expérience de musicienne me sera toujours utile et elle aura permis de m’épanouir et de développer des qualités indéniables de gestion d’équipe. »

Qui suis-je ?

Madeleine Bénézit

19 ans

Étudiante en 3e année de la licence Sciences des Organisations, de l’Université Paris-Dauphine, en Parcours Talents

En deuxième cycle de direction de chœur avec option direction d’orchestre

Présidente de Dauphine Junior Consulting

 

Delacre : succombez aux « guilty pleasure »

« Bienvenus dans une entreprise délicieusement régressive » assure Véronique Magro, Head of Controlling et reporting chez Delacre

Innovation et RSE, les arômes d’exception de Nespresso

L’innovation selon Nespresso ? Eclairage en mode robusta par Jean-Michel Cecconi directeur de l’open innovation et Clémence Nutini, responsable RSE chez le pro du café

[TUTO] Écolo même au bureau

. Et si, en plus de votre politique zéro déchet à la maison, vous vous mettiez au vert même au bureau ? Voici cinq gestes simples pour améliorer votre impact écologique au boulot.

Horus Pharma : une innovante affaire de famille

L’objectif d’Horus Pharma ? Recourir à la réalité augmentée pour faciliter le quotidien des patients et des médecins. Rencontre avec Claude Claret, DG et fondateur du laboratoire ophtalmologique

Faites le plein d’énergie chez ENGIE !

L’accès à une énergie durable, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, l’utilisation raisonnée des ressources… Voici les grands enjeux d’ENGIE pour devenir le leader mondial de la transition énergétique.

Petit Forestier : pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux !

Petit Forestier est une entreprise familiale où il est possible de progresser et de réaliser de beaux parcours professionnels estime Fréderic Vannson, son Directeur technique.

La valeur la plus importante pour BPCE ? Ses actifs… humains

Envie d’en savoir plus sur le métier de banquier en 2020 Marc Bonnemains vous présente le groupe BPCE de l’intérieur.

Nexter tire dans le mille

Nexter agit sur tous les fronts ! Innovation, transformation digitale, conquête de nouveaux marchés à l’export… Le point avec Sylvain Rousseau, (Sup’Aéro 93 HEC 2004) COO du leader de la défense terrestre

Mon métier c’est… RP

Attaché de presse, vous connaissez ? Mais les métiers des relations publiques (RP pour les intimes) ne s’arrêtent pas là. Métiers et qualités insoupçonnées, Stéphane Billiet, président de We agency et administrateur du Syndicat du Conseil en Relations Publiques décortique le mythe.

Airbus : devenez les futurs Pionniers !

« Venez négocier des contrats chez Airbus et vous serez les rois du monde ! » assure Christophe Mourey, Secrétaire Général de la Direction Commerciale chez Airbus