Leader européen des assurances et services affinitaires pour plus de 100 grandes marques, l’entreprise familiale indépendante SPB opère en marque blanche sur un marché aux nombreuses perspectives. Explications de Jean-Marie Guian (HEC Paris 90), Président du Directoire SPB.

 

Le marché de l’assurance affinitaire, très concurrentiel, est en pleine effervescence. Il poursuit ses mutations entamées avec l’essor du « tout connecté », le développement d’une culture digitale et des attentes de consommateurs toujours plus fortes… Il offre donc aux jeunes diplômés des challenges en lien avec ces nouveaux services.

« Si on prend l’assurance du point de vue technique et juridique, ce secteur peut sembler rébarbatif aux yeux des étudiants, concède Jean-Marie Guian qui a pris la direction générale de l’entreprise familiale indépendante SPB en 1999. Mais du point de vue du service, c’est fascinant de créer l’expérience client, de trouver les moyens de fidéliser la clientèle, de faire évoluer les outils pour être en adéquation avec les besoins des assurés, d’être capable d’apporter une réponse immédiate au moment d’un sinistre. Nous sommes dans une logique d’assistance et de service. C’est ce qui fait la beauté du marché de l’affinitaire. » 

Une forte capacité à innover

Garantie contre le vol ou la casse de téléphones portables, assurance annulation souscrite en même temps qu’un voyage ou un spectacle, extension de garantie pour appareils électroniques… Nombreuses sont les occasions de souscrire une assurance affinitaire. SPB a été pionnier sur ce marché dans les années 60 avec les premières assurances bancaires. Il s’est depuis développé sur le voyage, le logement, les cartes de paiement et a capitalisé sur l’explosion de la téléphonie mobile et du e-commerce dans les années 2000.

« Le groupe SPB a une forte capacité à innover, à coter et tarifer les process adaptés et aider les acteurs non spécialistes en assurance à se lancer, souligne Jean-Marie Guian. Toutes les populations des pays de l’OCDE vont chercher à protéger leurs achats par des offres complémentaires d’assurance et d’assistance. Cela génère un potentiel de marché considérable. »

Un tempérament d’entrepreneur

Aujourd’hui SPB gère 50 millions d’assurés. C’est un énorme atout car qui dit affinitaire dit gros volumes et besoin de plateforme digitale, de gestion…  » Nous ne sommes pas sur tous les marchés mais l’innovation se fait par analogie d’un marché à un autre. Savoir gérer des garanties en grand nombre est un de nos savoir-faire. » SPB, c’est aussi sa filiale AVI International qui assure depuis 30 ans les étudiants qui voyagent ou séjournent à l’étranger dans le cadre de programmes d’échange ou de stage linguistique. « Au sortir d’HEC, j’ai réalisé une coopération durant deux ans dans les camps de réfugiés en Asie, dans le cadre de mon service militaire encore obligatoire à l’époque. Cette expérience humaine m’a apporté aussi sur le plan du management, car j’y ai dirigé une école. Cela dit, j’ai un tempérament d’entrepreneur. Lorsque mon père m’a proposé de le rejoindre pour reprendre le flambeau, j’ai saisi l’opportunité d’apporter ma pierre à l’édifice familial en orientant la société à l’international et en apportant les nouvelles technologies.  » SPB était un groupe régional, aujourd’hui il rayonne dans 16 pays avec près de 1 900 collaborateurs en Europe.

Les Parisiennes sont-elles toujours les plus belles ? « HEC m’a apporté une grande ouverture d’esprit au contact d’étudiants venus de partout, et unis par le désir de faire avancer les choses. J’y ai rencontré des personnalités très dynamiques, tant chez les professeurs que les étudiants. Plus belle, je ne sais pas mais c’est elle qui m’a permis d’aller étudier en Espagne et en Allemagne… et d’apprendre le chinois. »

Le conseil aux jeunes diplômés «  A HEC, les étudiants sont préparés à rejoindre de grandes entreprises ou à fonder des startups. Je les invite également à penser à rejoindre des entreprises de taille intermédiaire, où ils pourront prendre rapidement des responsabilités. Les ETI sont au cœur de la création de valeur, d’emplois et d’activités à l’international. »

contact :  spbrecrute@spb.eu

 

Top 3 des livres pour la rentrée

Découvrez notre sélection de livres d’été, à la fois chiil et utiles, pour être au top à la rentrée.

Intermarché : le futur Amazon de l’alimentaire ?

François Pereira a tout de suite été séduit par la volonté d’Intermarché de se transformer à grand renfort de digital. Aujourd’hui, il lance un appel : « rejoignez-nous dans cet univers dynamique ! »

Le tourisme a la tête dans les étoiles

Un petit weekend au-dessus de la stratosphère ça vous tente ? 50 ans après le premier pas de l’homme sur la Lune, le tourisme de l’espace met en ébullition les plus grands milliardaires américains. Mais si le pique-nique sur la Voie Lactée n’est pas encore d’actualité, l’espace s’impose pourtant déjà comme le meilleur allié de vos vacances. Explications.

Handicap sans frontières

La CGE et MHA ont remis à 13 étudiants en situation de handicap des bourses en présence de Richard Ferrand et Sophie Cluzel à l’Assemblée nationale.

Plastic Omnium : le handicap nous concerne tous !

Agnès Rabuel, chargée de Mission Handicap travaille pour renforcer l’engagement des collaborateurs de l’équipementier automobile en France sur le handicap

Imaginez une ville plus connectée et ecofriendly avec SPIE CityNetworks

Acteur majeur de la transition énergétique et numérique des territoires, SPIE CityNetworks offre le terrain de jeu idéal pour construire une société plus responsable.

Terra Lacta : au cœur des territoires, au cœur de la société

Terra Lacta est la première coopérative laitière de Nouvelle-Aquitaine. Découvrez l’entreprise avec Philippe Dantas (Université Nancy-II et ENSAIA 08), CFO et CIO.

Adova Group : l’humain au cœur de la transformation

ADOVA veut réveiller le marché des matelas et des canapés dépliables à grand renfort de technologies. Coulisses d’une transformation aussi bien numérique que managériale.

[ÉPISODE 5] Pourquoi NEOMA BS transforme-t-il ses spécialités en MSc ?

Focus sur NEOMA Business School qui transforment les spécialisations de son PGE en MSc. Pour quoi faire ? La réponse d’Anne-Sophie Courtier !

Accor : les juristes dans le mouvement

Les équipes juridiques d’Accor sont très impliquées dans le business explique Besma Boumaza (DEA Droit Assas 2000), directeur juridique et conformité.