Avec  près de 1000 licenciés, la Fédération Française des Sports Universitaires (FFSU) est fière de l’engagement des étudiants sur les cours. Témoignages.

 

Equipe Universitaire INPG

Equipe Universitaire INPG

Parmi la pléiade d’activités proposées par les grandes écoles, le tennis occupe une place à part. La Fédération Française des Sports Universitaires (FFSU) organise chaque année trois grandes compétitions autour de ce sport : le Championnat de France de Tennis Grandes Écoles, le Championnat de France de Tennis individuel universitaire et le Championnat de France de Tennis par équipes. « Ces trois tournois sont devenus des événements festifs, indique Damien Bardot, Responsable Communication à la FFSU. Le tennis est d’ailleurs l’un des seul sport individuel ou il y a un championnat spécifique pour les Grandes Ecoles. »

 

Une montée d’adrénaline
Des compétitions de références pour les étudiants, qui s’affrontent lors de challenge de haut niveau. Fabien Stange, professeur d’EPS à l’INP Grenoble, a coaché l’équipe de tennis pour le Championnat Grandes Écoles. « Cette compétition, réservée à l’élite universitaire, demande un grand investissement. Cette année, sur les dix équipes en course, l’INP Grenoble est arrivée 4e… C’est une très belle performance. » Même analyse pour Emmanuelle Cor, en quatrième année à l’INP Grenoble Pagora, qui a fait partie de l’équipe. « J’éprouve à chaque participation une montée d’adrénaline qui me pousse à me dépasser. »

 

Au plus haut niveau
Mathilde Cor, sœur d’Emmanuelle, a longtemps été est l’une des valeur forte du tennis français estudiantin. « J’ai participé à de nombreuses compétitions sous lescouleurs de l’INSA Lyon, notamment au championnat de France Grandes écoles que j’ai remporté à quatre reprises. L’INSA m’a permis de pratiquer assidûment le tennis, par le biais de la section sport étude et d’être classée -15. » Aujourd’hui diplômée en sciences et génie des matériaux (SGM), Mathilde a tenté l’aventure du tennis sur le circuit professionnel.

 

Manon Garcia au top niveau

 

Manon Garcia

Manon Garcia

Passionnée de tennis depuis l’âge de cinq ans, Manon Garcia, poursuit ses études à l’ESC Montpellier tout en participant aux compétitions nationales.

 

« Je suis en sport-étude depuis le collège. Après le Bac, j’ai intégré l’école de Management Léonard de Vinci Paris La Défense. Il y a huit mois, j’ai obtenu un Masters 1 de Marketing. J’ai passé le concours passerelle et je suis entrée en deuxième année de l’ESC Montpellier. Je participe régulièrement aux tournois français et aux compétitions universitaires. J’ai obtenu le titre de championne de France universitaire individuelle il y a deux ans, et quatre années de suite lors du Championnat de France de Tennis par équipe, avec Léonard de Vinci. J’ai récemment atteint mon meilleur niveau, puisque je suis classée 20e joueuse de France. Je ne pouvais pas rêver mieux ! »

 

 

 

Alexandra Fusai

Alexandra Fusai

Alexandra Fusai :
« Le tennis est une école de la vie ! »

 

Ancienne joueuse professionnelle de 1991 à 2003, Alexandra Fusai  évoque sa carrière et ses responsabilités à la Fédération Française de Tennis (FFT).

 

Le tennis est entre très tôt dans vie ?
Jusqu’à l’âge de 15 ans, je me suis entraînée en club tout en continuant mes études. En Seconde, j’ai intégré l’institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance, puis, j’ai obtenu le Bac scientifique. Durant ma carrière, j’ai été classée 37e mondiale en simple et 6e mondiale en double.

 

Comment avez-vous géré l’après-carrière ?
Grâce aux validations d’acquis par l’expérience, j’ai suivi en alternance un Master spécialisé en Sport Mangement et stratégie d’entreprise à l’ESSEC. En 2009, j’ai été élue au comité de direction de la Fédération Française de Tennis (FFT). Aujourd’hui, je suis responsable du haut niveau féminin à la FFT. Le tennis est une école de la vie qui m’a appris le travail, la persévérance et la remise en question. Autant de qualités nécessaires aux futurs cadres de l’entreprise.

 

F.B