C’est au Starbucks de Saint Michel que Pierre me propose de faire son interview. Souriant, chaleureux et avenant, il me résume d’emblée la richesse de son parcours en une phrase claire et percutante : « J’ai trois activités : j’ai créé ma boîte avec 5 centraliens, j’ai écrit plusieurs livres et je suis musicien semi-pro : pianiste et chanteur. C’est grâce à l’ouverture d’esprit de l’Ecole Centrale que je peux faire tout ça ».

 

« J’ai une valeur
qui m’intéresse,
c’est la simplicité.
Pour Prévert, c’est l’idée de prendre
tout ce qui advient
le plus naturellement possible. La simplicité, c’est la clé de mes bouquins »

 

Pierre Magrangeas

Pierre Magrangeas

« Le plaisir d’aller faire des choses nouvelles »
Né d’un père diplômé de l’ESCP Europe, actuellement directeur des risques Europe chez GE Financial Bank, et d’une mère qui, après avoir fait l’EM Lyon, est désormais coach et trésorière bénévole de la prépa Ginette, Pierre a grandi à Versailles. En 6e, il faisait déjà du piano comme un adulte et après avoir étudié trois ans au lycée français de Londres, il avait « envie d’être musicien classique ». Mais, le Royal College of Music coûtant trop cher, il décide de rentrer en France pour faire une classe préparatoire à Ginette. « Ma mère avait fait Ginette, puis elle était devenue bénévolement trésorière à Ginette, donc il fallait que je fasse Ginette » explique-t-il avec amusement. Entre la première et la deuxième année, lassé par les mathématiques, il part 2 mois à Berkley pour suivre un summer program de géopolitique appliquée à la gestion des conflits. Sur place, il en profite pour créer une association pour développer les projets et initiatives humanitaires montés par des étudiants.

 

« J’ai créé ma boite avec 5 centraliens »
Enfin, en septembre 2010, il intègre Centrale Paris. Quelques mois plus tard, en avril, il crée son entreprise EQuarLat avec 5 amis de l’école. Le principe : un réseau d’associations étudiantes organisé autour d’un site internet : Thecampuswave.com. En parallèle, Pierre écrit et continue de jouer de la musique. Actuellement en 2e année à Centrale, il sait déjà ce qu’il veut faire l’année prochaine : « L’an prochain, je fais une césure : 6 mois en tant qu’écrivain, 6 mois en tant que stagiaire de mon entreprise. »

 

« Ecrire, c’est ce que
je fais le plus par jour »

« J’ai envie d’être écrivain »
Dans ce tourbillon d’hyperactivité, Pierre a tout de même une passion qui lui tient plus à coeur que les autres : l’écriture. Au primaire, il a écrit un premier livre pour enfant, et en 5e sa première nouvelle. En 3e il a fait son premier roman en entier, mais après un virus informatique, tout a été supprimé. Au lycée, il s’est plutôt consacré à la musique mais dès la prépa, il s’est remis à l’écriture, en faisant principalement des essais. Maintenant qu’il est en école, il écrit plusieurs heures par jour et déclare « Ecrire, c’est ce que je fais le plus par jour ». En deux ans, il a écrit trois livres : un premier, pour expérimenter. Un deuxième, La République, dont l’objectif est de « faire la catharsis de la simplicité » Et un troisième, Et je prendrai le paradis, qu’il a terminé il y a peu et pour lequel il a un peu changé son approche. « Avant, il y avait des moments où je sentais qu’il y avait une histoire qui apparaissait et tout de suite, je changeais. Je trouvais ça salissant, ça perdait le côté transcendant. Mais maintenant j’ai compris qu’une histoire c’est important », raconte-t-il. Aujourd’hui, être écrivain, c’est vraiment ce qu’il souhaite. Il aurait même en stock « 45 ans de projets d’histoire » ! Si toutefois ça ne marchait pas, Pierre saura se retourner « Si je ne suis pas écrivain, j’aimerais bien créer des boîtes » confie-t-il. Gageons qu’il sera capable de faire les deux !

 


Un de ses poèmes

Le génie

On n’aim’ pas le génie
On n’aim’ pas ses jouets,
Encore moins ses tableaux
Encore moins cette toile
Où l’obscure fierté
Tombe de son étoile

Je vous aim’ pas non plus,
Je n’aim’ pas vos jouets,
Et puis si j’avais su,
Je m’ s’rais pas fatigué.
Ce que j’aime après tout ?
Ce que j’aime chez vous ?

Tout ce qu’on peut en faire !

Faire trembler,
Etre beau, être ivre,
Faire rire, faire pleurer,
Vivre !

 

Claire Bouleau