Cet article a 2 années. Merci d'en tenir compte durant votre lecture.

Copyright Star Trekk - ESCP Europe

Des pratiques telles que le recyclage, le tri ou encore la lutte contre le gaspillage sont plébiscitées pour répondre aux enjeux liés au développement durable, et pourtant force est de constater qu’elles ne font pas encore partie des préoccupations quotidiennes de nombreux français, notamment des étudiants pour qui le terme « développement durable » peut parfois rester très obscure. Dès lors, comment les toucher et les sensibiliser efficacement ? Star Trekk’, une jeune association de la Grande Ecole de Commerce parisienne ESCP Europe créée en 2010, a décidé de relever le défi en choisissant d’allier challenge sportif et sensibilisation au respect de l’environnement.

Allier le sport et l’engagement pour le développement durable

Pour ce faire, elle organise tous les ans un trek éco-responsable de 4 jours auquel participe une centaine de jeunes. Répartis en équipes de 4, ils s’affrontent au cours d’une compétition alliant des randonnées, une course d’orientation, une activité de montagne à sensation forte (rafting, canyoning, via ferata) et des épreuves évaluant leurs connaissances sur le développement durable. L’événement change de massif tous les ans et propose aux concurrents un véritable challenge : l’édition de 2014 qui s’est déroulée dans les Bauges a ainsi permis à 100 jeunes de se confronter à 37,9km de randonnée et 3620 mètres de dénivelé positif. Le mot d’ordre est simple : esprit d’équipe, dépassement de soi et éco-responsabilité !

L’association cherche également à sensibiliser les participants au développement durable par le biais d’activités ludiques, telles que la réalisation d’une « vidéo DD », par leur participation au tri et au recyclage tout au long des quatre jours, et par la mise en place de nombreux messages d’information (affiches décalées avec des informations « choc », roadbook en papier recyclé rappelant quelques notions clés, etc.). Le but est non seulement de briser les aprioris, d’informer, de faire apparaitre des réflexes simples chez les candidats, mais également de les faire participer activement à la protection de l’environnement tout au long du trek (respect et protection de la flore et la faune, comme le tétras-lyre qui était en période de reproduction pendant le trek de 2014).

Un trek oui, mais éco-responsable !

Dès lors, comment Star Trekk’ applique-t-elle ses valeurs d’éco-responsabilité à la compétition sportive ? Pour ce faire, un choix fort a été fait dès le départ : organiser un trek certes, mais éco-responsable. Cela commence dès le transport, avec un objectif clair d’optimisation des émissions de CO2 qui se traduit par le choix de privilégier chaque année le déplacement en train, plus coûteux mais aussi plus « propre » que d’autres moyens de transport (voiture électrique incluse). La démarche se traduit également par plusieurs mécanismes : réalisation d’un bilan carbone permettant de calculer les émissions générées lors du trek, innovation pour réduire les émissions de CO2 chaque année, ou encore compensation des émissions via la participation à une plantation.

L’association a bénéficié notamment du soutien de parrains renommés comme Stéphane Diagana ou Chantal Jouano qui ont appuyé l’initiative de Star Trekk’, apportant ainsi un gage de qualité à cet événement et à la démarche éco-responsable proposée.

RDV en mai 2015 pour vivre une aventure éco-responsable avec ces 25 bonhommes verts !

Cet article a 2 années. Merci d'en tenir compte durant votre lecture.