Tels deux compagnons réalisant leur Tour de France à l’issue de leur formation d’artisan, nous, ingénieurs de l’Ecole Spéciale des Travaux Publics et du bâtiment, sommes partis découvrir à l’étranger les techniques de constructions traditionnelles en développement. A l’origine du projet intitulé Les Escales de la Construction, notre démarche est d’enrichir la culture du bâtiment et les possibilités de construction. En s’inspirant de l’ingéniosité des multiples bâtisseurs, nous faisons grandir notre esprit d’ingénieur.

 

Mylène et Grégoire sur leur voûte nubienne à Assouan

Mylène et Grégoire sur leur voûte nubienne à Assouan

Ce projet d’une année nous a porté en Egypte, en Inde, en Thaïlande, au Cambodge et au Pérou. Un beau voyage dites-vous ? Oui, mais surtout six chantiers de construction riches d’apprentissages.

D’Egypte, où nous avons construit une voûte nubienne en briques de terre crue, nous nous sommes rendus en Inde du sud. Au Kerala, nous avons rencontré deux organisations de construction dont l’architecture valorise le savoir-faire particulier des artisans. L’aventure continue en Inde du nord où le bambou est à l’honneur.

C’est pour nous l’occasion de concevoir et d’assembler des prototypes de maisons préfabriquées. Cap ensuite sur l’Asie du sud-est pour construire en Thaïlande un atelier en torchis, puis au Cambodge, une maison sur pilotis en bois, d’une conception judicieuse et pérenne. Dernière étape, le Pérou et sa problématique d’habitat antisismique en bambou et adobe.

Au grès de ces six escales, nous avons travaillé avec des contacts variés, qui nous ont appris à utiliser les matériaux disponibles dans leur région. Les constructions traditionnelles, directement issues de leur environnement local, emploient des matériaux laissés bruts ou peu transformés. L’impact énergétique de ces constructions est insignifiant, les matériaux employés sont réutilisables facilement. A taille humaine, cet habitat est issu d’un long processus de mise en valeur des éléments naturels (les matériaux, les reliefs, les climats, etc.), à l’origine d’une architecture variée et sensible. Les artisans savent utiliser les matériaux pour créer des ambiances chaleureuses. Travaillées, mais laissées visibles, les matières parlent d’elles-mêmes.

Maison sur pilotis de bois au Cambodge

Maison sur pilotis de bois au Cambodge

Ces artisans nous ont appris beaucoup pour notre métier d’ingénieur. En s’impliquant sur les chantiers, nous avons acquis une expérience pratique variée. Sur le plan personnel, entreprendre ce projet a été l’occasion de tester notre détermination. La nécessité de prendre des initiatives et de créer nos propres opportunités nous a apporté une autonomie dans le travail, que nous n’aurions pu acquérir de la même manière en France. Nous avons gagné un regard critique sur notre métier. Prendre en compte les réels enjeux du monde a fait évoluer notre sensibilité du bâtiment et de son architecture. Nous avons acquis progressivement une maturité dans notre analyse des solutions de construction. Notre curiosité, accrue dans tous les domaines, ne cesse de grandir à mesure que nos connaissances s’élargissent. Nous avons été frappés par la jeunesse et la maturité des personnes rencontrées. Porteuses de grands projets, elles n’hésitent pas à endosser des responsabilités. Cet élan de vie et l’état d’avancée des pays dits « en développement » nous a le plus marqué au cours de notre voyage.

On retiendra qu’il est nécessaire d’oser. Oser ses projets et oser aller vers les autres. Dans le domaine de l’habitat, nous aimerions transmettre les variétés infinies des moyens de construction offerts par notre environnement proche. Aujourd’hui, comme écho à ce projet, nous continuons la réflexion engagée. Comment choisir les matériaux les mieux appropriés ? Comment les mettre en valeur grâce à des techniques pertinentes et durables pour obtenir un habitat de qualité ? Quels sont les vrais enjeux des la construction ? Au travers de notre expérience, nous proposons des réponses à ces questions, que nous développerons lors d’une série de conférences données durant l’année 2011/2012 à Paris, en région Rhône-Alpes et Pays de la Loire. Pour les personnes intéressées par la construction traditionnelle durable, le site internet www.escales-construction.com mettra sous peu à disposition un réseau de contacts de professionnels en France et dans le monde.

 

 

Mylène Cholley-Roulleau, Grégoire Trouvé

 

Contact : Mail : escales.construction@live.fr
Site : www.escales-construction.com ;  blog : http://escales-construction.eklablog.com