Alexandre, 23 ans, est actuellement en cinquième année à l’ISAT. Passionné d’automobile, le choix de l’école s’est imposé comme une  évidence. En effet, la spécificité de l’ISAT est justement de d’offrir une large gamme de formations sur les métiers de l’automobile et des transports. Les formations sont réparties sur cinq ans : une partie académique et une partie dédiée à la formation en entreprise par le biais de projets et de stages.

«  Je participe à la construction d’un véhicule automobile ! C’est passionnant !  »

En parallèle, Alexandre a intégré le programme de l’Auto-Sport Academy, un institut qui forme à la fois les mécaniciens de courses et les futurs pilotes.  Il a donc suivi les cours et entrainements imposés par cette école pendant deux ans. Bien sur, combiner sa passion et ses cours n’a pas toujours été une mince affaire ! Et pour cause, « il m’arrivait parfois de revenir un dimanche très tard chez moi après un week-end d’entrainement, et de devoir travailler jusqu’au milieu de la nuit pour réviser l’examen du lendemain », confie-t-il. Aujourd’hui Alexandre travaille dans la société Technica en Suisse dans laquelle il effectue son stage de fin d’étude.

 

Ton automobiliste préféré ?
« Olivier Palisse »

Ton petit truc plus ?
« Parfois, il arrive que les pilotes automobiles contre lesquels j’ai concourus soient perturbés par la pluie. Moi au contraire, je trouve ça très intéressant au niveau du pilotage, et souvent grâce à une petite averse, j’arrive à modifier ma conduite de façon à remonter les places nécessaires et à aller beaucoup plus vite ! »

Un rêve ?
« Vu mon parcours, cela n’est pas très original ! Je rêverai bien sur de devenir un grand pilote automobile ! »

Une valeur qui t’es chère ?
« La confiance »

Comment te définirais-tu en tant que pilote ?
« Je pense que ma force est de savoir faire preuve de sang froid. Je suis réfléchi et je parviens généralement à prendre les bonnes décisions au moment opportun. »

 

Anne-Sophie Mathieu