Beaucoup d’écoles d’ingénieurs disent considérer la place de l’humain dans leur offre de formation, mais qu’en est-il vraiment ? Le modèle INSA, lui, est né à Lyon en 1957, de la vision de deux humanistes, le recteur Jean Capelle et l’industriel-philosophe Gaston Berger, vision à laquelle nous restons attachés. Près de soixante ans plus tard, le principe n’a pas changé. Notre école ne cesse d’aller de l’avant et d’imaginer l’ingénieur de demain. Un homme doté d’excellentes compétences scientifiques et techniques mais aussi un citoyen capable de comprendre les enjeux de sa société et de s’inscrire dans l’évolution de son monde.

QUAND LES SCIENCES APPLIQUÉES RENCONTRENT LES SCIENCES HUMAINES
Ce modèle moderne affirme sa raison d’être par la création du Centre des Humanités dès la naissance du premier INSA. La conviction qu’un ingénieur peut affirmer et défendre des valeurs humanistes et citoyennes dans le monde contemporain a guidé la création de ce centre, qui offre à la diversité des profils accueillis à l’INSA un très large panel d’enseignements en arts, langues, sports, sciences humaines et sociales. En parallèle de leur formation scientifique d’excellence, les élèves-ingénieurs s’ouvrent aussi au monde qui les entoure et développent leur capacité de réflexion au-delà de la rationalité scientifique que leur demande leurs études supérieures. 20 % des enseignements dispensés à l’INSA ne relèvent pas des sciences dures et permettent l’ouverture à la créativité et à des thématiques non-scientifiques. Sont nées progressivement dans les INSA les sections Musique-Etudes, Arts Plastiques-Etudes, Théâtre-Etudes, Danse-Etudes et Sport-Etudes. Le sport occupe notamment une place de choix à l’INSA. Il véhicule des valeurs de solidarité, de cohésion et bien évidemment d’excellence et de dépassement de soi au sein de la communauté insalienne. Des valeurs également partagées au sens large dans toutes les associations créées à l’INSA. Que l’on soit acteur ou spectateur, on peut vivre sa passion tout en devenant ingénieur, en appartenant à une association culturelle, artistique, caritative ou sportive. Grâce à l’organisation de temps forts dont on connait la renommée comme les 24h de l’INSA, le Karnaval Humanitaire ou la Semaine du Handicap qui vient de se terminer, durant laquelle par exemple, les étudiants non-voyants organisent un dîner dans le noir afin de sensibiliser leurs camarades à leur cécité. Sensibiliser nos élèves-ingénieurs à la différence, nous en avons fait un devoir. Etre différent, c’est aussi venir d’ailleurs. 30 % de nos élèves nous viennent d’un pays étrangers. Et nous souhaitons qu’ils fassent très vite connaissance avec nos étudiants français, en créant des binômes français- étrangers dès leur arrivée.

 

INGÉNIEUR ADAPTABLE, INGÉNIEUR TOUT TERRAIN
Cette ouverture à l’autre, cette adaptabilité fait de l’ingénieur INSA un ingénieur de terrain, prisé par le monde de l’entreprise. Les sociétés viennent chercher chez nous des femmes et des hommes capables de contribuer à leur rentabilité économique mais pas seulement. Elles souhaitent aujourd’hui travailler avec des ingénieur-es soucieux d’une certaine éthique, d’un respect des valeurs humaines et d’une responsabilité sociétale qui amèneront l’entreprise vers une performance globale et non plus seulement économique. Une dimension actuelle du monde socio-professionnel dont s’emparent certains de nos étudiants plus vite que d’autres. Grâce à notre filière ingénieur entreprendre (FIE), les élèves-ingénieurs se sentant une âme d’entrepreneur peuvent rendre leur rêve possible et faire leurs premiers pas vers l’entrepreneuriat sur leur propre campus, encadrés et aiguillés par une équipe de professionnels, des laboratoires de recherche, des entreprises partenaires. Plus de quarante start-up sont nées sur notre sol et quelques entrepreneurs ont sorti leur épingle du jeu et, solides, font désormais partie du paysage entrepreneurial français. Le modèle INSA, c’est tout cela, mais avant tout, c’est replacer l’humain au coeur du système et ouvrir le champ de tous les possibles à des jeunes élèves qui, en plus d’être diplômés ingénieurs INSA, sont adaptables, partout à travers le monde et surtout, citoyens du monde.

 

Par Eric Maurincomme, Directeur de l’INSA de Lyon
eric.maurincomme@insa-lyon.fr