Présent dans 80 pays, Sodexo est le leader mondial des « services de Qualité de Vie ». Premier employeur français à l’international avec 420 000 coll aborateurs, le Groupe sert quotidiennement 75 millions de personnes, dans des hôpitaux, des bateaux de croisière ou encore les bases de la marine américaine… C’est aussi une entreprise familiale, dont le fondateur, Pierre Bellon, préside toujours au conseil d’administration. Sophie Bellon (ED HEC 83), responsable de la stratégie de recherche-développement-innovation de Sodexo y siège, aux côtés de ses soeurs et son frère.

Sophie Bellon (EDHEC 83), responsable de la stratégiede recherchedéveloppement- innovation de Sodexo

Sophie Bellon (EDHEC 83), responsable de la stratégiede recherchedéveloppement- innovation de Sodexo

Qu’apporte l’histoire familiale du groupe à sa gestion ?
Sodexo a été fondée par mon père Pierre Bellon en 1966. Ma famille est encore aujourd’hui actionnaire majoritaire, ce qui nous permet d’assurer l’indépendance et la pérennité du groupe. Mes soeurs, mon frère et moi-même nous sommes d’ailleurs engagés à préserver cette indépendance qui nous permet de mettre en oeuvre une stratégie à moyen et long terme. Pour ma part je travaille pour Sodexo depuis presque 20 ans, et je suis très fière d’avoir pu participer, à travers les différents postes que j’ai occupés, au développement et à la croissance du Groupe. Mais attention, nous ne confondons pas arbre généalogique et organigramme ! Il faut faire ses preuves pour progresser dans la hiérarchie de l’entreprise.

 

Sodexo facilite-t-il l’accès des femmes à la hiérarchie ?
Chez Sodexo nous considérons depuis de nombreuses années les questions de diversité et d’inclusion comme une des priorités essentielles de notre développement. Ce message est d’ailleurs porté au plus niveau de l’entreprise par notre Directeur Général, Michel Landel. Formation, mentorat, réseaux féminins, sensibilisation aux enjeux de mixité et à une culture d’inclusion… L’action du Groupe est multiple et les résultats sont là : alors qu’en 2007 seulement 17 % des 300 principaux dirigeants étaient des femmes, elles sont aujourd’hui 23 %. Autre exemple, dans 11 pays européens Sodexo est dirigé par une femme. Je pense que chacun peut et doit agir à tous les niveaux de l’organisation. Lorsque j’ai été nommée Directrice Générale du pôle Entreprise de Sodexo en France, j’étais entourée d’hommes, aucune femme n’occupait de poste de Directeur Régional ce qui m’a marqué. J’ai alors adopté une démarche volontariste, et en 4 ans, j’en ai nommé 5 femmes à ces fonctions. Je copréside également le SWiFt (Sodexo Women’s International Forum for Talent), forum visant à renforcer la représentation des femmes au sein de Sodexo. Embaucher et promouvoir les femmes ce n’est pas qu’une conviction personnelle, c’est aussi créer de la valeur pour l’entreprise.

 

Quels sont les enjeux de votre poste ?
Responsable de la stratégie recherche- développement-innovation depuis janvier dernier, j’ai pour objectif d’identifier les bonnes pratiques, les structurer pour en accélérer l’émergence. Dans un Groupe de services tel que le nôtre, l’innovation est au coeur de notre mission, à tous les niveaux, et chacun de nos 420 000 collaborateurs est considéré comme un innovateur potentiel. Cependant, les bonnes idées du terrain ne sont pas toujours mutualisées ou dupliquées assez vite. Cela représente un enjeu majeur pour nous, qui nous permettra d’accélérer notre développement dans le futur.

 

Pensez-vous que votre façon de travailler est différente en tant que femme ?
Une femme, même dirigeante, ose dire quand elle ne comprend pas. Dire « Je ne sais pas, vous savez mieux que moi ». Quand j’étais Directrice du Pôle entreprise de Sodexo en France, c’est la première fois que mes collaborateurs avaient un directeur général qui leur avouait ne pas tout savoir. Cela les a d’abord surpris, mais aussi stimulés car ils ont rencontré une grande écoute. Cette démarche constructive et collaborative où chacun a pu apporter ses compétences et son expérience opérationnelle est pour moi essentielle. Néanmoins, plus qu’une question de genre, je pense que c’est mon profil et mon caractère qui ont déterminé ma façon de faire. Il est important d’être soi-même en tant que leader. Et il est primordial que chacun puisse être soi-même dans l’entreprise.

 

Comment démarrer chez Sodexo ?
Sodexo offre une multitude d’opportunités sur des postes très divers couvrant une large gamme de services. Un poste dans l’opérationnel permet d’acquérir immédiatement une vision terrain, mais aussi d’évoluer rapidement, notamment grâce à une politique de formation interne très développée. Des profils d’ingénieurs pour des métiers techniques sont actuellement recherchés par Sodexo pour répondre à la forte croissance de son offre de « Facility Management » (externalisation des services généraux des entreprises). « Chez Sodexo, les ingénieurs sont au contact de cadres au profil commercial plus marqué. C’est l’occasion pour eux d’acquérir une culture du service client » souligne Sophie Bellon.

 

Les femmes chez Sodexo :
38 % du Conseil d’administration, 25 % du comité exécutif du groupe, 23 % des cadres dirigeants (Top 300),
42 %
de l’encadrement, 54 % des effectifs, (chiffres pour l’exercice 2011-2012)

 

H.H.

 

Contact :
Antoine Imbault – Directeur du Partenariat avec les Ecoles – Projets RH Sodexo France – antoine.imbault@sodexo.com