Rémi Kaeppelin (ECP 98), Directeur de l’Immobilier et des Infrastructures chez TDF, axe toute sa stratégie immobilière au service du développement business. Du siège au terrain, il a toujours trouvé dans cette entreprise à taille humaine un mix technologique unique en interaction avec les aspirations du monde de demain qui devrait aussi combler l’appétit et la curiosité des jeunes ingénieurs centraliens.

 

La TNT connectée, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage, les connexions ultra haut débit, les datacenters et le déploiement de la fibre optique sont autant de services associés à l’évolution numérique des modes de vie que TDF et ses 2 344 collaborateurs développent pour accompagner leurs clients. Issu de l’ORTF en 1975, TDF déploie aujourd’hui ses activités d’opérateur de diffusion et d’infrastructures sur trois grands piliers : la télévision du futur (HD et ultra HD), la radio (qualité de réception de la bande FM, RNT) mais surtout les télécoms (4G/5G/FTTH) qui représentent désormais la moitié de son chiffre d’affaire.

TDF, c’est aussi un maillage unique d’infrastructures implantées en métropole comme en outre-mer qui place l’opérateur neutre et ouvert comme acteur historique de la couverture numérique des territoires.

Une gestion immobilière à vocation industrielle

« Chez TDF, les infrastructures sont avant tout au service des business units et des besoins opérationnels », explique Rémi Kaeppelin qui gère aujourd’hui un parc immobilier composé d’une quarantaine de surfaces de bureaux et d’environ 11 000 sites de production (pylones, antennes relais, datacenters, etc.). Ingénieur de formation, ce double diplômé ECP-Cambridge Computer Science a d’abord occupé des postes orientés développement business, de technico-commercial, puis de responsable de l’avant-vente au sein de la division Télécoms au siège de TDF jusqu’en 2005, avant de basculer à la production comme responsable de l’ingénierie et du déploiement des réseaux en régions. « Cela m’a permis d’avoir une expérience managériale plus large. Faire mes classes de management sur le terrain me paraissait un point de passage obligé avant d’accéder à un poste de direction. C’est en cela que j’ai pu apporter en 2011 une coloration différente à la fonction de Directeur de l’immobilier en prenant en charge la gestion des sites de production et de l’immobilier tertiaire ! »

Un maximum d’échanges et de collaborations

Entreprise à taille humaine, TDF offre aux collaborateurs la possibilité d’appréhender toute l’entreprise assez rapidement. « Je rencontre régulièrement la Direction générale, travaille avec les divisions commerciales, l’industrie et je reste en contact avec les régions. Comme beaucoup de Centraliens, j’ai toujours aimé faire de l’intégration de systèmes multi techniques. Faire en sorte qu’ils fonctionnent ensemble. Quand vous déployez un réseau,il faut être en mesure d’appréhender des domaines variés comme les installations énergétiques, les systèmes de refroidissement, la mécanique et les infrastructures, , voir comment elles pourraient s’exploiter à travers l’internet des objets par exemple. Je ne suis pas spécialiste de tous ces métiers mais j’ai suffisament de connaissances de fond pour pouvoir travailler avec nos experts sur ces différents sujets. »

Faut-il sacrifier son insouciance sur l’autel de l’ambition ? 

« L’insouciance peut au contraire servir l’ambition. Pour voir loin,  il faut aussi savoir laisser place à son intuition, oser des aventures et se forger des convictions au fil des expériences. L’insouciance, c’est accepter que tout ne soit pas calculé, car tout n’est pas prédictible. Elle peut donc enrichir notre vision de demain, et tout particulièrement la part qui sort du cadre ! »

American Express : quand le « HappyAtWork » se conjugue à la satisfaction client !

 

Flex-office et bien-être au travail : « L’immobilier vise aussi à offrir aux collaborateurs un cadre de travail fonctionnel, confortable et connecté. L’aménagement de notre centre d’affaires de Montrouge en flex-office offre une panoplie de solutions à la carte pour nos collaborateurs avec des espaces de réunion ou d’isolement qui favorisent la cocréation ou la concentration, des bureaux « assis-debout » pour limiter les conséquences de la sédentarité au bureau, etc. Le bien-être au travail, c’est aussi favoriser l’accessibilité du lieu de travail. C’est pour cela que nous sommes restés en petite couronne. »

 

pour postuler directement chez TDF, c'est par ici !

5 + 4 =