Suite à deux années de prépa à Stanislas, Edouard fait son entrée aux Mines de Paris. Etudiant dynamique, Edouard est investi dans plusieurs associations. Par exemple, il a fait parti du BDE de l’école, et était membre de l’association Macadam Café avec le secours catholique. Au moment de se lancer dans le monde du travail, Edouard prend conscience que le monde reste encore à découvrir.

 

Edouard, Raoul et Gabriel sur la route !

Edouard, Raoul et Gabriel sur la route !

 

 

L’idée du voyage
« J’allais finir ma troisième année d’école et j’avais très envie de partir voyager avant de commencer à travailler ». Par chance, l’un de ses amis était dans la même optique. Ils ont donc imaginé ensemble un projet qui serait à la fois culturel et sportif. Le continent asiatique attirait particulièrement Edouard, surtout depuis qu’il avait fait un échange académique à Hong Kong. C’est ainsi qu’en septembre dernier, Edouard et ses deux amis Raoul et Gabriel (qui a rejoint le groupe), décident de partir à l’aventure. Leur projet ? Parcourir la distance qui sépare Hong Kong de Bangkok avec pour seul moyen de transport : leur vélo ! Pendant ce voyage extraordinaire, une seule règle : se déplacer exclusivement à vélo et ne jamais dormir à l’hôtel !

 

Aventures et rencontres
Bien sur la tête d’Edouard est encore plein de souvenirs uniques et inoubliables lorsqu’il évoque les rencontres qu’il a faites pendant son épopée. Pourtant une personne semble l’avoir particulièrement marqué : « J’ai rencontré un garçon d’environ 25 ans qui était le chef de son village. Il était également marié et avait déjà trois enfants. Je n’avais jamais été confronté à un jeune homme de mon âge dont la vie était à ce point différent de la mienne. Ses décisions impactaient sur tout un village, et malgré son jeune âge il avait un grand sens des responsabilités.» De plus, pendant ce voyage, Edouard, Raoul et Gabriel ne se sont pas contentés des traditionnels décors de cartes postales et sont allés au-delà des stéréotypes. « Au Laos, on s’est trouvés face à une immense cascade. Alors que les touristes l’admiraient d’en bas, nous l’avons escaladée pour arriver au sommet. Nous étions seuls là-haut, environnés d’eau et de verdures… C’était magnifique ! »

 

« J’ai rencontré un chef de village, marié avec trois enfants, qui avait mon âge ! »

Le retour en France
Edouard a passé cinq mois là bas, il semble très heureux de tout ce qu’il a vécu, et vit la fin de cette expérience avec sérénité. Le retour en France n’a pas du tout été difficile. En effet, il raconte que depuis qu’il est rentré il n’arrête pas d’en parler et de faire le récit de ses aventures et ses rencontres à ses proches.

 

Une anecdote pendant ton épopée ?
« Un soir en Thaïlande, nous avons passé la nuit à proximité d’un baraquement d’ouvriers. Nous avons donc partagé la soirée avec eux. Nous ne parlions pas leur langue mais nous avions tout de même compris qu’ils travaillaient dans une usine de salamis. Pour poursuivre la conversation et comprendre la tâchede chacun au sein de l’usine, nous avions décidé de mimer les différents postes. Nous les avons bien fait rire avec notre spectacle improvisé… Ce n’est que le lendemain en passant devant un amas de toilettes à côté de l’usine, que nous avons compris qu’ils travaillaient en réalité dans une usine de céramique ! »

 

3 Valeurs qui te sont chères ?
Pour Edouard, le triptyque gagnant est : « la confiance, la franchise et l’attention »

 

Résume ton expérience en 1 maxime !
« Fais de ta vie un rêve et d’un rêve une réalité » de Saint-Exupéry.

 

Anne-Sophie Mathieu