Une école à la Une : l’ESSEC

 

 

ESSEC Cergy

ESSEC Cergy - Caféteria

Elle développe un regard aigu sur le monde tandis que son centre de recherche s’internationalise et publie dans les meilleures revues. enthousiasme et engagement, innovation et convivialité, qualifient tant sa pédagogie que l’ambiance de son campus. Diversité et ouverture sont les fondements de sa culture.

 

Françoise Rey

Françoise Rey

Françoise Rey, DGA de l’ESSEC

 

« Le grand enjeu pour les managers du XXIe siècle tiendra dans leur capacité à comprendre le monde, les nouveaux marchés, à diagnostiquer l’innovation, afin de réinventer nos propres marchés. C’est en expérimentant et développant leur complémentarité et leur diversité qu’ils le relèveront. C’est ce projet que leur propose l’ESSEC. »

Comment préparezvous l’ESSEC de 2020 ?
En accentuant notre ambition internationale. Notre campus de Singapour est en plein développement afin de permettre à ceux qui le souhaitent d’y réaliser une partie de leur cursus. Nous développons aussi nos partenariats en Chine, en Inde, en Amérique du Sud et en Afrique afin de former nos étudiants et de préparer les entreprises partenaires, aux modèles de business des pays émergents.

 

Votre politique d’alliances est également française ?
Nous avons engagé une ambitieuse politique d’alliances dans un esprit d’hybridation des connaissances et compétences avec des doubles diplômes avec l’ECP, l’ENSAE et Saint Cyr. Cette diversité, un pilier de la force de l’ESSEC, caractérise aussi les profils académiques et culturels de nos élèves. Car notre ambition est de former des managers capables de travailler avec et dans des univers variés.

 

 

Radu Vranceanu

Radu Vranceanu

Radu Vranceanu,
Directeur du centre de recherches de l’ESSEC

« Si je ne comprends pas un article scientifique, je sais alors qu’il est exceptionnel ! La recherche est quelque chose de difficile. Elle demande un investissement et des efforts sur la durée. Un article ne mérite pas 4 ans de travail s’il est trivial. »

 

Une institution qui respire la recherche
Il est fabuleux d’exercer dans une institution dont la culture est si favorable à la recherche. Ma mission est idéale tant l’enthousiasme, la passion et les efforts des 126 enseignants-chercheurs sont soutenus ! Grâce au soutien de l’école dans la durée et une équipe remarquable, les publications dans les meilleures revues mondiales se développent.

 

Prendre part au débat public
Faire de la recherche dans une école de management, c’est aussi avoir la capacité à la partager avec les entreprises et les managers. Nous montons donc une équipe dédiée à sa vulgarisation. Ce travail sera communiqué au travers d’un site, Essec Knowledge, dès l’automne 2011. Vecteur de notre production intellectuelle, il s’efforcera de susciter le débat d’idées.

 

Thierry lardinoit

Thierry lardinoit

Thierry lardinoit,
Professeur titulaire de la chaire de marketing sportif

 

Comment votre expérience de sportif de haut niveau nourritelle votre pédagogie ?

« Nous demandons aux élèves et participants de la Chaire, tels des sportifs de haut niveau, un engagement total dans leurs études. »

Le sport a une longueur d’avance sur le monde éducatif : il applique depuis toujours le « learning by doing ». C’est ce que font les « apprenants » qui permet que les connaissances se transforment en savoir-faire, c’est vrai dans le sport et c’est aussi une réalité de l’apprentissage intellectuel. Je me suis inspiré de ces principes pour développer une pédagogie nous mettons nos étudiants en situation d’intégration des grilles de lecture théoriques en les plongeant dans des projets confiés par les entreprises partenaires de la Chaire. Ils travaillent 7 mois en binôme puis présentent leurs préconisations aux entreprises. Ils découvrent in situ les compétences, outils et connaissances professionnelles dont ils ont besoin, encadrés comme dans le sport, par une équipe aux compétences complémentaires des mondes académique, managérial et du conseil. Nous créons également des situations usant de la symbolique sportive, les poussant à s’impliquer intellectuellement, émotionnellement et corporellement, et les amenant à découvrir dans leur tête, leur coeur et leur chair les leviers du management.

 

 

Jean-Benoît Hormière

Jean-Benoît Hormière

Jean-Benoît Hormière, élève de 3e année et président du BDS

 

Jean-Benoît a repris avec plaisir le sport à l’ESSEC après la prépa. « J’ai eu la chance d’intégrer le BDS et de pouvoir marier ma passion pour le sport à mes études. La richesse de la vie associative est un atout extraordinaire de l’ESSEC. L’administration nous délègue la gestion des associations. C’est à la fois très responsabilisant et gratifiant. » Jean-Benoît a aussi découvert à l’ESSEC ce que veulent dire les mots flexibilité et parcours à la carte. « Pouvoir réellement construire son parcours permet de gagner du temps et de s’investir dans un projet vraiment personnel. Nous avons la chance d’avoir des professeurs ouverts et disponibles. On sent qu’ils sont là pour leurs élèves. »

 

Confrontation élégante
L’économie, enseignée par R. Vranceanu se prête bien aux débats, « Les élèves ont leur point de vue et le partagent volontiers avec un « vieil » économiste néo-libéral! La grande force de l’ESSEC est la diversité de ses élèves, du spectre idéologique et des connaissances et compétences des professeurs. Elle se prête à une confrontation élégante, intelligente et sympathique des idées! »

 

A quoi sert la mascotte ?
« Je me suis posé cette question en arrivant au BDS, confie Jean-Benoît. Il m’est vite apparu que les gens l’adorent. On ne manque jamais de volontaires pour enfiler le costume de P’ti FiveBi. Et pourtant la chaleur est atroce à l’intérieur ! Elle passe d’ailleurs beaucoup de temps au pressing … »

 

Le vendredi, c’est football en salle
L’équipe de football du personnel de l’ESSEC menée par Momo affronte chaque vendredi celle des élèves. « Pour rien au monde on ne pourrait déplacer ce créneau. Et l’équipe de Momo est redoutable ! Il n’est pas rare qu’un prof fasse une blague à un élève le lundi matin en cours, du style : tu es meilleur au football qu’en finance! »

 

Ambiance
De son côté, R. Vranceanu prend un verre avec un ami professeur le vendredi. « C’est banal de dire que j’apprécie de prendre un café avec mes collègues. Mais à l’ESSEC, l’ambiance est faite de respect, d’amitié et de solidarité. » « Grâce à des projets transversaux, nous sommes amenés à collaborer avec d’autres équipes, confirme T. Lardinoit. Grâce à l’aide de la DSI, de Microsoft et des professeurs de langue de l’ESSEC nous avons ainsi pu monter un workshop innovant avec des tables tactiles pour le Global Sports Forum de Barcelona. » Le grand plaisir de F. Rey est de côtoyer des élèves brillants et vivants. « Ils s’investissent avec la même énergie dans leur travail et au service des autres dans leurs associations. »

 

Les lundis du Foy’s
Le centre de la vie étudiante sur le campus est le foyer. C’est une tradition de s’y retrouver durant les pauses, et surtout les lundis soirs pour des fêtes informelles.

 

Partie remise
Suite au tsunami qui a touché le Japon le 11 mars, l’ESSEC a décidé de reporter à 2012 une fête qui lui tenait très à coeur : les 20 ans du programme Hirakata de séjour d’étudiants dans des familles japonaises.

 

A. D-F

 

Contact :www.essec.edu