Rencontre avec les grands groupes énergétiques mondiaux

Grand acteur énergétique, le groupe Total entend panacher son offre afin de répondre à un environnement en mutation. Le groupe continuera à produire et vendre du pétrole, mais il affiche aussi de grandes ambitions dans les nouvelles énergies. Rencontre avec Bertrand Deroubaix (Ponts ParisTech 79), Secrétaire Général de la branche Raffinage et Marketing.

Bertrand Deroubaix (Ponts ParisTech 79), Secrétaire Général branche Raffinage & Marketing de Total.

Bertrand Deroubaix (Ponts ParisTech 79), Secrétaire Général branche Raffinage & Marketing de Total.

 

Le pétrole a de l’avenir !
Aux Cassandres qui prédisent la fin prochaine de l’industrie pétrolière, Bertrand Deroubaix affirme qu’au contraire, le pétrole a encore de l’avenir, « il restera une composante essentielle du mix énergétique ». Certes, les gisements sont plus difficiles d’accès, requérant le développement de nouvelles technologies d’exploration et d’extraction. Pour autant, cette industrie se développera encore, avec en premier lieu « une production plus propre, des raffineries moins polluantes », insiste le Secrétaire Général de la branche Raffinage & Marketing. Un des nombreux défis de cette branche consiste à adapter l’outil de raffinage à l’évolution des marchés. Comment ? En réduisant les capacités de raffinage en Europe, en modernisant les raffineries existantes et en en construisant de nouvelles – en Arabie Saoudite notamment, un des grands projets en cours. « Le groupe Total poursuit aujourd’hui son développement partout dans le monde, même en Afrique, d’où tous les grands groupes se retirent. « Nous avons des positions historiques dans le raffinage et la vente de produits pétroliers. Nous poursuivrons ces activités, qui j’insiste, ont de l’avenir, tout en investissant dans des énergies complémentaires. »

 

Devenir leader dans les nouvelles énergies
Présent dans plus de 130 pays, Total exerce ses activités autour de trois grandes branches : l’Amont (exploration, développement et production de pétrole et de gaz naturel, énergies nouvelles), l’Aval (raffinage, distribution, trading et transport maritime) et la Chimie. Aujourd’hui, son savoir-faire, sa puissance financière et ses investissements en R&D permettent au groupe de se diversifier avec succès dans les énergies nouvelles. Ces dernières années, Total a en effet mis en oeuvre une stratégie dans les énergies renouvelables qui se concrétise aujourd’hui dans le solaire, avec la prise de participation du Groupe dans Sunpower, le numéro 2 américain de la construction de panneaux solaires. La collaboration de Total et de SunPower a notamment pour ambition de faire de la filière solaire l’une des solutions clé, efficace, compétitive et durable pour l’avenir énergétique de la planète. Total est aussi présent dans les bio énergies (hydrocarbures produits à partir de matières premières renouvelables) : en 2009 et 2010, le Groupe est devenu actionnaire de deux start-up américaines spécialisées en biotechnologie : Amyris et Gevo . Les énergies renouvelables vont progressivement se développer et compléter les ressources conventionnelles pour contribuer progressivement à l’équilibre énergétique mondial. Total a pour ambition d’être un acteur majeur de cette évolution.

 

Un modèle de management décentralisé
Bertrand Deroubaix orchestre depuis quelques années la branche Raffinage & Marketing en tant que Secrétaire Général. Un poste clé, de gouvernance, tout à fait stratégique pour assurer le bon huilage des rouages de l’entreprise. Les grands défis et challenges animent depuis toujours cet ingénieur souriant et passionné qui, avant d’intégrer le domaine pétrolier, dirigea les équipes de maîtrise d’oeuvre du magnifique pont de Normandie ! « Aussi bien dans la construction du pont que dans l’univers pétrolier, les fondamentaux restent similaires : il faut absolument bien comprendre qui doit faire quoi, contrôler que chacun fait bien son travail sans outrepasser son périmètre », explique Bertrand Deroubaix qui résume sa fonction de Secrétaire Général d’un trait d’humour : « celui qui bouche les trous du filet ! ». Non seulement le Secrétaire Général de la branche Raffinage et Marketing s’occupe de la plupart des services fonctionnels (juridique, informatique, fiscal…), mais il doit aussi récupérer les dossiers sensibles qui peuvent concerner toutes les directions. Dans un groupe implanté partout dans le monde, même dans des zones qu’abandonne progressivement la concurrence, le modèle de management se veut décentralisé. « Un modèle de gestion qui nous permet de rester dans des pays émergents et de nous étendre », souligne Bertrand Deroubaix. Un fonctionnement qui permet en effet au groupe d’être très réactif face aux exigences locales. Un modèle RH apprécié aussi puisque fort de plus de 95 000 salariés, Total affiche un turn-over de moins de 10 % !

 

Quelles opportunités de carrière le groupe Total offre-t-il aux jeunes diplômés ?
« Le groupe a toujours intégré de nombreux diplômés de Centrale, des Mines mais s’ouvre de plus en plus aux diplômés d’écoles comme les Ponts et Télécom. Les opportunités sont réelles et très diversifiées pour qui souhaite faire une carrière internationale. Le parcours classique débute par une expérience sur le terrain (en usine, en laboratoire, sur un projet de construction de raffinerie par exemple). Il faut être mobile aussi dans sa tête, c’est à-dire avoir envie d’exercer dans des métiers en pleine évolution. Le groupe mène une vraie politique des talents et c’est une des rares entreprises françaises où l’on peut mener une longue et belle carrière toujours passionnante. »

 

 

S.G

 

 

Contact :
site carrières et emplois du groupe
http : //careers.total.com