Communiqué de presse :

Le 3 juillet dernier, Sylvie Bégin, Directrice de l’École européenne de chimie, polymères et matériaux de Strasbourg (ECPM), a été élue Présidente de la Fédération Gay-Lussac lors de l’Assemblée Générale des membres du réseau des 20 écoles de chimie. Elle succède ainsi pour deux ans à Frédéric Fotiadu, Directeur de l’École Centrale de Marseille, qui occupait cette fonction depuis 2017.

 

 Une Présidente au parcours académique et scientifique reconnu en chimie

Diplômée en 1989 de l’École européenne des hautes études des industries chimiques de Strasbourg (maintenant ECPM), Sylvie Bégin obtient son doctorat en chimie des matériaux à l’Université de Nancy 1 en 1992.

Elle commence sa carrière au CNRS comme chercheuse au Laboratoire de Sciences et Génie des Matériaux et de Métallurgie de l’École des Mines de Nancy. Nommée professeure des universités à l’ECPM en 2003, elle y enseigne les propriétés structurales des matériaux et nanomatériaux, les matériaux hybrides, les matériaux adaptatifs et les nanotechnologies.

Au sein de l’ECPM, Sylvie Bégin a occupé/occupe différentes responsabilités :

Responsable de la filière matériaux de fonction et de la communication (2005 à 2009), Directrice adjointe de l’École (2008 à 2014) et Directrice du Cycle Préparatoire Intégré – CPI (2010 à 2014). Elle dirige l’École depuis 2014 et vient de renouveler ses fonctions en janvier 2019.

Parallèlement à ses enseignements, Sylvie Bégin soutient une activité de recherche à l’IPCMS (Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg) sur la synthèse, la fonctionnalisation et l’organisation de nanoparticules magnétiques d’oxydes pour l’énergie, l’environnement et la santé. Elle est cofondatrice et CSO d’une start-up « Superbranche » qui a été créée en mars 2019 sur la conception de nanomatériaux pour le diagnostic précoce et la thérapie ciblés

Pour ses travaux de recherche, elle a reçu le prix « Jean-Rist » de la Société Française de Métallurgie et des Matériaux. Elle a été nommée Chevalier dans l’ordre des palmes académiques en 2018.

Ancienne élève, chercheuse, professeure, actuelle Directrice d’une école membre, et nouvelle Présidente de la Fédération Gay-Lussac, Sylvie Begin entend mettre à profit toute son expérience pour renforcer les synergies au sein du réseau et en faire un acteur institutionnel référent dans le domaine de la chimie.

 

Une volonté de faire de la Fédération Gay-Lussac un acteur institutionnel de référence dans son domaine

Depuis 25 ans, la Fédération Gay Lussac s’est positionnée comme le réseau référent qui regroupe 20 écoles d’ingénieurs spécialisées en chimie et génie des procédés en France.

En prenant la tête du réseau pour les deux ans à venir (2019-2021), Sylvie Bégin désire renforcer l’échange des pratiques pédagogiques entre les écoles membres, mutualiser des actions sur l’entreprenariat, la médiation scientifique, la valorisation de la recherche menée dans les écoles et accroître la capacité de réactivité des écoles sur des thématiques importantes actuellement comme l’usine 4.0, l’intelligence artificielle, le développement durable. Son crédo « tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». 

Elle souligne « vouloir asseoir la légitimité du réseau Gay-Lussac, valoriser ses membres et ses écoles et mettre en lumière la filière et les métiers de la chimie pas assez valorisés ».

 

Afin de renforcer la transversalité des savoirs et élargir le spectre des actions de la Fédération, la structuration du réseau en Groupement d’Intérêt Public (GIP), projet initialement porté par Frédéric Fotiadu, sera l’une des actions prioritaires de Sylvie Begin.