Située au nord-ouest de la péninsule indienne, à la même latitude que Leh, capitale du Ladakh, Srinagar, capitale d’été du Cachemire, fait rêver par sa situation exceptionnelle. C’est à la fois une ville d’eau alanguie le d’un climat tempérée tout en étant enserrée par les pics aigus de ce que l’on nomme le Petit Himalaya. A le Ladakh, également état membre de l’Union Indienne, au nord la Chine et à l’ouest son  voisin, qui régna sur l’Inde durant trois siècle, à partir du XVIe, puis des Anglais quand ils voulaient fuir mousson ou étés caniculaires, Srinagar garde de son passé ses vieilles maisons de brique et de bois un peu branlantes, certes, mais aux belles ouvertures en arches, balcons aux balustres sculptées.

 

Mosquée Hazratbal à Srinagar

Mosquée Hazratbal à Srinagar

Des mosquées grandioses
Reconstruite lors de son âge d’or au XVIIe siècle, la Grande Mosquée ou Jama Masjid, ouverte aux non musulmans figure une impressionnante forêt de piliers de cèdre sculpté de quinze mètres de haut, fait d’une seule pièce, entourant un jardin à fontaine évoquant un cloître. En revanche, celle de Shah Hamden, shah d’Iran arrivé là à la fin du XIVe siècle en introduisant l’Islam dans la région est interdite aux touristes et ne peut se visiter que de l’extérieur. Rebâtie à l’identique après un incendie, elle offre une décoration moins austère que la Grande Mosquée, presque rococo, que l’on peut apercevoir des fenêtres. Tout près, le mausolée offert par le sultan Zain- Ul-Abidin à sa mère ne se visite pas, mais on est séduit d’emblée par ses harmonieuses proportions, grande coupole centrale flanquée de quatre coupoles semi-circulaires. Autour se blottissent les tombes d’un petit cimetière et surtout, c’est de là que l’on asans doute la plus belle vue sur la vieille ville. La plus sacrée, mais pas la plus jolie des mosquées de Srinagar, celle d’Hazratbal, au nord-ouest du lac, fut construite en 1979 et son minaret fut inspiré de celui de La Mecque. C’est pourtant la plus vénérée car elle contiendrait des cheveux de Mahomet. Bizarrement, elle est ouverte aux touristes, qui peuvent même contempler la précieuse relique !

 

La vieille ville et son bazar
Quand on oublie les laides casemates militaires, les rouleaux de fil de fer barbelé et les sacs de sable entassés dans les rues, les militaires patrouillant partout et même sur le toit des maisons, Srinagar est vraiment un rêve amoureux. Depuis l’entrée du Cachemire dans l’Union Indienne en 1947, le peuple cachemiri a été coupé en deux, trois millions côté pakistanais et huit millions côté indien. Les frontières sont à présent stables, ce qui n’empêche pas des éléments extrémistes venus du Pakistan de causer parfois des incidents, notamment du côté de Jammu, ville sans intérêt qu’il vaut mieux éviter. Il faut errer dans la vieille ville et son pittoresque Bazar fleurant bon les épices, cannelle, gingembre et safran, du vrai, composé des étamines de crocus, puis explorer les ravissants villages d’altitude, tels que Gulmarg, Pahlgam ou Sonamarg, où l’on peut se rendre par bus, monter à cheval et louer une chambre. Srinagar est faite pour vivre sur l’eau, dans l’un de ces house-boats anciens mis à la mode par les Anglais. Leur mobilier évoque souvent le règne de la reine Victoria, les chambres sont équipées de toilettes et salles de bains. Les gardiens font la cuisine et les plus soignés possèdent des terrasses fleuries. Il y en aurait trois mille, groupés en village face à la vieille ville, non loin du célèbre marché flottant où se rassemblent chaque jour les paysans venus vendre en shikara, pirogue plus ou moins luxueuse, les fleurs et légumes issus de leurs jardins. Certains, gagnés sur le lac, offrent une débauche de choux, concombres, tomates, haricots et petits pois, roses par montagnes entières, oeillets d’Inde, roses et lotus.

 

Shalimar Bagh, le Jardin de l'Amour

Shalimar Bagh, le Jardin de l'Amour

Les jardins moghols
Ce qui fait la renommée de Srinagar, ce sont ses jardins moghols et le plus renommé, le fameux Shalimar Bagh, qui inspira son parfum à Jacques Guerlain, venu en 1925. Trois surtout sont célèbres, le Shirazi Bagh, tout proche des house-boats, Nishat Bagh, situé près d’un bois de cèdres et d’érables, sur les hauteurs. Composé de onze terrasses situées face au lac, il essaime ses chemins ponctués de fontaines et bordés de fleurs. Il faut garder pour la fin Shalimar Bagh, en sanscrit le Jardin de l’Amour. On l’attribue à tort au seul empereur Jahangir, empereur amoureux qui recréa ce jardin mythique pour sa femme Nur Jahan, Lumière du Monde. Shalimar exista dès la fondation de Srinagar par le roi Praversena II en 79 après JC. Traversé par un canal qui le relie au lac Dal, il est composé de trois terrasses flanquées de kiosques, palais et pavillons propices aux rencontres amoureuses, de cascades et d’une explosion de roses.

 

Fiche pratique
Comment y aller : Soit en bus de Delhi, comptez 26 h de trajet mais la route est superbe. Soit en avion de Delhi par Air India, 124, Jeevan Bharati Building, Connaught Circus, Tél. : 23 73 12 25.
Où dormir : Sur l’un des trois house boats Montreal tenus par la même famille, délicieusement kitch et confortables, Tél. : 25 00 323.
Où manger : A Alka Salka près de la grande poste, savoureuses viandes cuites au tandoor (four traditionnel). Au Shahnawaz Shamyana restaurant, Bd Dalgate, excellents currys, Tél. : 45 33 60.
Que rapporter : Pashmina, tapis, tuniques brodées, tentures, objets en papier mâché, meubles et sculptures sur bois au Shaw Art Palace, sur la route du Nishat Garden, Tél. : 246 19 69 ou au Shahjee Arts Emporium, dans la vieille ville, Tél. : 247 83 51. Très belles soies et tapis au Village Art Gallery,Tél. : 246 20 36. Des petits marchands viendront vous proposer l’artisanat de leur village à des prix très bas sur votre house boat.
Comment l’organiser : De Delhi, India Tours Development Co., 22 Outer Circle, Connaught

 

Isaure de Saint Pierre