Fiche d’identité :
Chloé Trespeuch. 20 ans.
IUT Technique de commercialisation à Annecy . Originaire de Savoie

 

Passionnée et déterminée, Chloé a tout donné pour en arriver là. Et avec déjà une première médaille olympique, la jeune snowboardeuse d’à peine 20 ans figure parmi les meilleurs espoirs ! Sur la piste comme dans ses études, elle persévère pour atteindre un niveau d’excellence. Après son IUT, la jeune fille aimerait d’ailleurs poursuivre ses études et rêve d’obtenir l’or aux prochains J.O. !

Chloé Trespeuch

Chloé Trespeuch

Le snow, une histoire de fratrie !
Lorsqu’on lui demande d’où lui vient cette passion pour le snow, elle répond sans hésiter “ c’est mon grand frère Léo qui m’a initiée. “ C’est à 6 ans qu’elle chausse pour la première fois un snowboard. Accompagnée de son frère, surfeur émérite, elle dévale les pentes de Val Thorens, sa station natale. “ Petite, je ne voulais faire que du snow, comme mon frère. Il m’entrainait et me faisait rêver avec ses coupes du monde ! “ Audacieuse et compétitive, elle adore ce qu’elle ressent à chaque descente. “ J’adore l’adrénaline que me procure le border cross : la course en elle-même, la découverte du parcours et la vitesse. J’aime prendre des risques ! “ En moins de 2 ans, la fillette débute la compétition et collectionne les podiums. Elle ne tarde pas à être repérée par l’équipe de France et l’intègre à l’âge de 15 ans. A partir de là, Chloé prend chacune de ses décisions en fonction du snowboard et suit les traces de son frère. “ Comme lui, je suis allée au collège et lycée en section sport études. Puis, très naturellement j’ai intégré l’IUT d’Annecy qui permet aux skieurs de haut niveau de poursuivre les études. “ La vie de Chloé est donc rythmée par ses entraînements, les compétitions et ses cours. “ Etre sportive de haut niveau, c’est aussi faire des concessions. Je passe à côté de certaines sorties pour me reposer, mais la plupart de mes amis sont dans le même cas que moi. “

 

Une graine de championne
Chloé a trouvé dans le border cross sa discipline. A 17 ans, elle participe à sa 1ère coupe du monde. Elle se qualifie l’année suivante aux Jeux Olympiques de Sotchi en février 2014 où elle brille en remportant la médaille de bronze. “ Sotchi, j’y suis allée pour faire un podium ! “ Une fois de retour en France, cette jeune championne se concentre déjà sur la saison prochaine et notamment les J.O. de 2018. Chloé veut montrer qu’elle est capable d’être constante sur toute une saison. Son objectif ? Remporter le globe de cristal qui ferait d’elle la numéro 1 mondiale. “ Les J.O., c’est le rêve de tout sportif, mais c’est aussi la course d’un jour, il y a beaucoup de pression. Le globe de cristal, c’est l’ultime récompense pour tous les efforts engagés pendant la saison ! Seuls les meilleurs tout au long de l’année le remportent. “ Et on ne doute pas qu’avec une telle persévérance, Chloé nous réserve bien d’autres médailles !

 

Portrait chinois
Ton rituel d’avant compétition ? J’apprends le parcours par coeur pour être au top le jour J !
Ton porte-bonheur ? Mes bijoux ! Je ne les enlève jamais.
Ton pêché mignon ? Un petit poisson au beurre que me cuisine ma grand-mère.
Ton modèle ? Mon frère, c’est lui qui m’a tout appris.
Un souvenir de compétition ? A Sotchi, mon amie Nelly Moenne- Loccoz, elle aussi snowboardeuse, m’a sauté dessus lorsque j’ai reçu ma médaille. C’était incroyable de partager ce moment avec mes proches.
Tes valeurs ? Le travail et la solidarité, c’est ce qui me tire vers le haut.
Une piste fétiche ? Sotchi, c’est mon meilleur border, j’y ai mis tellement d’engagement !

 

Olympe Muller