Benjamin et Kévin au Kenya !

Après une courte nuit en avion et une escale à Adis Abeba, nous arrivons à notre toute première destination : Nairobi, capitale du Kenya.

 

Il ne fait pas aussi chaud que l’on pourrait penser. Avec ses 1800 m d’altitude, la capitale est préservée des vagues de chaleur de la latitude 0° et de quelques maladies comme la malaria. Pour nous loger, nous utilisons le réseau des couchsurfers. Celui-ci semble assez actif au Kenya. Couchsurfing est un site internet d’hébergement entre voyageurs. Notre premier hôte habite Tassia, dans la banlieue Est de la grande ville. Le quartier entier est en pleine métamorphose : d’un ancien bidonville, tout y est aujourd’hui en construction. Les rues de terre génèrent beaucoup de poussière à chaque passage de matatu (les bus ultra-bondés locaux), de boda-boda (taxi-moto) ou de carriole tirée par des ânes. Dans ce quartier, les zungus (hommes blancs) sont rares. On se fait tout le temps dévisager, bien que la grande majorité des regards soient accompagnés de sourires.

 

Partout, les enfants nous interpellent par des « How are you ? » qu’ils connaissent comme le salut des blancs. Chaque coin de rue est occupé par un petit « business » local, du lavage de voiture au food store. Partout « M-pesa » est indiqué : on peut payer avec l’application mobile qui remplace ici les cartes bancaires ! C’est dans ce cadre que nous passons notre première semaine. David, notre hôte, jongle entre différents business, en aidant notamment un food store. Sa femme Hélène a un travail stable, chose extrêmement prisée, en étant serveuse dans un casino de la ville. Cela leur permet d’avoir un appartement dans un immeuble résidentiel. Nous prenons le temps pour cette première semaine de nous renseigner sur le Kenya et sa culture. Nous visitons Nairobi et nous rendons à l’alliance française, qui est l’organisme culturel le plus important que nous ayons rencontré. On fait beaucoup de rencontre ces premiers jours.

 

Nous avons pu apprendre au food store à cuisiner les plats les plus courants d’ici : Chapati, Ugali, Samosa. Nous profitons aussi d’être encore en appartement pour nous familiariser avec notre matériel, comme le filtre à eau. On essaye surtout de se faire au rythme kényan, où il fait nuit dès 18h30 !

Au fur et à mesure de nos rencontres, nous avons pu planifier notre prochaine étape : Eldoret, à l’Ouest !

Suivez leurs aventures : https://www.facebook.com/TrailsLife