Stéphane Houdet a remporté l’argent en simple messieurs et le bronze en double messieurs à Londres en 2012.

Stéphane Houdet a remporté l’argent en simple messieurs et le bronze en double messieurs à Londres en 2012.

Connaissez-vous le dernier Français qui a remporté Roland Garros ? Il est aussi notre meilleur joueur en tant que N°1 mondial en double et N°2 en simple. Toujours aucune idée ? Il s’agit de Stéphane Houdet. Sa particularité ? Il joue en fauteuil et a une capacité hors norme à rebondir et à exceller dans tout ce qu’il entreprend.

Ensemble avec nos différences
« Mon accident a été une chance ! » annonce d’emblée Stéphane Houdet. La vérité, c’est qu’il a su en faire une chance. Car il est à l’évidence un homme déterminé. Il est le premier athlète handicapé qui s’entraîne avec le même staff et les valides de l’équipe de France de tennis. « Je suis attaché à ce que cesse cette distinction entre handicapés et valides. Certes dans le sport comme ailleurs, il faut tenir compte de certaines spécificités, mais le plus important est de faire en sorte que les gens soient ensemble, se retrouvent avec leurs différences ! »

Lien entre résilience et formation de haut niveau
Son accident de moto en 1996 marque un tournant dans sa trajectoire « classique » de jeune homme brillant (prépa – école vétérinaire de Nantes, reçu 6e au concours). « Mon cursus grande école m’a permis de prendre du recul, a éclairé les conséquences de mon accident dès lors que j’en ai accepté les séquelles. Avoir une formation scientifique, des contacts avec des chercheurs, permet un processus de résilience plus rapide. » Stéphane Houdet aperdu l’usage de son genou gauche. Il est vite confronté à ce qu’il ne pourra plus faire età l’ensemble des non que lui opposent ses vis-à-vis. Dans son centre de rééducation, faire du handigolf, on lui dit non. C’était sans compter sur sa détermination et sa passion du sport : il devient en un an le N°1 français, puis européen de la discipline !

Une décision radicale
Fin 2004, il prend une lourde décision, se faire amputer de la jambe. « J’ai rencontré un golfeur amputé qui marchait beaucoup mieux que moi. Et de fait, cette décision radicale m’a permis d’à nouveau courir, retrouver un confort, ne plus souffrir, renouer avec des plaisirs simples comme aller au cinéma. »

Un succès sportif immédiat
Après un an de rééducation, celui qui avait atteint un très bon niveau en tennis adolescent (champion des Pays de Loire, champion de France par équipe, 13e français), se remet à taper des balles. Il remporte le premier tournoi auquel il participe et entame la carrière dont il avait rêvé enfant ! Joueur professionnel depuis 2008, il dispute 21 tournois par an, son équipement est donc un élément crucial de sa performance. Scientifique et inventeur dans l’âme, il participe à la mise au point de ses dispositifs, notamment d’un modèle de fauteuil avec coque devenu un classique. Il utilisera un nouveau fauteuil révolutionnaire à Roland Garros 2014 mis au point avec le Laboratoire de Biomécanique des Arts & Métiers ParisTech et le CERAH (Centre d’Etudes et de Recherche sur l’appareillage des Handicapés). Stéphane Houdet sera le premier à jouer à genou (au lieu d’assis) dans une coque préformée.

L’anecdote
A un enfant d’amis qui racontait qu’il connaissait le vainqueur de Roland Garros, la maîtresse a répondu : « Je ne savais pas que tu connaissais Raphaël Nadal ! » « Cette histoire conforte mon idée qu’il faut que l’on parle des sportifs handicapés comme des sportifs de haut niveau à part entière. Et plus généralement que le sujet du handicap soit abordé de manière intégrée aux autres questions de société. C’est la seule manière de vraiment s’engager. »

Vainqueur de Roland Garros en 2013 !
25 titres en simple messieurs : N°2 mondial • 62 titres en double messieurs : N°1 mondial
• 2010 et 2014 vainqueur Open d’Australie en double • 2012 et 2013 Vainqueur Roland Garros en simple • 2013 Vainqueur Roland Garros et de Wimbledon en double • 2013 Vainqueur US Open en simple • JO : or à Pékin en 2008 en double / argent en simple et bronze en double à Londres en 2012

Michaël Jeremiasz, le champion paralympique renvoie la balle