Expertes de l’infiniment petit, les équipes du centre R&D de Bordeaux de TFS conçoivent des logiciels d’analyse de données qui repoussent sans cesse les limites du connu. Un travail passionnant, effectué avec les meilleurs, dans les meilleures conditions. Rencontre avec un scientifique heureux : Thierry Dufour (DEA Computer Sciences 86, Université de Bordeaux), Directeur R&D.

 

Biotechnologies, nanotechnologies… vous concevez des logiciels très pointus pour des secteurs qui ne le sont pas moins. Quel rôle joue la branche française de TFS et quelles sont ses spécificités ?

Le cœur de métier de notre division est la microscopie électronique et le matériel et les logiciels qui vont avec : logiciels d’acquisition et, surtout, d’analyse. Partis de rien en 1986 (voir plus bas), nous sommes devenus une unité d’experts à l’esprit familial, s’appuyant désormais sur le leader mondial. Acteur pionnier du logiciel d’analyse de données en 3D, nos produits touchent 4 marchés passionnants : la recherche dans les sciences de la vie, la science des matériaux, le pétrole et, n°1 : les semi-conducteurs. Nous fournissons les moyens de trouver des réponses aux personnes qui se posent des questions sur l’infiniment petit.

 

En intégrant cette entreprise, qu’est-ce qui vous a impressionné et séduit dans son fonctionnement ?

La richesse et la variété des sujets scientifiques abordés comme des interlocuteurs avec lesquels nous collaborons, des prix Nobel pour certains !
La hiérarchie réduite au minimum : beaucoup d’accessibilité, d’échanges, de partage.
L’autonomie et la confiance accordée à chacun.
Indispensable enfin pour encadrer ces libertés : une grande rigueur dans la gestion budgétaire qui nous permet de travailler en toute confiance, une dimension capitale !

 

 Mon objectif en termes de management : devenir inutile !

En quoi rejoindre les équipes de TFS est-il enthousiasmant ?

Il me semble avoir avancé quelques arguments, mais ajoutons que notre quotidien se conjugue à travers les 50 pays où nous sommes présents, suscitant des échanges et brassages multiculturels très riches. Nous sommes réellement à la pointe de l’innovation. Nous travaillions déjà sur la 3D en 1986 ! Aujourd’hui, nous nous intéressons au Big Data. Et puis, business oblige, le côté challenge sur les résultats à obtenir associé à notre quête permanente de l’amélioration confère à l’ensemble un réel dynamisme. Le tout dans une excellente ambiance de travail !

 

Une anecdote ou une pratique révélatrice de l’esprit de l’entreprise ?

Nous avons débuté dans deux petites pièces à l’université et n’a plus cessé de grandir depuis (deux bâtiments aujourd’hui). Cette belle croissance s’est opérée sans changer d’état d’esprit : ici, tout est prétexte à célébration !
L’université d’été TFS nous réunit chaque année quelque part dans le monde : Bordeaux, Oregon, Asie (avec laquelle nous travaillons beaucoup)…

 

Qu’avez-vous particulièrement apprécié dans l’enseignement reçu à l’Université de Bordeaux ?

  • Sa filière scientifique généraliste m’a permis de me doter d’un large bagage de connaissances, aujourd’hui précieuses.
  • La liberté universitaire m’a conduit à l’autonomie tout en entretenant ma curiosité pour « tout le reste »
  • L’apprentissage du travail d’équipe, devenu essentiel.

 

Thermo-Fisher Scientific réalise 22 Mds $ de CA et emploie 66 000 personnes. Le site de Bordeaux (120 personnes) est l’un des 4 centres de R&D du groupe et son plus gros fabricant de logiciels.

Contact : thierry.dufour@fei.com

 

 

 

CONTACTEZ EN DIRECT THIERRY DUFOUR

3 + 10 =

[Analyse] Nos ingénieurs ont-ils réussi notre entrée dans la quatrième révolution industrielle ?

