Pas évident pour une grande entreprise historiquement centrée sur les énergies fossiles de faire face aux multiples mutations actuelles. C’est pourtant ce qu’est en train de réussir Total en n’hésitant pas à s’auto-bousculer, innover et – surtout – donner leur juste place aux forces vives de la jeunesse. Rencontre (passionnante) avec sa Directrice Digital & Innovation au Marketing &Services, Valérie Laugier (emlyon business school 92).

 

Lorsque l’on traverse les 800m² du « Booster » que Total dédie dans ses bureaux de La Défense au digital et à l’innovation, on comprend aussitôt que le groupe a l’intention de réussir brillamment sa transition numérique. Mais pas seulement numérique ! Le groupe est déjà un des leaders mondiaux du solaire et s’est mis en route pour atteindre les 20 % de métiers bas carbone, La branche Marketing et Services à laquelle appartient Valérie Laugier, fournit notamment« l’énergie nécessaire à la mobilité » et a bien compris que la première de toutes les mobilités était intellectuelle.
« La branche Marketing et Services, explique Valérie Laugier, est la plus proche du grand public (16 000 stations-service dans le monde + les lubrifiants automobiles qu’on achète dans le commerce). Aujourd’hui, on s’adresse encore à un automobiliste qui possède une voiture à moteur thermique, mais pour combien de temps ? Nos plus jeunes recrues ne passent même pas le permis (!) et au Canada, vous prenez un véhicule ici, le laissez là et c’est le loueur qui fait le plein et plus le conducteur qui préfère gagner du temps. Notre activité BtoC pourrait ainsi basculer sur un modèle de plus en plus BtoB. Tout change et pour suivre, le paquebot qu’est forcément une grande entreprise doit acquérir de l’agilité. On s’y emploie ! Avec l’aide des plus jeunes, mais pas seulement… L’innovation est avant tout une question de mindset, pas de génération… »

 

Reverse mentoring

Entrée chez Total dès la sortie de l’école, Valérie a commencé par le premier poste classique pour un profil école de commerce : chef de secteur réseau, « un super 1er job très complet pour découvrir l’entreprise ainsi que le management tansverse». Puis, passée l’étape « chef de région » (200 stations, 10 collaborateurs), elle a intégré la Holding pour s’occuper de communication financière (primée meilleure service actionnaires du CAC). Elle est ensuite passée à la communication corporate où elle a organisé la dernière campagne internationale du groupe « Committed to better energy ». C’est là qu’elle a touché au digital et s’est vu confier le développement de l’empreinte digitale du groupe sur les réseaux sociaux, passée en quelques années de 10 000 à… plus de 6 millions de fans sur Facebook devenant la 1ère Major sur les réseaux sociaux. « Surtout, explique-t-elle, j’ai alors constaté qu’il fallait lâcher prise en termes de management et accepter qu’en dépit de mon expérience, j’avais tout à apprendre de mes plus jeunes collaborateurs sur les réseaux sociaux. Par exemple, je ne disposais plus de 30 secondes pour accrocher mon spectateur, mais seulement de 6 ! Cette pratique de « reverse management » au sein de sa propre équipe ou de « reverse mentoring » en dehors de son équipe, a été officialisée pour de nombreux directeurs depuis. »

 

Agiles, ensemble !

Pas étonnant donc de découvrir quelle place est faîte chez Total aux jeunes diplômés : un tiers des recrutements et 5 000 contrats de formation en alternance entre 2016 et 2018. « J’ai des alternants dans mon équipe et je travaille également en prospective avec certaines écoles : ESSEC, Centrale, Strate Design, Mines d’Alès…. Sur le futur de la station-service en zone périurbaine par exemple. Eh bien là où l’on aurait tendance à imaginer une multiplication des énergies proposées, les nouvelles générations l’envisagent plutôt comme un hub de mobilités ! Vélib’, covoiturage, navettes autonomes… Aussi, pour faire bouger les lignes et changer l’angle de vue, on crée des startups au sein du groupe pour explorer de nouvelles offres, quasi indépendantes, l’une travaille sur les stations de lavage, une autre sur les nouveaux marchés du bitume. Et, de plus en plus, nous identifions dans nos effectifs les meilleurs « agents de changement  », pour accélérer la transformation du groupe. »

 

Intelligence collective

On sait que Total fait partie de ces grandes entreprises disposant d’un panel de métiers si large que ceux qui veulent y faire carrière peuvent y changer plusieurs fois de métier sans avoir à changer d’entreprise. « J’en suis un des nombreux exemples, mais surtout, si l’on vous pousse, chez Total, à bouger pour développer de nouvelles compétences, cela permet toujours de mettre à profit pour l’entreprise vos expériences passées dans un nouvel environnement tout en vous permettant d’ajouter des cordes à votre propre arc. C’est gagnant pour tout le monde. Et puis, travailler dans un groupe ouvert sur 130 pays, dans le secteur capital de l’énergie qui concerne tous les autres et est forcément très lié à la géopolitique, est tout simplement passionnant.

 

« Une carrière ne se construit jamais seule. Il est essentiel de s’avoir s’entourer de deux ou trois mentors bienveillants ! »

 

Cherchons talents sur talons…

  • « Quand je suis entrée chez Total, la personne qui m’a recrutée m’a dit: « Nous avons davantage besoin de managers femmes qu’hommes, vous avez donc à compétence égale une carte à jouer ! ». La volonté de féminisation du groupe est aussi forte qu’authentique. La première femme est entrée au Comex il y a un an et nous sommes passées de 6 à 20 % de femmes dirigeantes en 12 ans.
  • Certes, on a encore l’impression, pour décrocher certains postes, de devoir convaincre 2 fois plus, mais on y est également 2 fois plus visible une fois en poste !
  • Depuis 10 ans existe dans le groupe un réseau de femmes, Twice, qui met en place notamment du mentoring. J’y transmets entre autres l’idée qu’une femme qui souhaite faire une belle carrière, doit adopter une posture de leader, sans avoir peur de s’affirmer, en restant 100 % femme. Pour en avoir discuté avec nombre d’amies, je sais aussi que Total est une entreprise particulière en ce sens où l’on peut parfaitement mener de front carrière professionnelle et vie familiale. Mes trois filles en attestent ! »

 

Conseil d’amie…

« Deux choses construisent un parcours professionnel réussi : l’investissement personnel et les opportunités que l’on a pu et su saisir. Dans le second cas, il est essentiel d’être conseillée et encouragée. D’avoir deux ou trois personnes bienveillantes au jugement sûr qui vous offrent un précieux regard croisé. Depuis des années, deux de mes anciens patrons et une dirigeante en dehors de l’entreprise jouent auprès de moi ce rôle que j’incarne désormais à mon tour, encourageant vivement mes mentees à perpétuer, plus tard, cette belle chaine de solidarité. »

 

3 mots qualifiant selon vous l’état d’esprit Total

  • Je commencerais par l’Attachement très fort des collaborateurs au groupe, expliquant l’exceptionnelle longévité de leurs parcours.
  • Puis j’évoquerais le Respect. De tous, pour tous, directement issu de notre histoire : du pétrole, on n’en avait pas en France. Il a fallu demander, convaincre, tisser des relations fortes, humblement, humainement pour convaincre les pays hôtes de nous choisir.
  • Je finirais par l’Aventure. Longtemps opérationnelle, nourrie de chantiers extraordinaires, elle se joue à présent dans la transition énergétique et on s’y lance à fond…

 

 

entrez en contact direct avec valérie laugier ici !

15 + 4 =