grandes ecoles et grandes entreprises handi-engagées

 

Créée il y a 20 ans avec le soutien d’entreprises handi-engagées de la première heure, l’association Tremplin – Études, Handicap, Entreprises accompagne 350 jeunes handicapés par an dans leurs études et leur insertion professionnelle. Son directeur Christian Grapin, nous livre son regard sur l’évolution et la réalité de l’engagement des entreprises et grandes écoles en faveur de l’intégration des personnes handicapées.

 

Tremplin est un partenaire historique du Challenge du Monde des Grandes Écoles et Universités. L’association organise un forum emploi, des conférences, participant pleinement de la dynamique de sensibilisation et d’ouverture au handicap lors de l’évènement.

Tremplin est un partenaire historique du Challenge du Monde des Grandes Écoles et Universités. L’association organise un forum emploi, des conférences, participant pleinement de la dynamique de sensibilisation et d’ouverture au handicap lors de l’évènement. En 2012, elle a aussi constitué une équipe sportive de jeunes étudiants handicapés

 

Handi-engagé, handi-accueillant, ces termes sont utilisés pour afficher un engagement en faveur de l’intégration des personnes handicapées. Que pensez-vous du fait de communiquer sur ce thème ?
Comment toujours en matière de communication, l’important est de savoir ce qui se cache derrière les mots : la réalité et les actions concrètes mises en oeuvre. Il est important de communiquer car l’intégration des personnes handicapées dans les études et l’entreprise n’est pas encore chose naturelle, il est donc important d’en parler. C’est pourquoi, une grande école ou une entreprise, qui agit concrètement, doit le faire savoir pour informer les jeunes en situations de handicap et leur famille des possibilités qu’elles offrent.

 

L’engagement est-il croissant et réel ?
Un mouvement des entreprises s’est engagé depuis la loi sur le handicap de 1987. Il s’est renforcé suite à l’évolution de la loi de 2005 et ses conséquences financières en cas de non respect du quota de 6 % de salariés handicapés. Les missions handicap et les accords d’entreprise se sont développés. Globalement, les entreprises sont prêtes, actives et volontaires pour recruter des personnes handicapées.

 

Quels freins reste-il à surmonter ?
Le principal frein est le manque de qualification des personnes handicapées par rapport aux besoins des entreprises. Il manque des jeunes formés dans le supérieur, d’où l’importance de l’engagement des établissements à les accueillir plus nombreux. La loi de 2005 a introduit le cadre européen de la pensée inclusive et le principe de non-discrimination. C’est de là que vient la notion « handi-accueillant ». Dans cette démarche inclusive, aller à l’école entre valides et handicapés est très positif en termes d’acceptation et de connaissance mutuelles, rend ce vivre ensemble naturel dès l’enfance.

 

Comment se traduit l’engagement des écoles et universités en faveur des jeunes handicapés ?
La loi de 2005 crée le poste de référent handicap dans les établissements. Sa mission est de favoriser l’accès aux formations, mettre en place des aménagements ou compensations si nécessaire, accompagner le jeune dans ses études et son insertion professionnelle. En 2007 puis en 2012, la Conférence des Présidents d’Universités a signé une « Charte handicap université ». La Conférence des Grandes Écoles a fait de même en 2008, se fixant des objectifs qualitatifs (accès aux formations et insertion professionnelle) et quantitatifs (accueillir 1 000 étudiants handicapés). Les initiatives des étudiants des grandes écoles sont aussi intéressantes et très nombreuses.

 

En quoi ce mouvement est-il favorable aux actions de Tremplin ?
C’est un levier indéniable en regard de notre vocation à accompagner des jeunes handicapés dans leurs études et à la rencontre de l’entreprise. L’engagement des écoles comme des entreprises contribue à un meilleur accompagnement individuel et collectif de ces jeunes, favorise leur transition et leur intégration dans les études supérieures dans leur futur l’emploi. Les contacts sont plus aisés et efficaces lorsqu’une personne est dédiée à ces questions dans son organisation. Tremplin existe depuis 20 ans grâce à l’engagement des entreprises. Aujourd’hui nous sommes soutenus par près de 200 entreprises, et cinq d’entre elles administrent l’association : AG2R LA MONDIALE, CAPGEMINI, DCNS, IBM et SPIE.

 

A. D-F

 

Pour en savoir plus :
www.tremplin-handicap.fr