Deux ans après le passage au statut d’EESC (établissement d’enseignement supérieur consulaire), François Bonvalet, directeur général de TBS (Toulouse Business School) revient sur les atouts de cette évolution qui accompagne la montée en puissance de l’institution.

 

Quel impact sur votre fonctionnement en EESC ?

Nous nous sommes dotés des organes de gouvernance prévus par la loi Mandon. Ils nous permettent de gagner en réactivité et en indépendance. Nous préparons l’ouverture du capital pour la fin d’année. Nous finalisons la valorisation de notre marque avec le cabinet Mazars. La CCI restera notre actionnaire majoritaire et nous procéderons à une augmentation de capital par dilution. Nous avons déjà des contacts avancés avec des entreprises, des fonds, des institutionnels.

 

Vous souhaitez également proposer des parts aux salariés de TBS ?

Cette opportunité répond à une forte attente de nos collaborateurs. Lors du passage en EESC nous avons demandé aux personnels s’ils souhaitaient rester élus ou électeurs dans les instances côté CCI ou côté EESC (comme la loi le permet). Ils se sont prononcés à 93 % en faveur de l’EESC ! C’est un signal fort de leur identité, de leur attachement à notre institution. Je suis très heureux de leur foi en ce projet stratégique pour TBS !

« Passer en EESC est une question de survie ! »

 

Être un EESC est donc un atout ?

C’est même une question de survie ! Nous fonctionnons telle un SA à but non lucratif. Cela nous offre une grande souplesse dans nos décisions et notre capacité de contractualisation. Nous sommes enfin maîtres de notre destin, sans perdre notre lien historique avec la Chambre qui est une force. L’évolution culturelle est engagée. Nous avons la responsabilité de nos RH et relations sociales. Gérer 350 personnes est complexe. Notre statut est un atout pour gagner en réactivité, en agilité, en fluidité, en anticipation.

TBS, une école où il fait bon apprendre et enseigner

Comment avance la montée en puissance de TBS dans le cadre du plan 2020 ?

Notre progression est confirmée par tous les indicateurs. En formation initiale nous avons renforcé notre sélectivité tant en PGE que pour le Bachelor. Nous poursuivons le recrutement d’enseignants-chercheurs pour atteindre les 105 permanents. 40 % du corps professoral est déjà international.

Les nouveautés de la rentrée 2017

  • Nouvelle maquette pédagogique pour le PGE. La dimension SHS et Humanités est renforcée afin de permettre aux élèves de développer leurs soft skills dès leur arrivée à TBS. Ils mènent en équipe projet un atelier Think & Create sur des thématiques comme déconstruire les marronniers du business ou encore demain la science. En plus du grade master, les diplômés de TBS obtiendront un MSc en lien avec leur option de 3e année. « C’est un atout indéniable à l’international et un élément de différenciation de leur profil. »
  • Lancement du Bachelor sur le campus de Casablanca
  • Ouverture d’un MSc International Strategic Business à Paris (programme généraliste pour internationaux)
  • Ouverture en janvier 2018 d’un MS Startup & Entrepreneuriat avec Ekito (accélérateur d’entreprises) et l’incubateur TBSeeds à Toulouse. « Ce programme aborde les deux versants de l’entrepreneuriat : la création d’entreprise et le management disruptif et l’innovation portés par des intrapreneurs. »

http://www.tbs-education.fr/fr

François Bonvalet et TBS

Votre lieu préféré à TBS ? Mon bureau sur le site d’Entiore à Toulouse, très dépouillé et où je suis au calme

Le cours que vous aimeriez suivre ? La finance de marché pour découvrir comment ce domaine a évolué

Ce qui vous donne le sourire chaque matin ? De croiser mes équipes et de me dire que nous faisons tout cela ensemble !

Ce qui vous ferait choisir TBS si vous étiez étudiant ?  La qualité et la richesse des parcours proposés / la triple accréditation / la qualité de vie à Toulouse, une vibrante ville du Sud / des frais de scolarité parmi les plus raisonnables dans les écoles du top 10

Riche vie associative et double diplôme sont compatibles à TBS !

 

 

Top 3 des livres pour la rentrée

Découvrez notre sélection de livres d’été, à la fois chiil et utiles, pour être au top à la rentrée.

Intermarché : le futur Amazon de l’alimentaire ?

François Pereira a tout de suite été séduit par la volonté d’Intermarché de se transformer à grand renfort de digital. Aujourd’hui, il lance un appel : « rejoignez-nous dans cet univers dynamique ! »

Le tourisme a la tête dans les étoiles

Un petit weekend au-dessus de la stratosphère ça vous tente ? 50 ans après le premier pas de l’homme sur la Lune, le tourisme de l’espace met en ébullition les plus grands milliardaires américains. Mais si le pique-nique sur la Voie Lactée n’est pas encore d’actualité, l’espace s’impose pourtant déjà comme le meilleur allié de vos vacances. Explications.

Handicap sans frontières

La CGE et MHA ont remis à 13 étudiants en situation de handicap des bourses en présence de Richard Ferrand et Sophie Cluzel à l’Assemblée nationale.

Plastic Omnium : le handicap nous concerne tous !

Agnès Rabuel, chargée de Mission Handicap travaille pour renforcer l’engagement des collaborateurs de l’équipementier automobile en France sur le handicap

Imaginez une ville plus connectée et ecofriendly avec SPIE CityNetworks

Acteur majeur de la transition énergétique et numérique des territoires, SPIE CityNetworks offre le terrain de jeu idéal pour construire une société plus responsable.

Terra Lacta : au cœur des territoires, au cœur de la société

Terra Lacta est la première coopérative laitière de Nouvelle-Aquitaine. Découvrez l’entreprise avec Philippe Dantas (Université Nancy-II et ENSAIA 08), CFO et CIO.

Adova Group : l’humain au cœur de la transformation

ADOVA veut réveiller le marché des matelas et des canapés dépliables à grand renfort de technologies. Coulisses d’une transformation aussi bien numérique que managériale.

[ÉPISODE 5] Pourquoi NEOMA BS transforme-t-il ses spécialités en MSc ?

Focus sur NEOMA Business School qui transforment les spécialisations de son PGE en MSc. Pour quoi faire ? La réponse d’Anne-Sophie Courtier !

Accor : les juristes dans le mouvement

Les équipes juridiques d’Accor sont très impliquées dans le business explique Besma Boumaza (DEA Droit Assas 2000), directeur juridique et conformité.