Expertes de l’infiniment petit, les équipes du centre R&D de Bordeaux de TFS conçoivent des logiciels d’analyse de données qui repoussent sans cesse les limites du connu. Un travail passionnant, effectué avec les meilleurs, dans les meilleures conditions. Rencontre avec un scientifique heureux : Thierry Dufour (DEA Computer Sciences 86, Université de Bordeaux), Directeur R&D.

 

Biotechnologies, nanotechnologies… vous concevez des logiciels très pointus pour des secteurs qui ne le sont pas moins. Quel rôle joue la branche française de TFS et quelles sont ses spécificités ?

Le cœur de métier de notre division est la microscopie électronique et le matériel et les logiciels qui vont avec : logiciels d’acquisition et, surtout, d’analyse. Partis de rien en 1986 (voir plus bas), nous sommes devenus une unité d’experts à l’esprit familial, s’appuyant désormais sur le leader mondial. Acteur pionnier du logiciel d’analyse de données en 3D, nos produits touchent 4 marchés passionnants : la recherche dans les sciences de la vie, la science des matériaux, le pétrole et, n°1 : les semi-conducteurs. Nous fournissons les moyens de trouver des réponses aux personnes qui se posent des questions sur l’infiniment petit.

 

En intégrant cette entreprise, qu’est-ce qui vous a impressionné et séduit dans son fonctionnement ?

La richesse et la variété des sujets scientifiques abordés comme des interlocuteurs avec lesquels nous collaborons, des prix Nobel pour certains !
La hiérarchie réduite au minimum : beaucoup d’accessibilité, d’échanges, de partage.
L’autonomie et la confiance accordée à chacun.
Indispensable enfin pour encadrer ces libertés : une grande rigueur dans la gestion budgétaire qui nous permet de travailler en toute confiance, une dimension capitale !

 

 Mon objectif en termes de management : devenir inutile !

En quoi rejoindre les équipes de TFS est-il enthousiasmant ?

Il me semble avoir avancé quelques arguments, mais ajoutons que notre quotidien se conjugue à travers les 50 pays où nous sommes présents, suscitant des échanges et brassages multiculturels très riches. Nous sommes réellement à la pointe de l’innovation. Nous travaillions déjà sur la 3D en 1986 ! Aujourd’hui, nous nous intéressons au Big Data. Et puis, business oblige, le côté challenge sur les résultats à obtenir associé à notre quête permanente de l’amélioration confère à l’ensemble un réel dynamisme. Le tout dans une excellente ambiance de travail !

 

Une anecdote ou une pratique révélatrice de l’esprit de l’entreprise ?

Nous avons débuté dans deux petites pièces à l’université et n’a plus cessé de grandir depuis (deux bâtiments aujourd’hui). Cette belle croissance s’est opérée sans changer d’état d’esprit : ici, tout est prétexte à célébration !
L’université d’été TFS nous réunit chaque année quelque part dans le monde : Bordeaux, Oregon, Asie (avec laquelle nous travaillons beaucoup)…

 

Qu’avez-vous particulièrement apprécié dans l’enseignement reçu à l’Université de Bordeaux ?

  • Sa filière scientifique généraliste m’a permis de me doter d’un large bagage de connaissances, aujourd’hui précieuses.
  • La liberté universitaire m’a conduit à l’autonomie tout en entretenant ma curiosité pour « tout le reste »
  • L’apprentissage du travail d’équipe, devenu essentiel.

 

Thermo-Fisher Scientific réalise 22 Mds $ de CA et emploie 66 000 personnes. Le site de Bordeaux (120 personnes) est l’un des 4 centres de R&D du groupe et son plus gros fabricant de logiciels.

Contact : thierry.dufour@fei.com

 

 

 

CONTACTEZ EN DIRECT THIERRY DUFOUR

7 + 4 =

Nouveau campus parisien de la Sports Management School : une passe décisive

L’école spécialisée en sport business a inauguré le jeudi 10 octobre 2019 son nouveau campus à Porte de la Villette (Paris 19e) en présence de Michael Tapiro, directeur et fondateur de l’école, et William Hurst, directeur de EDC Paris Business School.

