Technip est l’un des leaders mondiaux du management de projets, de l’ingénierie et de la construction pour l’industrie de l’énergie. Un univers passionnant, rempli de défis techniques et en quête d’innovation perpétuelle qui, de plus, peut vous entraîner aux quatre coins du monde. Rencontre forte avec Christian Daumarie (ENS 95), Executive Project Director du projet d’infrastructures sous-marines Kaombo.

Christian Daumarie (ENS 95), Executive Project Director du projet d’infrastructures sous-marines Kaombo

Christian Daumarie (ENS 95), Executive Project Director du projet d’infrastructures sous-marines Kaombo

Pouvez-vous nous présenter Technip ?
Les activités de Technip couvrent trois domaines : l’Onshore (installations à terre), l’Offshore (platesformes flottantes et fixes) et le Subsea (infrastructures sous-marines). C’est l’un des rares acteurs présents sur les trois branches, maîtrisant ses projets de A à Z, concevant, fabriquant et installant lui-même ses équipements pour l’activité Subsea. Une maîtrise reconnue qui lui a permis de se développer à l’international, le Groupe employant 36 000 personnes dans 48 pays et ayant réalisé en 2014 un chiffre d’affaires de 10,7 Mds € (+ 16 %). Porteur de fortes valeurs humaines, la diversité multiculturelle y est aussi développée que naturelle.

 

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le secteur de l’énergie ? Que vous ont apporté vos multiples expériences à l’étranger et quelles missions précises recouvrent votre fonction d’Executive Project Director ?
J’ai toujours été attiré par l’aventure en mer. Je garde en mémoire l’image d’un bateau posant un pipeline en haute mer qui me fascinait : je voulais faire « ça ». Et quand je l’ai réellement fait, j’ai constaté que c’était un univers où l’on repoussait sans cesse les frontières du possible, une authentique aventure ! Ayant commencé dans le pétrole et après avoir cédé un temps aux sirènes d’Internet, je suis vite revenu vers l’industrie dont les challenges techniques me manquaient. La rencontre d’autres cultures – vous proposant des approches différentes de la réalité – m’a apporté de la maturité, mais également une réelle humilité. Aujourd’hui je suis responsable d’un projet clé en main ; Kaombo, réalisé avec notre partenaire Heerema pour Total, en Angola. Il s’agit du plus grand projet Subsea mené à ce jour, par 2 000 m de profondeur d’eau et impliquant 400 personnes. Comment ne pas être passionné par une telle mission : amener son équipe à relever de multiples défis pour aboutir à une réalisation à forte valeur ajoutée ?

 

Dans le but de conserver une technologie d’avance, Technip a toujours fait de l’innovation une priorité, non ?
Oui, et c’est plus que jamais le cas puisque le Groupe a ouvert en 2013 son Centre d’Innovation et de Technologie pour impulser et coordonner la R&D Subsea, à Rueil-Malmaison. Etre leader et vouloir le rester implique de développer des technologies et des produits, notamment des flexibles et des ombilicaux, qui soient les plus performants du marché. C’est d’autant plus utile que la plupart des projets sur lesquels nous travaillons sont d’une réelle complexité technique et réclament de s’adapter en continu aux besoins de nos clients.

 

Présent dans le monde entier, Technip a fait de la mobilité une « école du leadership » et développé au sein de son Université des formations favorisant le développement de ses collaborateurs. Pouvez-vous nous en parler ?
Présentes dans 48 pays et comptant 118 nationalités, les équipes se retrouvent et se mêlent sur les divers chantiers dans un brassage très enrichissant permettant à l’entreprise de fonctionner dans un état d’esprit collaboratif que nous appelons le « One Technip », reposant sur un socle de valeurs fortes et se nourrissant de la mobilité et de la diversité des équipes. Quant à notre Université, initiée en 2008 pour favoriser l’épanouissement des talents en interne, elle comporte aujourd’hui deux « Académies » : leadership et project management, et mêle formation et échange de savoir-faire.

 

QU’EST-CE QUI, DANS L’ENSEIGNEMENT REÇU À L’ENS, VOUS A LE PLUS ENRICHI ?
C’est une école formidable, avec de petites promotions, dédiées chacune à une discipline. On y travaille dans un état d’esprit ouvert ne tenant rien pour acquis, ce qui favorise grandement la créativité et l’esprit d’innovation. L’ENS est une formation de haut niveau qui m’a appris à repousser les frontières et à sortir des sentiers battus. Le monde change de plus en plus vite et l’industrie doit s’y adapter sans cesse ; les profils ENS sont un réel atout dans cet environnement.

 

VC

 

Contact : Florine Loubière – Relations Ecoles – floubiere@technip.com