Comment faire pour que le handicap n’occulte pas les qualités humaines ? Comment faire comprendre aux jeunes mais aussi aux recruteurs que le handicap permet de développer de softs skills précieuses ? En faisant ensemble, comme l’explique Christian Grapin, Directeur de TREMPLIN Études-Handicap-Entreprises. Par Céline Deval

 

(c) 4VentsGroup

« Dès que l’on aborde le sujet du handicap, les personnes ont tendance à se cristalliser sur tous les aspects négatifs qui y sont traditionnellement associés. Ce réflexe déclenche aussitôt un cercle vicieux au bout duquel le handicap occulte totalement les qualités humaines de la personne handicapée et met celles des personnes qui ne le sont pas à l’épreuve ! C’est pourquoi la première qualité humaine tant de l’une que de l’autre consiste à avoir cette capacité à aller au-delà du handicap ! »

 

Accompagner les jeunes

Pour y parvenir, la première action de TREMPLIN Études-Handicap-Entreprises est de rencontrer les jeunes qui sollicitent l’aide de l’association : « nous avons besoin de les connaître, de voir l’humain avant d’aborder le handicap, de comprendre comment le jeune s’est construit, de savoir comment il imagine son avenir… ». Avec un objectif : accompagner individuellement et dans le temps, ces jeunes en situation de handicap dans l’élaboration d’un parcours académique et professionnel ambitieux. « L’enjeu est qu’ils aillent le plus loin possible dans les études, pour développer leur qualification et leur employabilité. Car souvent le handicap dégrade leur ambition, leurs capacités à agir et à oser, et le développement de leurs qualités humaines s’en trouve amoindri. A nous de leur redonner confiance, de les encourager et leur donner l’espoir et les moyens d’aller au-delà du handicap, pour exprimer pleinement leur savoir-être et leur savoir-faire. »

 

Sensibiliser les entreprises

De l’autre côté, TREMPLIN intervient également auprès des recruteurs. Comme une passerelle entre les jeunes et les entreprises, l’association encourage les acteurs du monde de l’entreprise à dépasser leurs préjugés. « Nous portons le projet des jeunes auprès des missions handicap, des recruteurs, des managers, des tuteurs pour les alternants, pour mettre en premier plan l’individu et non son handicap ». Provoquer la rencontre, c’est faciliter la prise de conscience et la perception au-delà des a priori et des stéréotypes, montrer que le faire ensemble est non seulement possible et mais aussi productif. « On insiste sur la nécessité qu’a l’employeur de prendre en compte le handicap mais non le prendre en charge. Le but est que les adaptations (statistiquement rares) soient réalisées pour que le jeune puisse exprimer pleinement son potentiel, ses capacités et se développer. »

 

Souligner l’enrichissement mutuel

Une fois intégré dans une équipe, le jeune en situation de handicap va amener les collaborateurs à s’ouvrir à la différence. Il va aussi, par son vécu, être porteur d’une autre vision de la personne handicapée, une source d’enrichissement pour ceux qui dans l’équipe ne le sont pas. Il sera aussi source d’apprentissage en amenant son entourage à développer des qualités humaines nécessaires à une dynamique inclusive. Le gain est donc réciproque. Cet échange, va permettre tant au jeune handicapé qu’à son milieu professionnel de grandir et de s’épanouir dans la réalisation de l’activité et l’atteinte des résultats.

 

Des qualités que d’autres n’auront pas ! Les jeunes en situation de handicap ont aussi une carte à jouer : valoriser les softs skills qu’ils ont développés pour faire face à leur handicap et aux contraintes qu’il impose – autant de compétences que d’autres jeunes sans handicap n’acquièrent pas ! Par exemple, un jeune en fauteuil doit anticiper et organiser ses déplacements, tout ce travail en amont, cette réflexion accroît ses qualités d’organisation. Même principe pour un jeune dyslexique qui met en place des process de relecture, de validation et perfectionne ainsi sons sens du contrôle et de la rigueur. Sans oublier, la capacité de résistance, de rebond face à l’échec, de répartie… de ces jeunes quand ils doivent faire face au regard ou aux remarques des autres, aux obstacles sur leur chemin… Autant de compétences, sur lesquelles il faut insister pour se différencier face aux recruteurs. Encore faut-il que ces derniers aient les qualités humaines nécessaires pour les reconnaître en tant que telles.

 

CONTACT : contact@tremplin-handicap.fr

www.tremplin-handicap.fr

www.youtube.com/tremplinhandicap

Tel. : 01.41.09.79.10

 

 

Rendez-vous à la 9è édition du Challenge du monde des Grandes Ecoles et Universités (CDMGEU) !