Industrie 4.0, IoT, IA…la révolution numérique bouleverse notre société. La science-fiction des années 60 était loin de se douter du monde des années 2020

Quel chantier ! Toulouse lance 9 nouveaux chantiers pour moderniser ses campus

120 000 mètres carrés sont en passe d’être construits ou rénovés dans les campus de Toulouse.

Pour mieux accueillir les étudiants, les enseignants et les chercheurs, l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées pilote 18 chantiers au sein des universités, grandes écoles et organismes de recherche : un vaste projet Toulouse campus de plus de 300 millions d’euros.

89 universités internationales de Sciences et Technologie répondent à l’invitation conjointe de CentraleSupélec et de l’Université Paris-Saclay

Du 16 au 18 octobre 2019, se tiendra sur le plateau de Paris-Saclay à CentraleSupélec et à l’Institut d’Optique, la conférence des réseaux européens et internationaux CESAER et T.I.M.E. intitulée : « Faire face aux nouveaux défis de l’enseignement supérieur ». L’Université Paris-Saclay organisera à cette occasion plusieurs événements réunissant les présidents, vice-présidents et directeurs de ses établissements membres, ainsi que des participants extérieurs de haut niveau.

L’ESTP Paris renforce l’internationalisation de son curriculum

Signature de nouveaux partenariats académiques en Corée du Sud, en Europe Centrale, au Mexique et au Sri Lanka, déploiement en Afrique, inauguration d’une filière 100% anglophone à la rentrée 2019 : l’ESTP Paris poursuit le développement de sa politique internationale. Les objectifs : offrir à ses étudiants une diversité de possibilités de mobilité internationale (semestres d’échange, doubles-diplômes), encourager les travaux et projets de recherche, et favoriser l’accueil d’étudiants internationaux. Ainsi, l’école compte désormais 90 universités partenaires sur tous les continents.

ESCP Europe : La plus parisienne des parisiennes fête ses 200 ans !

Pour l’année de son bicentenaire, ESCP Europe voit les choses en grand. Car qui dit anniversaire dit célébrations… et cadeaux ! Frank Bournois, dean de la business school revient sur les moments forts qui vont ponctuer la fin d’année.

IMT Lille Douai annonce le lancement d’un Mastère Spécialisé en Ingénierie de l’Économie Circulaire au Maroc pour la rentrée 2019

Cette formation, proposée en collaboration avec l’École Nationale Supérieure des Mines de Rabat (ENSMR), vise à former des experts de l’ingénierie environnementale et de l’économie circulaire, capables de répondre aux nouveaux défis écologiques et d’accompagner les entreprises et les collectivités dans la transition vers un modèle vertueux, basé sur l’économie des ressources naturelles et le recyclage.

Collaborer et se challenger !

A Audencia, les étudiants de la majeure Marketing Manager commencent leur semestre de spécialisation par un projet d’une semaine avec Sodastream !

Urgence climatique : universités et grandes écoles se mobilisent aux côtés des étudiants

La CPU, la CGE et la CDEFI publient une tribune « Urgence climatique : universités et grandes écoles se mobilisent aux côtés des étudiants pour la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) » invitant tous les établissements membres des conférences à s’y associer.

Sea, sun & summer school

De juin à juillet 2019, HEC Paris organise sa Summer School. Au programme : des cours avec les meilleurs professeurs et des rencontres inoubliables !

Elian Pilvin succédera à Jean-Guy Bernard à la direction générale de l’EM Normandie

François Raoul-Duval, Président du Conseil d’Administration de l’EM Normandie a choisi de désigner Elian Pilvin, actuellement Directeur des opérations et du développement de l’école, comme le futur Directeur Général de l’EM Normandie. Cette décision a été entérinée par le Conseil d’Administration. Elian Pilvin succédera dans quelques mois à Jean-Guy Bernard, Directeur Général depuis 2004, qui quittera l’école pour prendre sa retraite.