Communiqué de presse :

Chaque seconde, 206 kg de déchets plastiques sont déversés dans les océans du monde entier. 80% des déchets aquatiques proviennent de l’intérieur des terres. Le 12 mars à 19h, dans le cadre des Journées de l’Alliance, une trentaine d’étudiants de l’Alliance Centrale-Audencia-ensa organisaient une course de ramassage de déchets entre les campus des trois écoles. Together for Earth, un mouvement étudiant qui a pour but de fédérer les associations environnementales des universités et grandes écoles à l’échelle nationale, était à l’initiative de cette course.

 

Les 12 et 13 mars 2019 ont eu lieu les Journées de l’Alliance. Réunissant un millier d’étudiants, de première année des programmes Grande Ecole d’Audencia et de Centrale Nantes, de troisième année de l’ensa Nantes, ces Journées de l’Alliance sont une action majeure portée par les trois Écoles pour porter la richesse de leur confluence et permettre aux étudiants de découvrir la pluralité des compétences qu’ils acquièrent au sein des trois écoles.

 

L’année passée, dans le cadre de cet événement, un mouvement étudiant a vu le jour : Together For Earth, qui a pour but de tisser des liens entre les jeunes de tous horizons pour agir ensemble de manière innovante et dans le consensus. Pour ce nouveau grand rendez-vous de 2019 qui symbolise le premier anniversaire du mouvement, une course atypique a été imaginée en collaboration avec l’Alliance : il s’agit d’une course de ramassage de déchets en passant sur les campus des trois écoles. Des départs depuis Centrale-Audencia et l’ENSA ont eu lieu dès 19h mardi soir avec une arrivée à l’île de Versailles. Ainsi, plusieurs parcours de 4, 6 ou 9km étaient proposés. Des gants étaient également prêtés aux participants.

 

A l’issue de la course du 12 mars, 27 sacs et plus de 50kg de déchets ont été ramassés : plus de 400 mégots, 42 paquets de cigarette, 70 canettes en métal, 132 emballages alimentaires, 32 gobelets en plastique et 20 bouteilles en verre.

 

Les étudiants avaient réalisé un partenariat avec l’association Surfrider Foundation. Ainsi, les déchets ramassés mardi soir ont été classés et comptabilisés, de manière à ce que Surfrider Foundation ait une véritable base de données. Ils pourront ensuite agir et sensibiliser les institutions concernant les principaux responsables de  cette pollution, qui se retrouve notamment dans les milieux aquatiques.