Créé en 2012 à l’initiative de l’État français avec l’ambition de devenir un acteur souverain d’énergie numérique, Cloudwatt fait de ses différences un atout. Face à une expansion massive des usages de cloud, Didier Renard (INSEEC 86 – ESCP Europe 87 – Singularity University 2010), Président Directeur Général de Cloudwatt, garde les pieds sur terre mais la tête dans les nuages !

 

Didier Renard (INSEEC 86 – ESCP Europe 87 Singularity University 2010), PDG de Cloudwatt

Didier Renard (INSEEC 86 – ESCP Europe 87 Singularity University 2010), PDG de Cloudwatt

Le marché de l’IaaS croît de 40 % par an dans le monde. Quels enjeux sont les vôtres ?
Cloudwatt a pour ambition de devenir un levier de création d’une économie digitale et d’un écosystème numérique en France dans un premier temps, puis en Europe. L’entreprise est encore jeune. Notre enjeu premier est donc de développer notre réseau btobtob pour gagner des parts de marché. Comment ? Grâce à une création de valeurs permanente qui nous permet de nous différencier par rapport à nos concurrents. Nous développons pour ce faire des plates-formes automatisées capables d’adresser les nouveaux usages liés à la transformation digitale de l’entreprise. Mon rôle est donc de définir la vision de Cloudwatt et de la décliner en prenant soin de doter l’entreprise des moyens et des ressources humaines nécessaires à son développement. Ici, chacun trouve sa place.

 

 

« Cloudwatt, une entreprise à l’esprit start-up, Producteur souverain d’énergie numérique »

Quelles opportunités pour les jeunes talents dans ce contexte de développement ?

Elles sont multiples. Nous avons en effet besoin de profils techniques pour développer notre offre mais aussi de commerciaux. Mais la clé réside dans le marketing ! De nouveaux écosystèmes se créent. C’est à la fonction Marketing d’identifier alors les cas d’usages sur lesquels travailler aujourd’hui et demain : internet des objets, machine-to-machine, robotique, domotique, cybersécurité… Nous allons ainsi recruter en 2015 une quinzaine de jeunes talents, dont la moitié en technique. L’agilité est alors une qualité essentielle. C’est pourquoi les double-compétences sont très appréciées. Nous sommes dans une époque « exponentielle » : rien n’est linéaire, ni figé. La curiosité, l’écoute et la maîtrise des langues s’avèrent indispensables pour évoluer dans ce secteur. En ce sens, la dimension internationale inhérente à l’INSEEC est un atout formidable. Sa capacité à vous aider à constituer un réseau solide et pragmatique également.

 

Quels conseils justement pourriez-vous donner à un jeune diplômé en début de carrière ?
Rêvez et allez chercher vos rêves ! Et ne cessez jamais de vous remettre en question sur les bancs de l’école mais aussi tout au long de votre carrière, quitte à changer d’orientation. L’agilité est là aussi un facteur plus. Développez de nouvelles compétences complémentaires à votre formation initiale. C’est pourquoi j’ai complété mon cursus par un mastère spécialisé en management des systèmes d’information à ESCP Europe. En 2010, j’ai été le premier Français accepté à la Singularity University, cofondée par la NASA et Google, véritable laboratoire du futur. Une expérience unique qui permet de prendre un temps d’avance sur la société ! Idéal pour se construire en permanence.

 

Que de chemin parcouru depuis la 1ère promo !
Didier Renard est issu de la toute première promo de l’INSEEC qui regroupe alors 50 étudiants. « Avec notre professeur de méthode, nous avions abordé le sujet de la rumeur. Nous avions alors créé de toute pièce un philosophe et écrivain français du XIXe siècle dont nous avions décidé de célébrer le centenaire. Nous avions même rédigé une biographie et imprimé des t-shirts à son effigie. Certains hommes politiques nous avaient alors félicités pour lui avoir rendu hommage ! A méditer dans l’univers internet et la civilisation du partage! »

 

Chiffres clés
• Capital de 250 M€
• Effectif : 80 collaborateurs
• Objectif en 2020 : 200 M€ de chiffre d’affaires

 

VC

 

Contact : didier.renard@cloudwatt.com