Crédit Agricole Assurances, premier bancassureur en Europe, regroupe plusieurs entités dont Predica pour l’assurance de personnes. Rencontre avec le pilote de ce poids lourd de la bancassurance, Jérôme Grivet (ESSEC 83, IEP-PARIS, ENA) Directeur Général de Crédit Agricole Assurances et de Predica.

Jérôme Grivet (ESSEC 83, IEP-PARIS, ENA) Directeur Général de Crédit Agricole Assurances et de Predica

Jérôme Grivet (ESSEC 83, IEP-PARIS, ENA) Directeur Général de Crédit Agricole Assurances et de Predica

Servir et accompagner les clients dans tous les instants de leur vie, telles sont les missions des filiales de Crédit Agricole Assurances, qui regroupe notamment la compagnie Predica (assurance des personnes), Pacifica (assurance dommages), Caci (assurance emprunteurs) et Caagis (informatique et back office au service des différentes entités). Pour la distribution de ses produits d’épargne, de retraite, dommages et prévoyance, Crédit Agricole Assurances s’appuie sur les réseaux bancaires du Crédit Agricole et de LCL notamment, soit plus de 11 000 agences dans le monde ! « La création en 2009 de Crédit Agricole Assurances vise à fédérer toutes les entités d’assurance et à mutualiser un certain nombre de pratiques communes », précise Jérôme Grivet.
Crédit Agricole Assurances représente le modèle même de la bancassurance intégré. Tous les systèmes d’information produits de ses filiales sont par exemple intégrés dans ceux de Crédit Agricole et de LCL. Les conseillers des agences bancaires peuvent ainsi proposer des solutions clé en main à leurs clients, à chaque étape de la vie.
Un modèle de bancassurance qui, « a fait la preuve de sa solidité durant la crise, rappelle Jérôme Grivet, à l’heure du débat post-crise où certains détracteurs lui préfèreraient le modèle anglo-saxon, éclaté par segments de marchés. « Un modèle qui, lui, s’est avéré plus fragile et surtout plus coûteux in fine pour les clients, obligés de souscrire à une multitude de contrats via une kyrielle d’intermédiaires ». Quel modèle s’imposera ? L’avenir le dira. En attendant, de nombreux acteurs français se serrent les coudes pour gagner le bras-de-fer plus politique qu’économique qui se joue contre le lobbying anglo-saxon pour sauver le système qui prévaut dans l’Hexagone.

Predica, numéro deux de l’assurance-vie en France
Crédit Agricole Assurances offre un large éventail de produits destinés à répondre aux besoins de ses clients et à les aider à préparer leur avenir.
Sa filiale Predica, spécialisée dans l’assurance des personnes, est aujourd’hui le deuxième assureur vie en France derrière la CNP. « Le premier métier de Predica, c’est l’épargne, mais nous proposons également des produits de retraite individuelle et collective et de prévoyance » explique Jérôme Grivet. Sur le marché de l’assurance dépendance individuelle, Predica est notamment 1er assureur en collecte et 2e assureur en nombre de personnes assurées avec 176 000 clients en portefeuille.

Cependant, si pour 80 % des Français, la préoccupation majeure est la protection de leurs proches, seuls 21,5 % ont souscrit un contrat en cas de décès. « Beaucoup de nos compatriotes sous estiment considérablement le risque de longévité » observe Jérôme Grivet. Nous allons vivre plus longtemps, il faudra bien envisager une rente pour compléter sa retraite, une rente pour financer une éventuelle maison médicalisée, etc. « Or, les Français ne sont pas familiers avec le système de la rente trop souvent assimilé à une aliénation du capital. En tant que professionnels de l’assurance de personnes, nous devons les convaincre des vertus de la rente ».

Et dans les mois et années à venir, Jérôme Grivet souhaite que Crédit Agricole Assurances s’engage à donner toujours plus de cohérence à son offre en alliant des contrats complémentaires (une temporaire décès et une garantie obsèques par exemple). Ceci, afin de proposer des gammes de produits thématiques et évolutives qui permettraient au client, au fil du temps, de glisser logiquement vers un autre contrat en fonction de ses besoins. Autre marché sur lequel Jérôme Grivet souhaite se tourner : celui des complémentaires santé. « Nous sommes encore jeunes dans ce secteur sur lequel Pacifica, est cependant déjà positionné. Il offre un réel potentiel de développement dans les année à venir ».

Diriger, « c’est un enjeu collectif »
« J’ai besoin de travailler avec des cercles rapprochés de collaborateurs. Le pilotage d’un grand groupe comme Crédit Agricole Assurances, est un enjeu collectif » résume Jérôme Grivet quant à son rôle. Depuis qu’il occupe la double fonction de Directeur général de Crédit Agricole Assurances et de Predica, il s’attache à être présent à nombre de réunions et comités de pilotage stratégique mais aussi à faire en sorte que l’information circule auprès de l’ensemble des collaborateurs. Deux fois par semaine, entouré de tous les directeurs généraux des filiales de Crédit Agricole Assurances, il préside le comité Exécutif. C’est là que se décident les grandes orientations, les arbitrages, la politique globale à mettre en oeuvre. Avec toujours un cap unique à maintenir : « Etre et rester un bancassureur de premier plan. Continuer à concevoir et à faire vivre des produits qui soient souples, lisibles, clairs et rentables. Innover sans pour autant se lancer dans des métiers qui ne sont pas les nôtres, comme le risque industriel. Nous devons continuer d’investir dans tous les terrains de jeux sur lesquels nous sommes déjà présents : l’épargne, la retraite, la prévoyance, le dommage… et occuper en permanence le terrain de l’innovation ».

Par ailleurs, Jérôme Grivet souhaite que Crédit Agricole Assurances continue d’accompagner les mutations de la société française et européenne. Cela se traduit par la qualité de service bien sûr, mais également par l’anticipation des besoins futurs. Tenir compte du vieillissement des populations, de sa longévité, des couples risques/rendement des produits. « Une des clés de la fonction de Directeur Général, c’est, à partir de la cartographie des risques opérationnels et financiers, de suivre les incidents, se poser les bonnes questions, se donner des limites aussi. Et surtout, ne jamais prendre de décision en solitaire ! »

S.G.

Micro CV de Jérôme Grivet
Essec 83, IEP-Paris et ENA, Inspecteur des Finances

Ancien conseiller au cabinet d’Alain Juppé, Premier Ministre (1995-1997)
1998 : Directeur Financier Crédit Lyonnais France puis Directeur de la Stratégie.
2007 : Directeur général délégué de Calyon
Septembre 2010 : Directeur Général de Predica
Décembre 2010 : Directeur Général de Crédit Agricole Assurances tout en conservant son poste de DG de Predica.

Passion
Jérôme Grivet, Directeur général de Crédit Agricole Assurances et de Predica Jérôme Grivet est trop occupé pour s’adonner pleinement à une passion, qui, dit-il, « est quelque chose d’assez excluant », donc peu compatible avec le partage et la vie de famille notamment. Avide de découverte et de voyages, il a également conservé, de sa vie étudiante, un goût prononcé pour la culture qu’il entretient notamment avec la lecture. Il est aussi volontiers sportif et pratique le tennis et le vélo ou encore le ski.

Chiffres clés (fin 2010)
1er bancassureur en Europe
2e assureur vie en France
9e groupe d’assurance européen
25,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires
28 millions de contrats
3200 collaborateurs dont plus de 400 à l’international

Contact : recrutement@ca-predica.fr