La Simulation COP21 est un jeu de rôle qui permettra aux étudiants de se mettre dans la peau des grands dirigeants de ce monde qui peuvent, ou non, aider à la protection de notre environnement via la préservation du climat en limitant l’augmentation du réchauffement climatique à un seuil inférieur à 2°C.

 

Dans la peau d’un chef d’état…

France, USA, Brésil, Espagne, Maroc, Chine, Inde, lobby pétrolier ou encore environnemental, chacun a un rôle défini avec des intérêts propre en fonction d’une feuille de route bien précise.

La simulation commence par le discours de Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations-Unis (joué par Johanna Chopin, présidente de l’association étudiante Grinseec). Chaque groupe représentant une partie prenante prend ensuite connaissance de sa feuille de route définissant de façon précise la position de leur pays ou lobby sur cette problématique.

 

Un premier tour de négociation va avoir lieu : par exemple, la France va voir les USA pour leur demander d’augmenter les fonds que cette nation souhaite mettre dans la protection internationale du climat tandis que l’Espagne va voir les Pays-Bas pour négocier ensemble, tout cela avec les lobby pétroliers et environnementaux qui viennent s’insérer dans les conversations afin de défendre leurs intérêts et/ou valeurs. Suite à ce premier « round », chaque partie-prenante donnera ses chiffres : l’argent qu’elle est prête à investir ainsi que d’autres obligations (replantation de forêt, diminution de ses émissions de gaz à effet de serre)…

 

Chaque chiffres sont insérés dans un logiciel prévu à cet effet qui est mis à disposition gratuitement pour toutes les personnes souhaitant refaire cette simulation.

 

Via un algorithme spécifique, l’ordinateur calcul si oui, ou non, les dialogues parviennent à sauvegarder le climat de notre planète. Si oui, la simulation est finie et on se congratule. Si non, un deuxième tour de négociation commence et ainsi de suite.

 

L’objectif est de démontrer que les négociations sont difficiles à mener car chaque partie-prenante à un intérêt spécifique à défendre et ce sont aux protagonistes de mettre en avant cela et de rester intègre avec la partie qu’ils défendent. Bien sûr, avant tout cela il y aura une présentation succincte de ce qu’est la COP21 afin que tous les « acteurs » connaissent l’environnement dans lequel ils vont évoluer pendant une après-midi.

 

Mais c’est quoi au fait cette COP21 ?


En 2015, la COP21, également connue sous le nom de la « Conférence sur le Climat » à Paris, envisagera d’obtenir, pour la première fois en plus de 20 ans de négociations aux Nations Unies, un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C.
La France jouera un rôle principal international en accueillant cette conférence primordiale, et la COP21 sera l’une des plus grandes conférences internationales jamais organisées dans le pays.

 

Il est prévu que la conférence attire près de 50,000 participants, y compris 25,000 délégués officiels venant des gouvernements, des organisations intergouvernementales, des agences, des ONG, et de la société civile.

 

https://www.rse-groupeinseec.com