L’ESSCA et Efrei Paris ont officialisé le 4 avril 2018 une alliance stratégique. A travers ce partenariat, l’école de management et l’école d’ingénieurs du numérique donnent naissance à deux nouveaux programmes proposés aux étudiants dès la rentrée 2018.

 

Une alliance stratégique durable

« Au-delà du simple partenariat, nous souhaitons établir une alliance stratégique durable », annonce Samir Ayoub, directeur général de l’ESSCA. En ce début d’année 2018, l’ESSCA et Efrei Paris s’engagent à faire face ensemble aux nouveaux enjeux économiques et technologiques auxquels les entreprises sont confrontées. Les deux écoles partagent en effet des valeurs et une culture communes : ancienneté, portée internationale, labellisation EESPIG … Ces deux établissements privés se ressemblent, et s’assemblent.

Hybridation des formations et enseignements

Au cœur de cette alliance, une tactique pédagogique. Un parti pris stratégique répondant à la forte demande des entreprises, de plus en plus friandes de compétences transversales. Avec cette alliance, les deux écoles mettront en œuvre une mutualisation de leurs expertises. Des enseignements conjoints permettront aux étudiants de suivre une formation hybride, entre aptitudes managériales et savoir-faire technique.

ESSCA Angers © Caroline Doutre

ESSCA Angers © Caroline Doutre

Etudiants Efrei Paris

Etudiants Efrei Paris

Deux nouveaux programmes

Cette nouvelle collaboration se concrétise par la mise en place de deux nouveaux programmes. Un Bachelor en marketing digital tout d’abord. Dès la rentrée 2018, il proposera, sur 3 ans et sur les différents campus des deux établissements : des cours en management, marketing, finance et digital, un semestre à l’international en 2ème année et une possibilité d’alternance en 3ème année.

« Notre Bachelor en marketing digital est unique en France ! » – Frédéric Meunier, directeur général d’Efrei Paris

Autre nouveauté pour la rentrée : un programme manager-ingénieur en 6 ans. Dès la première année, les étudiants du PGE pourront accéder à ce cursus inédit et suivre des cours complémentaires dans l’autre école. Après 300 heures de mise à niveau sur 3 ans, ils pourront étudier durant 2 ans dans l’école partenaire afin d’être diplômés des deux écoles.

Et pour les étudiants, ça change quoi ?

Sélectionnés en fonction de leur profil, les étudiants de ces nouveaux cursus s’ouvriront à un « spectre d’employabilité intéressant pour ceux qui hésitent ou visent à épouser une double expertise. Notre objectif : qu’ils développent, dès la première année, un sentiment d’appartenance fort aux deux écoles », précise le directeur général de l’ESSCA. « La clé du succès de ces nouveaux programmes c’est l’orientation et l’accompagnement individuel des étudiants », conclut Frédéric Meunier.

Fusion or not fusion ?

L’école de management et l’école d’ingénieurs développeront également d’autres synergies, notamment en matière de recherche, d’innovation et de ressources humaines et financières. Elles élaboreront aussi conjointement une stratégie d’internationalisation. En revanche, aucune fusion à l’horizon !