Fort d’une solide expérience dans les univers industriel et scientifique, Pierre Dreux (Centrale Paris 85, Docteur en Physique Nucléaire) a toujours fait de la formation et de la transmission des éléments moteurs de sa carrière. Ancien Directeur Adjoint de Centrale Lyon, il prend aujourd’hui les rênes de Toulouse Business School (TBS) avec pour objectif de former des managers au plus près de la réalité de l’entreprise. Panorama de ses premières grandes décisions.

La technologie, une « troisième langue obligatoire »
« Plus que des institutions, les écoles de management sont surtout des acteurs d’un écosystème en complète interaction avec la société civile », affirme Pierre Dreux. « L’école n’a ainsi pas pour mission de créer des lycéens augmentés mais bien des acteurs de l’économie rapidement employables. Pour cela, il est indispensable d’ouvrir nos étudiants à une double culture à la fois managériale et technique. Maîtriser le monde complexe qui nous entoure et appréhender ses défis futurs requiert en effet une approche décloisonnée du management, mêlant aspects humains et technologiques. En ce sens, nous faisons des partenariats avec les écoles d’ingénieurs une priorité, et encourageons les double- diplômes, à l’image du Master Management pour Ingénieurs créé cette année. »

 

Faire de l’école une base-vie
Déjà reconnue pour son excellence, TBS a pour objectif de devenir une référence sur la scène internationale. Pour cela, Pierre Dreux mise sur la complémentarité. « Du Bachelor aux MBA ultra spécialisés, en passant par le Programme Grandes Ecoles et la formation continue : notre offre permet à tous les managers, actuels ou en devenir, de répondre aux évolutions du business. L’école a en effet pour ambition de devenir une base-vie, un point d’ancrage intergénérationnel où chacun, quel que soit son parcours, trouve les clés pour se ressourcer, s’adapter à demain et transmettre son expérience. Pour conjuguer cet objectif à l’international, nous avons à coeur d’immerger chaque projet dans un contexte global, de pousser nos étudiants à oser l’expérience du monde, et d’accroitre la proportion de candidats étrangers dans nos murs. »

 

Etre entrepreneur de sa carrière
Pour permettre à ses étudiants d’appréhender ce monde complexe qui s’ouvre à eux, Pierre Dreux veut accentuer les interactions entre l’école et l’entreprise. « Mettre sur le marché du travail des managers employables requiert une confrontation permanente des étudiants avec le monde de l’entreprise et un profond ancrage de tous leurs projets dans la réalité professionnelle via notamment des Juniors Entreprises ou notre incubateur pédagogique. » Mais surtout, il encourage les jeunes diplômés à devenir entrepreneurs de leurs propres parcours. « Notre école doit aider chacun de ses étudiants à trouver sa voie jusqu’au plus haut niveau et tout au long de sa carrière. Une école comme la nôtre a le devoir de former des jeunes prêts à prendre des risques dans un territoire économique mouvant, fait d’incertitudes mais aussi d’incroyables opportunités. Former les pilotes du changement c’est aussi les accompagner à chaque escale. »

 

Des acteurs du changement
« Dans un monde en constante évolution, maîtriser la conduite du changement est une nécessité » affirme Pierre Dreux. « Nous devons ainsi mener une réflexion continue sur l’innovation pédagogique, sur notre capacité à former des visionnaires qui devancent les mutations économiques, sociales, environnementales et technologiques et innovent dans un monde éthique et plus durable. Car demain, il ne s’agira plus de résoudre des problèmes mais bien de manager des dilemmes. Les réponses que les managers y apporteront seront le fruit de la combinaison de leur esprit critique, de leur expérience et de leur apprentissage. »

 

CW.