À l’occasion de l’édition 2019 de VivaTech, le groupe d’écoles d’ingénieurs Institut Mines-Telecom, a accueilli les startups de ses différents incubateurs sur son stand. Parmi les jeunes pousses hébergées par l’IMT : ANOZR WAY, une solution de cybersécurité à destination des grands groupes et des PME. Comment ça marche ? Son cofondateur, Alban Ondrejeck, nous dit tout !

 

Pourquoi créer une startup en cybersécurité ?

C’est un sujet que je traite depuis les années 2000. J’étais alors militaire au sein du service de renseignement aux débuts d’Internet. Je me suis rendu compte à quel point il était facile d’obtenir des informations sensibles sur des inconnus ou des organisations en récupérant, croisant et analysant leurs données.

Quand avez-vous sauté le pas ?

J’ai rencontré le cofondateur d’ANOZR WAY, Philippe Luc, sur un bateau. Il travaillait sur l’optimisation des process dans l’assurance grâce à l’IA, une solution qui nous est très utile aujourd’hui. J’ai évoqué mon travail avec lui et notamment comment j’ai parcouru le monde pour sensibiliser les entreprises à l’utilisation des données sensibles. Un sujet que je n’arrivais pas à promouvoir à l’époque.

ANOZR WAY : une solution IA powered ?

Grâce à cette technologie, nous récoltons des données sur tous les webs : du clear web au dark web. La recherche est automatisée puis mise à disposition des entreprises et de leur responsable cybersécurité. En quelques minutes, les organisations peuvent voir toutes les vulnérabilités liées aux failles humaines : phishing, randsomware, usurpation d’identité…

ANOZR WAY

Aperçu de la plateforme ANOZR WAY © ANOZR WAY

À qui se destine votre outil ?

Pour l’instant, nous travaillons avec les ComEx de nombreuses grandes entreprises issues de l’industrie ou du monde de l’assurance et quelques groupes politiques pour les sensibiliser sur ces sujets. Nous venons également de sortir un outil dédié aux PME. Pour 400 € par mois, elles pourront visualiser la totalité des risques liés aux failles humaines et les corriger.

Les risques liés aux failles humaines ?

Pour réussir son phishing, le hacker doit trouver sa cible dans l’entreprise. Il se fait ensuite passer pour une personne de confiance en échangeant avec vous sur un centre d’intérêt commun qu’il a identifié.

Comment ANOZR WAY contre-t-il ces hackers ?

Nous récupérons l’ensemble des mails des collaborateurs d’une organisation en déduisons leurs centres d’intérêt et parfois même, leur mot de passe. Nous récoltons également les adresses emails des personnes de confiance avec qui ils communiquent. Ensuite, nous élaborons un plan d’attaque. Nous permettons à notre client de modifier ses centres d’intérêt pour leurrer les hackers ou nous lui conseillons de changer de mots de passe s’ils sont trop évidents à deviner. Nous incitons également les entreprises à ne pas configurer tous les mails de la même façon.

Quel est votre lien avec l’IMT ?

Nous sommes incubés chez eux depuis plus d’un an et demi. Nous sommes la première entreprise à communiquer sur ce sujet-là. Au niveau recherche et développement, nous sommes également pionniers. Nous fabriquons nous-mêmes tous nos outils. C’est donc assez naturellement que nous nous sommes associés à un grand groupe d’écoles d’ingénieurs qui diplôme de nombreux élèves que nous pouvons recruter en stage ou en CDI !