PORTRAIT

 

Jacques Biot est différent des précédents responsables de l’Ecole polytechnique à bien des égards. Civil issu de l’entreprise, il est polytechnicien de formation et dans l’âme. “La nomination de Jacques est logique dans le sens où il est un vrai ingénieur, il a cela dans l’âme, note Jean-Pascal Beauffret qui a partagé son bureau à Matignon. Elle témoigne aussi de la volonté d’évolution de l’Ecole. Car Jacques a le goût et la méthode du changement.”

 

Jacques Biot

Jacques Biot

AUDACIEUX
Nommé en juin président exécutif de l’Ecole polytechnique, Jacques Biot est arrivé sur le Plateau avec un projet : faire de l’entrepreneuriat et de l’innovation le 3e pilier de l’établissement avec l’enseignement et la recherche. « L’esprit et le terreau de la communauté polytechnicienne sont fertiles pour développer encore la contribution de l’Ecole au développement économique du pays. » Il entend imprimer un nouvel élan à l’Ecole et un esprit marqué par la compétence scientifique, l’ouverture et l’audace à ses étudiants. L’homme est en perpétuel mouvement, avance très vite sur ses projets. « Il ne faut pas se laisser arrêter par le quotidien. L’enseignement supérieur et la recherche doivent se demander ce que sera le monde dans 10 ans pour apporter leur contribution. »

 

INNOVANT
Jacques Biot a consacré sa vie professionnelle à l’innovation. D’abord en ministères puis dans l’industrie pharmaceutique. Il siège depuis avril au sein de la commission « Innovation 2030 ». Il est fondateur de jeunes pousses du domaine de la santé et aussi un entrepreneur. « J’ai rencontré Jacques lorsque son cabinet nous a conseillé pour la mise en place d’un réseau de santé à Lyon, raconte son ami le professeur Maurice Laville, néphrologue. Il est très efficace et convaincant, possède une puissance d’analyse exceptionnelle. Lors des Etats généraux du rein, il s’est personnellement impliqué auprès de patients pour la prise en charge des maladies chroniques. Il possède un sens de l’intérêt collectif remarquable !

 

SUBTIL
Jacques Biot est l’un rares polytechniciens du secteur de la santé. Cela lui donne probablement, comme à tous ceux qui s’intéressent à la vie, un regard particulier sur le management et la responsabilité. « Il est très respectueux des personnes et de leurs opinions, affirme Maurice Laville. Il fait preuve d’une grande subtilité pour faire avancer les débats sur un terrain constructif. Sa pudeur et sa réserve en font une personnalité attachante, il ne se met pas en avant. » Jean-Pascal Beauffret confirme lui aussi que Jacques Biot est « convaincu et diplomate, engagé et sait poser les vraies questions. Dans son esprit, on peut toujours trouver une solution … à condition de négocier ! » Jacques Biot se dit lui-même plutôt dans l’empathie. « Je qualifierais de bonheur managérial ma responsabilité de président, car j’ai ici une équipe rapprochée superbe et globalement les personnels sont très dévoués et fidèles à l’Ecole. » Il lui arrive même d’aller discrètement assister à un cours.

 

Dis-moi quelles sont tes passions, je te dirai qui tu es…
Le bateau
« Ce sport lui correspond parfaitement car il marie goût de l’effort, rigueur, et une proximité avec les éléments naturels propice à l’introspection » raconte le professeur Laville. Jean-Pascal Beauffret le trouve « calme et précis aux commandes de son bateau. Jean-Pascal Beauffret le trouve « calme et précis aux commandes de son bateau. Il a tout préparé, il est très fiable. »
L’alpinisme grÂce À l’X
Jacques Biot dit avoir à l’X réussi « malgré les maths et grâce aux langues et à la chimie. J’ai découvert la vie en collectivité et adoré passer des heures en laboratoire. Ma passion de l’alpinisme est née durant mon service militaire au 4e régiment de chasseurs à La Valbonne. La montagne, l’altitude, tiennent depuis une place importante dans ma vie. J’aime avoir une vue dégagée, un paysage devant moi. Arriver en haut, c’est la récompense d’un effort opiniâtre et lent. »
Ce qu’il a de plus précieux : « Mes trois filles ! »

 

A. D-F