Oubliez vos a priori sur le train. L’innovation numérique du réseau ferroviaire est en marche et vous réserve bien des surprises. « Prenez le train en marche et rejoignez nos équipes ! », lance Patrick Jeantet, (Ponts ParisTech 86), PDG de SNCF Réseau qui relève le double défi de la performance et de la rénovation de l’infrastructure.

 

Patrick Jeantet © SNCF Réseau / Aurore Baron

Patrick Jeantet © SNCF Réseau / Aurore Baron

Votre définition de SNCF Réseau ?

C’est le pivot du système ferroviaire. Nous avons la responsabilité de toute l’Infrastructure : les rails, les voies, l’alimentation électrique, les systèmes de signalisation, la circulation des trains. Nous supervisons aussi la maintenance, la rénovation et la modernisation des installations. Nous sommes les seuls à avoir une vision complète de la circulation des trains sur le territoire et nous devons donc nous assurer de l’utilisation optimale des infrastructures ferroviaires.

Nouvel’R : la locomotive de l’innovation ?

Ce plan de transformation va effectivement accélérer l’avènement d’un réseau haute performance.Nous sommes au début d’une révolution d’innovations dans le ferroviaire, à commencer par l’automatisation complète des trains qui sera effective d’ici 10 à 15 ans. Nous avons déjà commencé la semi automatisation sur la ligne LGV Paris-Lyon via le système ERTMS qui va nous permettre de réduire l’écart entre deux trains et d’augmenter le trafic aux heures de pointe. Toutes les innovations sont poussées par le digital qui transforme les façons de travailler et les usages.

Quelques exemples ?

• L’utilisation du BIM (Building Information Modeling)dans les projets de construction conduit à la notion de « jumeau numérique ».La nouvelle gare de Nîmes a été entièrement conçue sous BIM. Avec nos homologues allemands et suisses, nous sommes en train de standardiser le BIM ferroviaire.
• Notre filiale Altametrisutilise sa flotte de drones munis de caméras optiques et de Lidar pour faire des relevés topographiques et inspecter le matériel.
• Tous nos agents de terrains disposent de tablettes et d’une trentaine d‘applications pour les aider dans leurs missions techniques.
• Le système Nexteo (traversée Est-Ouest de l’agglomération parisienne) qui va automatiser les RER E sur le tronçon central du projet Eole.

Autant d’innovations développées par des talents…

Aux profils variés !Nous recrutons entre 2 200 et 2 500 personnes chaque année dont 25 % de cadres. Nous avons besoin d’ingénieurs experts sur les télécoms, les systèmes digitaux, la maintenance, la construction, le génie civil, mais aussi sur les automatismes et le génie électrique.

Auparavant, l’innovation se faisait en interne entre ingénieurs spécialisés. Aujourd’hui elle est transverse. L’idée est de s’inspirer de technologies qui existent dans d’autres secteurs, de les adapter au nôtre et de mener des partenariats industriels avec des grands groupes, des ETI ou des startups. C’est de l’innovation en mode agile.

Quel est le projet qui l’illustre le mieux ?

Le projet « Argos », lancé l‘an dernier, est un « partenariat d’innovation » créé pour inventer le Poste d’Aiguillage Informatisé (PAI) de troisième génération. Quatre équipes industrielles ont été retenues : Alstom, Ansaldo STS, Siemens et Thalès. Des talents de SNCF Réseau ont intégré chacune des équipes. La première phase, phase de recherche, qui s’est terminée en avril, a permis de définir la performance du système souhaité. La deuxième phase de validation de tests en laboratoires commence dès à présent et se poursuivra jusqu’à fin 2019. L’année prochaine, nous proposerons le premier pilote et l’année d’après nous passerons à l’industrialisation du système et à son déploiement. Les groupes retenus disposeront d’une période de 30 mois pour construire un premier PAI qui devra être opérationnel en 2023. Ce programme représente un budget de plus d’un 1 Mdrs € sur 15 ans.

Vos bottes secrètes pour attirer les talents ?

Trois initiatives fortes :
• La modernisation de notre centre de formation de Nanterre et l’ouverture, d’ici 2021, de deux nouveaux centres à Bordeaux et Lyon dotés deplateaux techniques flambant neufs
• La Garantie logement. Depuis le début de l’année, nous proposons, sous quatre mois, une solution logement à tout nouvel embauché en Ile-de-France dans un périmètre de 20 km autour de son lieu de travail
• La cooptation. Nos agents ont du talent et leurs amis aussi ! Les collaborateurs reçoivent 300€ en trouvant nos futurs embauchés. 

En tant que PDG, quelles sont vos astuces pour gérer la pression au quotidien?

Tout manager est soumis à un réseau de contraintes souvent contradictoires. J’essaye de prendre du recul et de comprendre les vraies attentes de toutes les parties prenantes et ce qui les motive. Cela suppose de bien choisir son équipe et de réunir des talents d’origines et de parcours différents. Avec une équipe soudée autour de soi, on soulève des montagnes.

 

Jouez collectif !

Quand je suis arrivé chez SNCF Réseau, on m’a demandé quel était mon plan stratégique ? J’ai répondu : « Je n’en ai pas, mais j’en aurai un dans un an et demi ! ». Durant ce laps de temps, j’ai créé des groupes de travail transverses et a-hiérarchiques sur les thèmes de l’identité et de l’innovation. Un plan de transformation, ça se construit collectivement. S’il est fait par des gens brillants enfermés dans leurs bureaux, ça ne marche pas. Ce côté participatif, transversal et ouvert est essentiel pour les ingénieurs qui entrent dans le monde de l’entreprise. Il mériterait d’être davantage enseigné dans les grandes écoles. Les formations à la psychologie améliorent considérablement les relations entre collaborateurs aux Etats-Unis. Je vote pour !

L’ouverture des Ponts

La formation des Ponts m’a permis de m’ouvrir à de nouvelles disciplines, l’économie notamment. Cela m’a donné une ouverture d’esprit incroyable dans un pays où cette matière n’est pas le bien commun le plus partagé. Je me souviens aussi d’un professeur d’anglais qui m’a initié à la poésie anglaise. J’ai trouvé ça génial !

#MyParisTechTouch : Quel regard portez-vous sur le rassemblement de ces grandes écoles françaises ?

Si l’on ne veut pas voir partir nos ingénieurs à l’étranger, il est impératif d’être pluridisciplinaires et tous réunis. C’est essentiel pour conserver cette singularité qu’est l’ingénierie à la française.

Chiffres clés SNCF Réseau

• 5,7 milliards € investis en 2019 sur le réseau ferré national
• 1 600 chantiers majeurs chaque année
• 54 000 collaborateurs
• 2 200 recrutements prévus en 2019
• CA 2018 : 6,3 milliards €