De janvier à juillet, The K-Brass Band, fanfare solidaire de son état, sillonne le globe pour faire des ateliers musicaux avec des enfants défavorisés.

 

Madagascar, un pays pauvre

Après les Philippines, cap sur Madagascar ! Tout juste arrivés à Antananarivo, la capitale, nous avons dû nous rendre à l’évidence : les Philippines était un pays pauvre ; Madagascar, encore plus !

Dans les faits, le pays se place parmi les 10 pays les plus pauvres du monde et ce n’est malheureusement qu’un des nombreux indicateurs rendant compte de l’état de la situation, surtout pour les populations les plus défavorisées. Dans ce contexte, nous avons collaboré avec l’ONG Les Enfants d’Ankasina au centre Bétania, une école dans un bidonville de la capitale. Nous avons travaillé avec 120 enfants de CE1 et CM1, âgés de 7 à 14 ans et pour un grand nombre d’entre eux, il s’agissait véritablement de leur premier contact avec une activité musicale. Imaginez donc leur tête et leur curiosité quand nous avons sorti la première fois, nos instruments de musique pour leur faire un petit concert !

(c) Maxime Reiz

Découverte musicale

Comme tous les projets Fanfare Sans Frontières, nous essayons au travers de la musique de véhiculer des valeurs comme l’estime de soi ou l’esprit d’initiative. Mais un autre facteur est rapidement entré en jeu à Madagascar : les enfants se projettent difficilement dans l’avenir. Dans nos ateliers et le spectacle, nous l’avons donc rapidement pris en compte, tout en travaillant leur curiosité. Découverte de son corps et de sa manière de fonctionner au travers du chant et du corpo-rythme ; initiation à la musique étrangère, du chant polyphonique congolais à l’écoute d’un opéra autrichien. Tout en rattachant le tout au « gweta », leur musique populaire malgache et à la rythmique juste incroyable.

Les Talents d’Ankasina

Le spectacle – disponible en intégralité sur Youtube et construit sur un thème central et moteur « Les Talents d’Ankasina » – a été une belle réussite, autant par la prestation des enfants que par la présence d’une grande partie de la communauté et notamment des familles, même si toutes n’ont pas pu venir. Nous sommes en tout cas très fiers d’avoir participé à notre manière à changer voire améliorer le quotidien et peut-être les aspirations des enfants du centre Bétania.

 

Prochaine étape de notre périple : le Paraguay avec les enfants de l’ONG Aldeas Infantiles. En attendant, n’hésitez pas à suivre nos aventures sur notre page facebook ou sur Tumblr et Youtube.

(c) Maxime Reiz