L’ESSEC et University of California, Berkeley lancent un double diplôme pour former des managers-ingénieurs

L’ESSEC Business School conclut un partenariat avec Fung Institute of Engineering Leadership de UC Berkeley College of Engineering et propose désormais à ses étudiants un double diplôme avec l’université californienne de renommée internationale. Ce cursus débouche sur l’obtention à la fois du diplôme de l’ESSEC et du Master of Engineering de UC Berkeley.

Nouvelle maquette pédagogique de Toulouse INP – ENSAT : Former les acteurs d’un monde en transition

Les élèves-ingénieurs qui viennent d’entrer en 1ère année de l’école de Toulouse INP-ENSAT, l’École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse, profiteront d’un cursus ingénieur agronome entièrement repensé.

Grâce à l’approche par compétences et à l’enseignement par projet, la nouvelle maquette pédagogique préparera les futurs ingénieurs à mieux s’adapter à l’évolution rapide des métiers et aux transitions des différents secteurs d’activité de l’ingénieur agronome (agriculture, agroalimentaire, environnement…).

Continuum CPGE – Grandes Ecoles : l’excellence passe par les concours et les affectations dans les écoles par SIGEM

Nous sommes les acteurs de la filière Classes Préparatoires EC / Grandes Écoles de Management. Nous travaillons dans le cadre d’un continuum d’études d’excellence 2+3 auquel nous croyons profondément et qui est un élément distinctif de l’enseignement supérieur français. Nous sommes également très attachés à l’existence d’une diversité de classes préparatoires et d’écoles maillant le territoire français au plus près des besoins de l’ensemble des parties prenantes de la filière

Première rentrée parisienne de l’ « Executive M.Sc. Directeur financier », formation créée par le réseau des Dirigeants Financiers (DFCG) et Audencia

Audencia accueille la toute première promotion de l’« Executive M.Sc. Directeur financier », créé en partenariat avec le réseau des Dirigeants Financiers (DFCG). A Audencia Campus Paris, les participants sélectionnés se découvrent à travers un team building immersif et fédérateur pour lancer cette formation bac +5, enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Elle s’adresse aux actuels et futurs directeurs financiers, ainsi qu’aux cadres et managers issus des fonctions finance, comptabilité, contrôle de gestion, audit ou autre fonction opérationnelle souhaitant acquérir de nouvelles compétences ou actualiser leurs connaissances.

[TRIBUNE Florence Dufour] Les écoles d’ingénieurs, futur creuset du pouvoir féminin ?

Et si on cessait de dire que les filles choisissent des métiers à vocation sociétale, ou de la bio car elles ont du mal en maths…

Le programme de Master en Management de ESCP Europe classé au 5ème rang Mondial

ESCP Europe figure au cinquième rang du classement 2019 du Master in Management du Financial Times.

Le Concours PASS rejoint Parcoursup avec un process innovant pour révéler la personnalité des candidats

A l’occasion de leur entrée sur Parcoursup, les écoles du Concours PASS sont heureuses de dévoiler les nouvelles modalités d’intégration de leurs programmes BBA. Le processus de recrutement repose désormais sur une analyse du dossier académique et un oral de motivation. Les écoles s’appuieront également sur une solution digitale innovante pour évaluer au mieux le potentiel des candidats.

Ça bouge dans les business schools ! Le point du Chapitre des écoles de management

C’est l’heure du bilan pour le Chapitre des grandes écoles de management ! Un an après avoir pris la tête du Chapitre, sa présidente Alice Guilhon et Christophe Germain, son nouveau VP (suite au départ de TBS de François Bonvalet) sont revenus le 6 novembre dernier sur les succès 2019 et les sujets chauds qui ponctueront 2020.

Des étudiantes au top

Elève de CentraleSupélec en double diplôme à l’Ecole polytechnique de Montréal, Charlotte Dubost jongle entre sa formation d’ingénieur et sa passion du cirque. Portrait.