A l’occasion du lancement de la deuxième édition de son « Challenge vidéo handicap Tous HanScène® », le directeur de TREMPLIN – Études, Handicap, Entreprises Christian Grapin, revient sur la mobilisation des business schools et de leurs étudiants en faveur de l’intégration et de la réussite des jeunes en situation de handicap. L’occasion de vous inviter plus nombreux encore cette année à réaliser votre film !

Christian Grapin, Directeur de TREMPLIN – Études, Handicap, Entreprises. L'association oeuvre depuis 21 ans avec le soutien de plus de 200 entreprises, pour l'égalité des chances dans l'accès aux études supérieures et à l'emploi des jeunes en situation de handicap.

Christian Grapin, Directeur de TREMPLIN – Études, Handicap, Entreprises. L'association oeuvre depuis 21 ans avec le soutien de plus de 200 entreprises, pour l'égalité des chances dans l'accès aux études supérieures et à l'emploi des jeunes en situation de handicap.

Sur 12 vidéos candidates pour la 1ère édition de Tous HanScène®, 6 ont été réalisées par des étudiants de business schools, lesquelles ?
L’IGS, Rouen Business School (devenue par fusion avec RMS, Neoma Business School), l’ESSEC et FBS Amiens étaient représentées. Les équipes « EM Strasbourg in motion » et « Sensi-handicap » de l’EM Grenoble ont été respectivement récompensées du prix de la meilleure initiative et de du prix de la meilleure vidéo. J’espère qu’ils seront encore plus nombreux cette année à concourir !

 

Qu’est-ce que cela traduit sur l’engagement des écoles en matière de handicap ?
Cela montre la volonté de certaines écoles d’oeuvrer en faveur de l’accueil et de la formation de jeunes en situation de handicap. C’est d’autant plus important pour nous qu’à l’instar des entreprises, les business schools se heurtent à un déficit de candidatures d’étudiants handicapés.

 

Pourquoi ce déficit ?
Ces jeunes osent moins ou sont moins incités par leurs proches que les autres à envisager des études supérieures. C’est encore plus marqué dès lors que l’on s’oriente vers des études supérieures longues plutôt que des cycles courts, et l’autocensure s’amplifie encore dès lors que l’on se tourne vers les « grandes écoles ». On estime que toutes formations confondues, elles n’accueillent que 500 étudiants handicapés sur les 14 000 dans l’enseignement supérieur.

 

« L’égalité des chances, c’est permettre l’égalité des choix. »

Quelles solutions préconise TREMPLIN ?
Accompagnant des jeunes depuis le lycée et certains jusqu’à des grandes écoles et même jusqu’au doctorat, nous identifions bien les obstacles auxquels ils sont confrontés. Le premier est un manque crucial d’informations sur les différentes voies possibles leur permettant d’intégrer une grande école après le Bac, une prépa ou un Bac +2/3. Il faudrait une sensibilisation plus intense auprès des jeunes en terminale, en BTS, IUT et même universités. C’est essentiel, car avec la loi sur le handicap de 2005 et l’obligation de scolarisation des enfants handicapés dans le système ordinaire, le nombre de jeunes en secondaire a augmenté. Ils sont potentiellement plus nombreux à pouvoir continuer vers le supérieur. Encore faut-il que les personnels administratifs, les enseignants, les parents, sachent que les business schools se sont beaucoup ouvertes ces dernières années.

 

Sur quel principe orientez-vous les 400 jeunes que vous accompagnez chaque année ?
Il y en a deux. D’abord faire correspondre avec réalisme leurs aspirations et leurs possibilités – souvent leurs aspirations sont en deçà de leurs possibilités. Puis, leur permettre de découvrir et expérimenter l’entreprise durant leur cursus via des rencontres, des stages ou de l’apprentissage. Notre objectif est de les accompagner le plus loin possible dans leurs études et de leur ouvrir des perspectives professionnelles les plus larges possibles. L’égalité des chances, c’est créer l’égalité des choix. C’est en informant sans tabous, préjugés ou freins, et sans discrimination des jeunes en situation de handicap, que nous éviterons qu’ils ne se ferment des portes avant même de les avoir ouvertes !

 

LES INFOS ESSENTIELLES
« CHALLENGE VIDÉO HANDICAP TOUS HANSCÈNE® »
Les objectifs :
• faire connaître les engagements des établissements pour le handicap
• mobiliser les étudiantes ou étudiants – handicapés comme non handicapés
• parler du handicap sous une forme originale et innovante
• favoriser la mixité et la diversité dans les équipes
Le principe : Une équipe d’étudiants dont au moins un est en situation de handicap Réalise une vidéo de 2 à 3 minutes sur la thématique du handicap
Inscriptions sur www.toushanscene.fr
Date limite de dépôt des vidéos 16 février 2014
Remise des prix le 10 avril 2014
Les vidéos de la 1ère édition sont sur la chaîne You Tube de TREMPLIN
www.youtube.com/tremplinhandicap et suivez-nous sur : compte Twitter @TREMPLIN_HANDI
TousHanscene Page facebook Tous-Hanscene

 

A. D-F

 

Contact : www.tremplin-handicap.fr