Cela fait seulement 4 ans qu’Anaëlle Mariat a décidé de consacrer sa vie à la danse. A 18 ans, elle est en 3è année du CNSMD de Lyon. Son projet de vie a été boosté par son entrée dans le Top 12 du Youth America Grand Prix.

 

En 2017, un groupe de danseuses de la classe d’Anaëlle décide de présenter le prestigieux concours international de danse étudiante, le Youth America Grand Prix. Lors de la demi-finale parisienne, Anaëlle se démarque déjà des 100 candidats : elle fait parte des 6 lauréats qui s’envoleront pour New-York pour la finale mondiale d’avril 2018.

Se mesurer aux meilleurs

« Le défi était de se mesurer aux meilleurs et de gagner en visibilité » Anaëlle consacre son temps libre à la préparation d’une variation d’Aurore du 3e acte de la Belle au bois dormant. « L’exigence du concours est de danser une variation (un solo de danse) d’un ballet classique. Notre professeure nous a entraînées comme pour un examen. »

Un rêve

Un avant-goût du rêve de toute danseuse : faire un solo sur scène ! « Dans un premier temps, je souhaite déjà intégrer un corps de ballet. » Modeste, la jeune fille vise la demi-finale à Paris. Elle n’a jamais concouru auparavant et ne s’enflamme pas. « Mais j’aime le défi et c’est une belle occasion de progresser. »

Les moyens de l’ambition

L’expérience est belle et cela suffirait presque à la danseuse qui n’imagine pas être sélectionnée pour la finale newyorkaise. Mais déjà elle se démarque par son interprétation artistique et son niveau technique. « Le plus important est que je sois contente de moi. Le concours m’a aussi donné accès à une bourse, un stage de 15 jours à l’American Ballet Theatre de New-York et un stage d’été à l’Opéra. » Etre sélectionnée pour la finale est donc une surprise pour Anaëlle. A la lecture de son nom, « tout de suite je me projette, je discute avec mes parents. Mes professeurs m’ont conseillé de foncer, de saisir cette occasion formidable ! » Déterminée, la jeune fille se donne les moyens de son ambition. Elle monte une cagnotte en ligne pour financer un mois sur place, et trouve des sponsors pour son matériel. Elle change tout de même de pointes tous les 15 jours tant son entraînement est intensif…

Effet wahou !

A New-York 800 danseurs du monde entier sont en compétition. Anaëlle présente sa variation et un extrait du ballet contemporain de Maurice Béjart, Light. Les Américains sont nombreux et proposent de la performance, une danse très technique. « Je pense que je me suis démarquée par mon travail à la française, la propreté des lignes, l’interprétation, la musicalité. J’étais concentré sur ma prestation, j’essayais de ne pas trop regarder les autres. » A nouveau, Anaëlle fait partie des 12 meilleurs danseurs, le concours ne classe que les 3 premiers et récompense les 12 meilleurs. « Je suis tellement heureuse d’être classée. C’est vraiment incroyable, surtout que c’était ma première participation. Wahou ! » Avec ce prix, Anaëlle ose y « aller à fond, comme je suis, tout en continuant à travailler pour progresser ».

Le rêve hollywoodien : Les élèves de deux écoles d’animation françaises – l’ESMA et MoPa à Arles – ont eu la chance de fouler le sol hollywoodien cet automne. Leurs courts métrages ont été sélectionnés par l’Académie des Oscar pour concourir aux Students Academy Awards dans la catégorie Animation – International Film School. Sur les 4 films sélectionnés 3 étaient des projets de fin d’études made in France, cocorico ! Et c’est l’équipe du MoPa qui a reçu le prix le prix pour son film The Green Bird. L’avenir s’annonce radieux pour ces créateurs en herbe dont le film a déjà reçu 5 prix et été nominé une quarantaine de fois… Pour visionner le teaser c’est ici : https://vimeo.com/236495825

Delacre : succombez aux « guilty pleasure »

« Bienvenus dans une entreprise délicieusement régressive » assure Véronique Magro, Head of Controlling et reporting chez Delacre

Innovation et RSE, les arômes d’exception de Nespresso

L’innovation selon Nespresso ? Eclairage en mode robusta par Jean-Michel Cecconi directeur de l’open innovation et Clémence Nutini, responsable RSE chez le pro du café

[TUTO] Écolo même au bureau

. Et si, en plus de votre politique zéro déchet à la maison, vous vous mettiez au vert même au bureau ? Voici cinq gestes simples pour améliorer votre impact écologique au boulot.

Horus Pharma : une innovante affaire de famille

L’objectif d’Horus Pharma ? Recourir à la réalité augmentée pour faciliter le quotidien des patients et des médecins. Rencontre avec Claude Claret, DG et fondateur du laboratoire ophtalmologique

Faites le plein d’énergie chez ENGIE !

L’accès à une énergie durable, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, l’utilisation raisonnée des ressources… Voici les grands enjeux d’ENGIE pour devenir le leader mondial de la transition énergétique.

Petit Forestier : pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux !

Petit Forestier est une entreprise familiale où il est possible de progresser et de réaliser de beaux parcours professionnels estime Fréderic Vannson, son Directeur technique.

La valeur la plus importante pour BPCE ? Ses actifs… humains

Envie d’en savoir plus sur le métier de banquier en 2020 Marc Bonnemains vous présente le groupe BPCE de l’intérieur.

Nexter tire dans le mille

Nexter agit sur tous les fronts ! Innovation, transformation digitale, conquête de nouveaux marchés à l’export… Le point avec Sylvain Rousseau, (Sup’Aéro 93 HEC 2004) COO du leader de la défense terrestre

Mon métier c’est… RP

Attaché de presse, vous connaissez ? Mais les métiers des relations publiques (RP pour les intimes) ne s’arrêtent pas là. Métiers et qualités insoupçonnées, Stéphane Billiet, président de We agency et administrateur du Syndicat du Conseil en Relations Publiques décortique le mythe.

Airbus : devenez les futurs Pionniers !

« Venez négocier des contrats chez Airbus et vous serez les rois du monde ! » assure Christophe Mourey, Secrétaire Général de la Direction Commerciale chez Airbus