« Votre candidature a retenu notre attention, rendez-vous dans une semaine pour un entretien ». Après avoir sauté de joie à la lecture de ce message, vous voilà pétrifié : comment sortir du lot lors de cette épreuve du feu ? Alexandre De Gennaro, auteur d’Entretien d’embauche, 15 exercices pour étudiants et stagiaires (Un monde différent) vous aide à relever le défi.

 

#1 Analysez pour mieux cibler

Pour faire la différence en entretien, il faut avant tout être convoqué au bon entretien : celui qui aboutira au poste qui est fait pour vous. Et pour cela, il est indispensable de savoir quel métier et quel type de poste vous cherchez : moins vous aurez défini votre projet, moins vos recherches seront efficaces. Vous devez donc analyser vos envies réelles et faire parler le feeling. Par exemple, si vous vous vous dirigez vers le marketing, interrogez-vous sur le ou les domaines et sous domaines qui vous font vibrer (l’analyse de données, l’évènementiel, la pub…) mais aussi sur le secteur et le type d’entreprise dans lesquels vous voulez évoluer.

#2 Allez à la recherche des jobs cachés

Pour trouver un stage ou un job, deux stratégies s’offrent à vous. La première : envoyer des candidatures aux offres trouvées sur des job boards. La seconde : aller trouver les jobs cachés… et ils sont nombreux. Mais là encore, cela nécessite de la préparation. Par exemple, vous pouvez établir un fichier Excel avec une liste d’entreprises et suivre régulièrement leur activité, leurs événements et leurs opportunités sur leurs sites et leurs réseaux sociaux. Profitez-en pour cibler les personnes auxquelles vous pourrez envoyer une candidature personnalisée.

#3 Jouez au détective

Une fois votre projet déterminé, mettez-vous dans la peau d’un enquêteur et consacrez 20 min par jour à la recherche d’informations en tout genre sur votre domaine. Une bonne façon de découvrir des entreprises, des outils, des méthodes, des évènements, des influenceurs… et de vous imprégnez de son domaine et de votre futur métier. En 1 mois, vous serez tellement informé que vous ferez à coup sûr la différence lors de l’entretien. Vous en saurez peut-être même plus que votre recruteur sur son propre domaine !

#4 Contactez les influenceurs

Pour aller plus loin, identifiez les influenceurs de votre domaine et contactez-les pour organiser des entretiens téléphoniques de 20 min. Ces experts donneront des ficelles et des informations que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Et quand vous expliquerez à votre recruteur d’où vous les tenez, votre réponse vaudra de l’or.

#5 Apprenez à avoir réponse à tout

Il y a autant de questions que de recruteurs. Savoir répondre aux 150 questions les plus posées en entretien, ça ne suffit pas. Avoir réponse à tout nécessite d’avoir une connaissance pointue de ses points forts et de ses points faibles et de savoir mettre en avant les expériences acquises dans et hors de vos études pouvant constituer un plus pour l’entreprise dans laquelle vous postulez. Votre objectif : faire ressortir des traits de votre personnalité et de votre parcours qui mettent le recruteur en confiance.

#6 Et même aux questions récurrentes !

Si vous savez répondre aux questions originales, n’oubliez pas pour autant de préparer des réponses efficaces aux grands classiques. Apprenez à parler de vos expériences de tous les points de vue en misant sur la sincérité. Un échec bien expliqué peut par exemple constituer un point fort en entretien. De même, lorsqu’on vous demande quel est votre principal défaut, bannissez le « trop + qualité ». Mentionnez un vrai défaut (pas trop pénalisant pour votre job quand même !) et expliquez comment vous travaillez dessus et le gérez au quotidien.

#7 Ne vous trompez pas de dress code

Pour être sûr de ne pas se tromper, observez et reproduisez le dress code du domaine dans lequel vous postulez : casual pour la pub ou costume/cravate pour la finance. Dans le pire des cas, venez le mieux habillé possible, on vous ne le reprochera jamais.

#8 N’ayez pas peur d’avoir peur

Le stress fait partie du process. C’est lui qui vous pousse à préparer et réussir votre entretien, alors acceptez-le. Même hyper préparé, vous serez sans doute encore stressé au début de l’entretien mais ce n’est pas grave. Ce n’est pas parce que vous aurez bégayé les deux premières minutes que vous aurez loupé votre entretien. Et surtout, RE-LA-TI-VI-SEZ. Vous êtes dans l’échange avec un recruteur qui n’est pas forcément là pour vous coincer mais bien pour comprendre qui vous êtes et quelles sont vos motivations. Si vous n’avez pas le feeling, vous avez aussi le droit de lui dire non.

Et la veille de l’entretien, je fais quoi ?

Si vous avez bien préparé en amont, inutile de réviser toute la nuit. Profitez-en plutôt pour vous relaxer et penser positivement à l’entretien. Visualisez votre échange et imaginez que tout se passe bien. Si vous êtes moins préparé… c’est la dernière ligne droite pour faire la différence ! Informez-vous un maximum sur l’entreprise, son domaine d’activité et le poste que vous briguez. Savoir où vous mettez les pieds, c’est ça qui va vous sauver.