La population mondiale consomme les ressources planétaires 50 % plus vite qu’elle n’est capable d’en produire. Face à ce constat, Syngenta s’engage à développer les agricultures de demain, des agricultures qui conjuguent compétitivité, rigueur, sécurité et responsabilité. Rencontre avec Xavier Charon, Directeur Support Technique & Stewardship de Syngenta.

Xavier Charon, Directeur Support Technique & Stewardship de Syngenta

Xavier Charon, Directeur Support Technique & Stewardship de Syngenta

Comment son Plan de croissance responsable (The Good Growth Plan) engage-t-il Syngenta face au défi mondial de la sécurité alimentaire ?
Syngenta est une entreprise 100 % agricole, dont les activités sont entièrement vouées à l’agriculture : la création et la commercialisation de semences et de produits phytosanitaires. C’est une responsabilité importante et complexe, car il nous faut à la fois produire plus et mieux mais avec moins. En septembre 2013, avec le Plan de croissance responsable lancé mondialement nous avons pris six engagements à l’horizon 2020 et dont les objectifs seront mesurés :
– augmenter de 20 % la productivité des principales cultures mondiales sans utiliser plus de terre, d’eau et d’énergie
– améliorer la fertilité de 10 millions d’hectares de terres agricoles en voie de dégradation
– augmenter la biodiversité sur 5 millions d’hectares de terres agricoles
– permettre à 20 millions de petits exploitants, en
particulier dans les pays en développement, d’accroître leur productivité de 50 %
– former dans le monde 20 millions d’actifs dans le domaine agricole à la sécurité au travail, en particulier dans les pays en voie de développement
– assurer des conditions de travail équitables tout au long de notre chaîne d’approvisionnement.

 

« S’engager pour produire plus,
mieux et avec moins »

Syngenta est défenseur de l’agro-compétitivité responsable. Parlez-nous de cette démarche…
En effet nous pensons qu’il est possible d’être à la fois compétitif et responsable en agriculture. Nous nous appuyons sur 4 atouts pour incarner cette idée : l’innovation, la proximité, une offre combinant les technologies et l’accompagnement. L’innovation se retrouve bien sûr dans nos produits mais aussi dans notre approche de stewardship, c’està- dire l’accompagnement opérationnel des utilisateurs pour rendre plus durable l’utilisation de ces produits, en matière de biodiversité, qualité des eaux, sécurité applicateur, gestion des résistances… Nous avons une autre spécificité : un réseau dense d’Ingénieurs Conseil Cultures sur le terrain qui travaillent étroitement avec nos clients et les conseillers terrain pour adapter techniquement nos solutions aux différents contextes agro-climatiques locaux. Cette approche est facilitée par le fait que Syngenta n’a pas d’a priori sur le choix de la solution à proposer : ce peut être aussi bien des programmes de protection conventionnel, du biocontrôle, des semences, de l’agronomie… ou même de plus en plus la combinaison de ces technologies.

 

Quelles initiatives innovantes ont déjà été mises en place pour un accompagnement responsable de vos produits ?
Depuis près de 15 ans déjà, nous développons nos activités de stewardship en complément de notre offre technique. Cela recouvre divers aspects : des formations sur le terrain, un étiquetage informatif et protégé contre la contrefaçon sur nos produits, des partenariats locaux autour de l’eau, des abeilles, de la faune, de la sécurité, etc. Mais nos collaborateurs, grâce à leur inventivité, apportent aussi des innovations, pratiques au quotidien des agriculteurs. Citons par exemple S-pac® un emballage plus sûr pour produit phytosanitaire, Heliosec un dispositif de gestion des effluents phytosanitaires, S-protec® un tablier de protection pour l’agriculteur ou plus récemment Mobi-phyt pour le chargement facilité du pulvérisateur.

 

Concilier performances économiques, sociales et environnementales : le triptyque incontournable des managers de demain ?
C’est aujourd’hui incontournable pour le développement durable de toute entreprise. J’insiste cependant sur le fait que Syngenta s’y est investi bien avant que cela devienne une règle. Cela tient à la nature de notre activité, mais aussi à la passion de nos collaborateurs, qui aiment leur métier. Nos jeunes recrues sont aussi très sensibles à ces aspects : beaucoup d’ailleurs ont décidé de s’engager chez Syngenta suite à la consultation de notre site internet où le stewardship est naturellement très présent.

 

De quels profils (écoles, spécialisations, qualités…) avez-vous besoin pour mener avec succès cette stratégie durable ?
Nous aimons bien le profil ingénieur agronome ou agricole, car il concilie à la fois la biologie, qui restera toujours au coeur de nos activités, et les applications techniques ou économiques. Mais aujourd’hui, le panel des recrutements se diversifie, car au final c’est souvent la qualité intrinsèque de la personne qui fera la différence. Personnellement, au-delà des savoir-faire habituels requis, je mettrais en avant deux savoir-être qui, paradoxalement dans une ère dite de communication, se perdent beaucoup : l’interactivité (entre les personnes ou les domaines d’expertise) et le réalisme.

 

Chiffres clés
Chiffre d’affaire global 2013 : $ 14,7 milliards
Plus d’ $ 1,4 milliards investis en Recherche et Développement chaque année
28 000 collaborateurs dans 90 pays,
5 000 chercheurs dans le monde
1 300 collaborateurs et 12 sites en France

 

Contact :
http://www3.syngenta.com/country/fr/fr/Syngenta/Recrutement/Pages/Rejoindre-Syngenta.aspx